LA ZONE -

Est-ce que c'est toi, John Wayne ? Ou est-ce que c'est moi ?

Le 12/04/2021
par HaiKulysse
[illustration] -Vous êtes Theodore Kaczynski ? (…) Le fameux Unabomber ? Le mec qui a inspiré Tyler Durden à Chuck Palahniuk dans son bouquin Fight Club ?
C’est comme ça que ça avait commencé. La télé avait lancé ce début de dialogues tandis que la timeline de mon ordinateur relevait une liste d’anxiolytique nécessaire pour je ne pète pas un disque dur face aux kyrielles de serveurs ne fonctionnant pas ce matin.

Le personnage d’en face, dans le feuilleton, une bouteille de vodka à la main, s’enfila une rasade, il semblait se recueillir chaque fois qu’il descendait, gorgées après gorgées, le précieux liquide psychotrope. Ces deux types étaient plongés dans le noir ; seul un néon faiblissant clignotait encore, envoyant une lumière mortuaire sur leurs deux visages… ils appréciaient tous les deux les théories du complot qui se gorgeaient de desseins sanguinaires concernant notre monde occidental… mais ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde. A la fin, d’une voix blanche, il parla enfin :

-… Écoutez, je ne peux plus rien faire pour vous, vous êtes encore à la préhistoire, puis cinglant, il reprend :

-Vous et votre petit groupe, vous n’avez pas pris conscience des dangers inhérents à un assaut anticapitaliste contre la Corporation Zonarde, qui plus est serait polémique en cette période de Saint Con, de plus ça va chiffrer en notes sévères pour tenter de corrompre le grand inquisiteur de la zone, des dîners gargantuesques dans des restaurants gastronomiques pour ce mec qui battrait tous les records et pourrait bien les enterrer tous dans un film comme La Grande Bouffe, tout ça pour ce projet fou d’effacer les archives de ce site… ça ne vaut pas le coup de se battre contre ces sagouins, le combat est perdu d’avance.

L’autre était décontenancé, ne pipant rien. D’autant plus que la lumière blafarde des lieux fatiguait ses yeux qui avaient mal suite à de nombreuses nuits sans dormir, son harassant travail et sa quête pour retrouver ce leader depuis des années lui donnaient des airs d’Ernst Röhm, cet homme politique allemand qui avait joué un rôle décisif lors de l’arrivée au pouvoir de Hitler et qui se fit assassiner pendant la Nuit des longs couteaux.

En éteignant la télé tout comme la Cora-Hummer 7 qui à présent tentait de faire cohabiter les ombres des Vénus de Laussel dans un décor de champs de maïs, mon fond d’écran, je m’aperçus qu’une sorte de nuit verte était tombée sournoisement sur la ville et d’autres ombres, que je n’arrivais pas à identifier quand je regardai par la fenêtre pour fumer, se débattaient au coin de la rue. Là où commerçaient un dealer en même temps qu’une colonne de méharistes, leurs dromadaires éreintés s’arrêtaient souvent ici en fin de soirée, recouverts d’un brouillard dense, prélude avant que les néons jaunes et bleus de la cité inconnue sur toutes les cartes forment des halos épatés dans l’atmosphère, aveuglants et menaçants…

L’amorce d’une intrigue par ces artisans de la fiction consistait à se joindre à ce Theodore Kaczynski, mais à ce moment là je n’en savais rien ; je n’avais rien perçu d’anormal quand je vis le chef des méharistes me désigner du doigt depuis la rue et aussitôt toucher l’amulette qu’il portait au cou, je ne savais pas aussi que l’étrange objet magique avait appartenu aux Vénus de Laussel, au prix de maintes mortifications… Rien de spécial à signaler donc pour moi sinon que rien ne bougeait là-dehors, sûrement causé par l’influence subversive de ces figurines préhistoriques provenant d’un lointain flou.

Mais j’avais le sentiment que le mystère de la vie était en grande partie composé de leurs primitives sensations, qu’elles avaient cette science parfaitement maîtrisée de collecter les herbes rares, magiques parmi une végétation encore vierge. J’en étais là dans mes pensées lorsqu’une annonce électronique provenant de la Cora-Hummer 7 qui s’était rallumée inopinément résonna dans la pièce :

« Mail ! I got some mail for you, Sir ! »
Aussitôt je me penchais devant l’écran et ouvris ce message décoré d’une image de bande dessinée d’Hugo Pratt : c’était un Corto Maltese qui expliquait au nain maléfique de Twin Peaks comment les dissidents voulant anéantir la zone, avaient tout intérêt de remonter chronologiquement aux premiers textes sur la Saint Con, la faille de leur système ! Le tout accompagné d’un article de presse racontant que l’immonde Elephant Man était de retour ; ce qui promettait des désastres et des brasiers, des inquisiteurs par centaines mettant le feu, leurs six grammes de cocaïne en partie responsables, à tout ce qui pouvait ressembler aux victimes jugées trop connes pour brûler l’année prochaine.

= commentaires =

Un Dégueulis


Pute : -11
    le 12/04/2021 à 15:14:39
Ben ? Y'a pas de crémation ?

J'informe aimablement Haikulisse (qui s'en contrefout probablement) que je ne lirai plus ses textes tant qu'il ne lâchera pas le cut-up pour écrire une vraie histoire.

Sortie dramatique. La foule en délire applaudit le Dégueulis, qui décidément a beaucoup de courage.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/04/2021 à 15:25:25
Le titre était prometteur pourtant.
Lunatik-


Pute : -0.5
    le 13/04/2021 à 03:47:16
Pour une fois, j'ai à peu près tout compris. Il est en progrès, le Haïkulysse. Ou alors c'est moi.

En fait, je voulais surtout dire que la déco de St Con du site déchire bien.
Clacker


Pute : -1
    le 13/04/2021 à 18:32:35
Non, Haïkulysse, on a toujours l'impression qu'il est en progrès, mais en vérité c'est notre cerveau qui a trouvé une parade chaque fois qu'on lit du cut-up : il se recroqueville sur lui-même et balance beaucoup de dopamine, pour faire diversion.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 14/04/2021 à 00:19:12
On peut rêver que ce texte est une diversion en forme de mise en bouche pour un vrai texte de Saint-Con de HK, avec des explosifs, une cabane au fond des bois, des explosifs, une Marla, des explosifs, un lampadaire, des explosifs.

On peut aussi noter que HK ignore totalement l'existence d'un duo de Grands Inquisiteurs en titre.

= ajouter un commentaire =