LA ZONE -
Résumé : Ce texte n'a aucun rapport avec l'auteuse inactive (et conne) de la Zone. Bonne nouvelle, ça n'a aussi aucun rapport avec les merdasses dont l'auteur est coutumier. C'est pas une merveille de classe internationale, mais c'est tout à fait réjouissant dans le genre du célèbre texte zonard 'la passion de Bernard'. Ici c'est une charmante petite ratte qui va avoir droit à l'affection déplacée du narrateur. C'est plus romantique et beaucoup moins gore que le chef-d'oeuvre de Vassago, mais tout autant pornographique. Recommandé.

Daria

Le 29/12/2006
par MantaalF4ct0re
[illustration] Je ne voudrais pas faire le difficile mais pour un dépucelage j'aurais préféré moins étroite quand même. Je n'en demandais pas tant.
Elle me plaît. Elle est belle, douce, câline. Mais rien n'y fait. Impossible de fourrer mes 18mm (de diamètre) dans sa petite vulve.
A moins de forcer, mais cela lui serait douloureux, et je l'aime trop pour lui faire mal.
J'ai rencontré Julie au travail. Une collègue charmante,agréable, sérieuse. Je suis certain que ses élèves l'adorent. Au bout de quelques semaines nous avons facilement sympathisé. Un soir, elle m' invité chez elle après les cours. Nous avons discuté de tout et de rien. Elle s'est révélée être une jeune femme charmante, ouverte, qui elle aussi aime les animaux.

C'est là qu'elle m'a présenté sa ratte: Daria.

Tout de suite, ça a été le coup de foudre entre nous.

Daria, si douce, si attentive, m'a semblé être une compagne parfaite.Peu bavarde, souriante, aux courbes enchanteresses. Une petite femelle idéale, en somme, sérieuse, mesurée, sachant néanmoins s'amuser, toute guiullerette qu'elle est après m'avoir sucé quelques gouttes de whisky ou de vodka au bout du doigt, ce qui n'a jamais manqué d'ailleurs de me flanquer une érection spectaculairement rigide.
Si bien que j'ai même manqué plusieurs fois de jouir dans mon pantalon, à force de sentir la caresse de ses petites pattes lorsqu'elle monte sur mes genoux, me procurant un plaisir incomparable, tout cela sous les yeux de Julie, qui n'a jamais rien remarqué. Heureusement mes quinze années d'expérience de la masturbation m'avaient déjà fourni l'occasion de m'exercer à la rétention.

Si j'avais été convaicu que Julie ne me voyait pas comme un simple ami, moi le prof d'histoire myope aux horribles lunettes, fade,stressé, laid, sans humour, n'ayant jamais eu la moindre expérience vaguement sexuelle avec les femmes, peut-être aurais-je tenté de lui plaire.. Mais je n'ai même pas eu le temps de me faire d'illusions quant à d'éventuelles chances avec elle: Daria était déja dans mon coeur.
Elle me dépucèlerait, enfin, pour mes 30 ans. Même étudiant, en résidence universitaire, lors des soirées où l'alcool et les joints étaient massivement de la partie, je n'ai jamais conclu, pétrifié dans mon coin, buvant jusqu'à retourner saoul dans ma chambre pour y vomir dans le lavabo et dormir ,seul. Eternel solitaire, amer quant à la gent féminine, à 25 ans j'avais déjà perdu toutes mes illusions.

Cependant, à ma grande surprise, avec Daria un avenir plus rose s'est enfin dessiné.

Au fil des semaines, je me suis efforcé d'être d'agréable compagnie à Julie, afin de voir souvent Daria. J'ai buché consciencieusement afin d'apprendre quelques bonnes vannes, quitté les lunettes pour des lentilles, changé de coupe de cheveux, adopté un look plus à la mode, je me suis mis à la musculation... et cela a donné ses résultats. Depuis deux semaines elle m'invite tous les soirs, à voir un film, boire des verres...elle m'a même proposé de dormir chez elle, un soir où j'avais beaucoup bu. Evidemment j'ai refusé.

Ayant gagné sa confiance, j'ai pu lui demander de garder Daria avec moi un soir, afin d'avoir de la compagnie pour corriger quelques copies, me détendre au contact de ce petit être apaisant.Bien sûr, devant notre complicité, et la petite lueur dans les yeux de Daria quand je la caresse chez elle, Julie n'a pas refusé, au contraire. " Comme ça ce sera un peu comme si je t'aidais" avait elle ajouté en souriant. Seulement , pour accomplir mon projet, je ne pense pas qu'elle aurait réellement souhaité collaborer.

Toujours est-il qu'elle m'a confié Daria il y a environ deux heures, et que je suis censé la lui rendre demain.

Nous voilà donc enfin seuls, Daria et moi. C'est le grand soir, et j'ai mis toutes les chances de mon côté. Pour la détendre, lumière tamisée, un peu de musique douce, du jazz...comme les tombeurs dans les films. Un peu de Baileys également a été apprécié. Nous avons beaucoup conversé, sans compagnie indésirable...du coup, nous avons pu nous livrer assez intimement je dois avouer, nous nous sommes racontés nos vies...Pour ne pas l'apitoyer je ne lui ai pas avoué ma virginité, j'ai même inventé quelques ex..
Puis, en nous rapprochant, nous sommes progressivement passés aux choses sérieuses. Quelques caresses de plus en plus prononcées, quelques bisous. Elle a eu l'air d'aimer, me répondant par de nombreux petits baisers et mordillements, et son petit ronronnement si mignon...

Seulement voilà, alors que je pensais enfin tremper le biscuit, sa petite vulve s'avère trop étroite.

J'ai eu beau essayer l'huile de moteur, la graisse à traire, le dégrippant....elle me résiste.

Je la caresse pour la détendre.

Nouvelle tentative.

Rien à faire.

Je la caresse encore, puis je sens ma main se crisper autour de son cou. Elle crie. Cela m'excite au plus haut point mais je ne peux pas assouvir mes pulsions.
Je resserre. Elle crie encore plus fort.

Je n'en peux plus.

Encore un essai, toujours aussi infructueux..je risque même une petite sodomie, mais c'est encore pire.

Je commence à trembler.

Mon bras se raidit à son tour. Je sens une espèce de montée de chaleur dans mon crâne, le sang qui semble vouloir faire éclater mes tempes à chaque battement cardiaque soulevant mes veines.

L'espace d'une fraction de seconde je revois défiler toutes ces salopes qui n'ont pas voulu de moi, m'ont pris pour un con, m'ont dévalorisé, au collège, au lycée, à la fac, et ma mère aussi, cette grosse pute...qui se sont toujours faites troncher par des minables alors que j'étais là plein de bons sentiments prêts à tout pour elles....Un élan noir m'emporte....Daria, tu ne vaux pas mieux qu'elles!!! Salope!!!

Je ne réalise ce que je viens d'accomplir que lorsque j'ai fini d'essuyer la longue trace de sang coulant du mur jusqu'à une petite flaque sur le lino,au moment précis où la feuille d'essuie-tout souillée rejoint sa petite dépouille poilue, éclatée et molle dans ma corbeille à papier.

= commentaires =

Aka


    le 29/12/2006 à 22:59:02
Pas mal du tout, mais j'aurais préféré si il avait finalement tué la ratte, trop impatient de pouvoir rentrer.
nihil


    le 29/12/2006 à 23:18:54
C'est énorme, surtout vu l'auteur, qui est un boulet en puissance. Ce qui prouve que j'ai raison quand je clame haut et fort que l'être humain a bon fond. Et bon goût.
MantaalF4ct0re


    le 29/12/2006 à 23:29:28
ouah merci pour ces remarques gentilles, mais pour la demoiselle, pour info, la ratte ne fonctionne plus, à la fin.
MantaalF4ct0re


    le 29/12/2006 à 23:31:01
ah et je tiens à ajouter que Daria est une vraie ratte, au pelage blond-roux, que j'ai connue il y a quelques années....une devoreuse de beuh et dégustatrice de boissons alcoolisées asez impressionnante.
Lagardière     le 29/12/2006 à 23:34:33
Touchez ma bosse Monseigneur!
Aka


    le 29/12/2006 à 23:52:00
Justement connard, c'est ça que je trouve dommage.
Aka


    le 30/12/2006 à 00:31:18
nihil - http://zone.apinc.org dit :
on comprend rien à ce que tu veux dire dans les commentaires du textes de MF, je tenais à te le signaler

Aka dit :
je me comprends après relecture, c'est que tout va bien
nihil - http://zone.apinc.org dit :
et moi j'ai le droit ?

Aka dit :
en gros j'aurais préféré que la ratte meurt enculée que explosée dans ses doigts

nihil - http://zone.apinc.org dit :
ah bah j'avais pas compris, et l'autre non plus

C'est juste parce que je voulais pas dire "enculée", je suis timide.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/12/2006 à 00:43:22
Ou nouée comme une vieille capote. D'ailleurs, ça fait un peu capote "customisée", une ratte autours de la verge, non ?

Je sais, ma raie torique se perd.
Aka


    le 30/12/2006 à 00:49:54
http://www.boutiquelingeriesexy.com/prod_info.asp?affid=8440&lang=fr&prodid=2698&pg=&catid=112&shop=1
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/12/2006 à 00:50:55
Si t'essaies de m'allumer, ça va finir en sonnets.
Aka


    le 30/12/2006 à 01:02:32
Ok c'est parti, tout de suite maintenant. Tu fais le premier vers.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/12/2006 à 01:05:15
Le soleil se couchait, au loin, sur Montigny.
Aka


    le 30/12/2006 à 01:07:29
Et c’était aussi l’heure où j’émergeai du lit

Commentaire édité par Aka.
nihil


    le 30/12/2006 à 01:10:03
En privé, vos saloperies.
Aka


    le 30/12/2006 à 01:10:22
Ca existe voir Dourak en privé ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/12/2006 à 01:13:05
Si on a le foie.
Abbé Pierre


    le 30/12/2006 à 01:17:37
Cela dépend du temps qu'il fait sur Courbevoie.

Mais les cinq pieds de Dourak niquent tout.
Je savais qu'il fallait pas faire confiance, aux gens à cinq pieds, je leur avais dit.
MonsieurMaurice     le 30/12/2006 à 06:58:50
J'avais déjà lu la même histoire mais avec un castor à la place de le ratte.
C'est sympa aussi le castor.
MonsieurMaurice     le 30/12/2006 à 07:38:11
En fait, je me demande si le même scénario serait envisageable avec la vraie Daria .
Astarté


    le 07/01/2007 à 10:22:01
J'eusse préféré qu'elle fut transformée en princesse.
Sinon c'est bien.
Glaüx-le-Chouette


    le 08/01/2007 à 12:51:40
Sympatique. C'est frais. Après la dix ou douzième ligne c'est bon, on a tout lu et on n'a plus qu'à attendre la fin, mais c'est pas grave, ça se laisse lire sans résister.
B52


    le 05/02/2007 à 20:51:31
Heureusement que la fin est magnifique.....
Mill


site lien fb
    le 15/02/2007 à 19:27:20
C'est assez marrant mais je trouve que le narrateur est un peu trop cliché. S'il n'avait pas été puceau-frustré etc, ça m'aurait encore plus agrippé : un baiseur fou qui découvre l'amour avec une petite ratte qui n'a rien demandé à personne, ça l'aurait plus fait. Mais bon délire.
B52


    le 23/02/2007 à 00:21:18
"L'espace d'une fraction de seconde je revois défiler toutes ces salopes qui n'ont pas voulu de moi,": Quelle vengeance !!!
Pauvre daria,la ratte avec son trou trop etroit...ou alors as tu une bite plus grosse que la moyenne???
commentaire édité par B52 le 2007-2-23 0:22:14

commentaire édité par B52 le 2007-2-23 11:52:24
Bob bof !    le 23/12/2007 à 08:19:27
Cette histoire d'un frustré qui tue, est d'une grande banalité ! c'est du déjà lu, du réchauffé, une vilaine soupe à la recette peu originale, et mal assaisonnée par un style ampoulé, maladroit et lourd ! ça tend vers la nullité....
Atra


    le 23/12/2007 à 11:16:16

La prochaine fois te ratte pas, jette l'éponge avant, Bob !

= ajouter un commentaire =