LA ZONE -
Résumé : Pas grand-chose à tirer de ce bourbier hormis quelques phrases qui pètent. C'est la pure poésie en prose, violente et sombre certes, mais avant tout baveuse. De la propagande peut-être valable, je sais pas, mais en tous cas affaiblie par une confusion totale. Faut capter qu'un texte incompréhensible n'est pas un bon texte.

Dolce vita

Le 12/10/2007
par Slashtaunt
[illustration] Excitons nos verbes, nos verves et nos verges. Préparons nos dagues, nos digues et nos dogues. Acérons nous les canines jusqu'à en mutiler la dentine. Frisons la folie, les yeux exorbités, l'écume de rage coulant le long de nos torses velus, hérissés de nos cotes saillantes, ne sachant contenir la virtuosité de nos thoraxs sans cesse mouvants, comme des millions de femmes haltelantes sous le plaisir charnel.
Emparons nous, montons au-delà des tribunes, et faisons sombrer le triste public dans une contemplation extatique de nos discours cyniques.
Renversons le terme même d'idée, annihilons toute logique, harpentons, pillons, livrons-nous aux massacres, aux génocides, aux violes. Jouissons sur la face même des nouveaux-nés, mangeons les placentas encore frais de nos derniers fils. Abreuvons nous de liquides amiotiques.
Et si nous pêchons, Dieu, si nous pêchons, si les méandres de la facilités saisissent nos chevilles comme les saisiraient l'agonisant sur le champs de bataille, si cela se produit, éclaire nous de ta pupille virginale afin de nous écarteler de nouveau dans la complexité ferrailleuse de nos espoirs.
Que les dogues, les yeux flamboyants d'une colère inexpiable, se mordent au cou les uns les autres. Que les gamins prennent leurs bains au milieu des pavés déchaussés et jouissent d'une rire édenté de la tiédeur du sang à peine coagulé. Que cette horreur vertigineuse leur procure un plaisir céleste, tout juste comparable à celui de la pédophilie.
Que sous l'effet de la crainte, les muscles du monde se contractent, comme se contracteraient la face d'une mère au fils tué par son frère. Que sous cette crainte terrestre, l'Afrique rejoigne les Amériques, et l'Inde le Yémen.
Que chaque chaque croyance, chaque temple, chaque idole, soit blasphémé jusqu'au dernier atome. Que chaque homme, sous la conscience de sa banalité scandaleuse se désagrége en néant. Que les flots purgent les continents, que le monde vomisse seul ses tripes.

Alors, sous l'apesenteur nulle de ma crusifixion, derrière le masque d'argile que me serai laissé appliqué par les révulsions de la haine, que craquèle l'indifférence d'un monde meilleur, dénué de maëlstrom, comme dénué d'argile, et de craie.

= commentaires =

Alexis Ta mere    le 13/10/2007 à 09:52:13
T'es un pede qui mange sa merde, pede.
Alexis ta mere    le 13/10/2007 à 09:53:23
putain ton texte est vraiment pourri pauvre merde. Efface et recommence.
alexis j'oubliais    le 13/10/2007 à 09:53:36
pauvre merde
alexis ouais bon    le 13/10/2007 à 09:54:21
j'ai pas vraiment oublier je l'avais deja dit: que t'etais une pauvre merde.
alexis putain    le 13/10/2007 à 09:54:52
ici c'est subversif quoi.
Slashtaunt


    le 13/10/2007 à 10:36:16
J'vois pas en quoi c'est un texte incompréhensible, m'enfin.

Sinon, Alexis: 'k.
Lapinchien


tw
    le 13/10/2007 à 12:22:21
"livrons-nous aux massacres, aux génocides, aux violes"

c'est pas encore la fête de la musique, non ?
Slashtaunt


    le 13/10/2007 à 14:15:17
Merde, je croyais avoir enlevé ce putain de E.

Et ta mère? Comme dirais Blah.
Slashtaunt


    le 13/10/2007 à 14:16:00
Et pour autre chose qu'un relevé orthographique à deux balles?
Slashtaunt


    le 13/10/2007 à 14:20:16
Blah.
[nihil]     le 13/10/2007 à 17:21:10
"J'vois pas en quoi c'est un texte incompréhensible"

Peut-être en ce sens qu'on le comprend pas ?
Slashtaunt


    le 14/10/2007 à 13:27:06
Pour une fois, y'a rien d'autre à comprendre que ce qui est écrit.
Y'a une trappe, mais qui est vraiment dérisoire.
Roger     le 14/10/2007 à 17:57:08
Les phrases de début, ce sont des jeux de mot niveau comptine pour enfant éléphant olifant fan fan, ça gâche un peu l'entrée dans le texte. Après, c'est effectivement de l'imprécation poétique en prose pas forcément très remplie avec du sens dedans, mais pas déplaisante sauf trop de fautes par rapport à la taille du texte.

Blasphémé jusqu'au dernier atome. Le dernier atome d'une croyance. L'apesanteur nulle. Tout ça ne veut rien dire, ou je suis trop con.

L'argile, le limon du premier homme, l'humanité qui se craquèlent, et le monde meilleur sans elle, voire sans conscience, soit, admettons. Mais la craie ? Hein, la craie ? C'est quoi cette putain de craie ?
Putsch


    le 14/10/2007 à 18:05:28
la question, cest pas qu'il soit incomprehensible, c'est juste que ça intellectualise des idées à la con. je suis d'accord avec nihil, c'est baveux
Roger     le 14/10/2007 à 18:28:44
Baveux, ça doit être la craie pédophile qui recrache des maelström de placentas. Si tu es d'accord avec [nihil], tu trouves ça incompréhensible. Et si tu trouves ça incompréhensible, comment sais-tu que ça intellectualise des idées à la con ? T'es con, Putsch.
Slashtaunt


    le 14/10/2007 à 18:50:00
Ce texte n'a rien d'intellectualisé. C'est juste, je dirais, du semi-automatique.
Vous êtes allé chercher bien trop loin pour l'argile, pour la craie aussi.
La craie est une trappe, qui renvoie à un texte précèdent, une trappe inutile.
Ce texte est inutile, c'est simplement de la haine, et c'est tout. La phrase, les deux premières phrases me sont venues d'un coup. Et le reste, l'aigreur, la haine, me sont venues après. D'où ce texte.

Semi-automatique.
Blah.
Glaüx-le-Chouette


    le 14/10/2007 à 18:57:49
Semi-incompréhensible, donc. Putain de sophiste.

Le problème c'est que la pouwésieuh automatique ou semi-automatique, ça laisse le lecteur soit dans une attitude baveuse de gros fan, s'il est en mal d'idoles, soit dans une attitude de j'ai envie de chier. S'il est entre les deux et qu'il a du temps à perdre, il tente de comprendre, et là j'atteste qu'y a rien à compredre parce que tu chois dans une somme considérable d'écueils, tant pour le sens des mots que pour la simple cohérence. J'ai pas envie de détailler parce que ça ressemblerait à un corrigé de rédaction et surtout parce que j'en suis arrivé à la seconde phase, j'ai envie de chier.


Dont acte dans les cinq prochaines minutes.

Commentaire édité par Glaüx-le-Chouette.
Lapinchien


tw
    le 14/10/2007 à 19:07:26
sinon contre quand çà vient trop y'a le Smecta (délivré en pharmacie sans ordonnance)
Slashtaunt


    le 15/10/2007 à 18:42:11
Je repasserai, donc.
alexis     le 16/10/2007 à 02:23:46
nan nana pas besoin. Casse toi et arrete d'ecrire. C'est tout.
Glaüx-le-Chouette


    le 16/10/2007 à 19:46:16
Ta gueule le chiot.
Putsch


    le 16/10/2007 à 19:53:08
roger, si tu fais attention à la présentation de nihil, tu remarqueras qu'il qualifie ce texte de baveux, et en ce sens je suis d'accord avec lui. je suis peut être con, mais j'évite de parler sans savoir. maintenant tu peux avancer dans la vie, et surtout t'introduire le maximum d'objets contondants que ton anus peut contenir dans celui ci. amuse toi bien
roger     le 16/10/2007 à 23:53:31
Apprends à commencer tes phrases par des majuscules, sous-merde humaine, ça évitera les confusions. Et, quand quelqu'un s'appelle [nihil], soit tu es d'accord avec lui sur tout, soit tu n'es d'accord avec lui sur rien, soit tu fais de la planche à voile sur la chatte à ta mère. Donc : soit tu n'es pas d'accord avec nihil, soit tu trouves ce textes incompréhensible et tu ne peux pas savoir s'il intellectualise ou pas des idées à la con ou pas.
quatre cent asa     le 17/10/2007 à 08:24:48
Non, toi ta gueule.
Glaüx-le-Chouette


    le 18/10/2007 à 13:15:28
Je me trompe ou les ploucs, là, ils commentent le résumé du texte ? Putain c'est une super idée, je vais me mettre à faire des bouquins critiques sur les résumés critiques de Femme Actuelle. Apparemment y a des gens que ça intéresse. Deux.
Putsch


    le 18/10/2007 à 19:02:50
Quand le texte est mauvais, le mieux est de se rabattre sur le résumé, qui a au moins le bénéfice d'être trop court pour posseder un potentiel littéraire quelquonque. Après, si tu veux t'amuser à ça, je les lirais volontiers...
Glaüx-le-Chouette


    le 18/10/2007 à 19:53:16
Court comme ta bite.

Je note à part ça que pour toi size matters (ou alors tu sais pas parler, ce qui demeure potentiellement vrai, notons-le, dans quelque hypothèse que ce soit). Je vais parler de ton cul à René Char, Callicrate, Martial et Ryookan. Je crois qu'ils ont des corrections à y apporter.
alexis Glaux le chouette    le 19/10/2007 à 01:59:06
Signes particuliers : Surlittéraire qui se la pète.
Glaüx-le-Chouette


    le 19/10/2007 à 08:47:05
Ouaiiiiis t'as découvert le copier-coller. Bientôt tu découvriras que si l'on peut copier, c'est qu'on peut aussi être copié, et penser par soi-même ; et tu verras que tu sais pas faire, et tu te foutras en l'air, et on sera LIBRES LIIIIBRES vivement icelui temps bordel.
alexis     le 19/10/2007 à 09:43:55
effrayant.
Glaüx-le-Chouette


    le 19/10/2007 à 11:45:32
A l'instar de mes caractères sexuels primaires dans ton cul salope.
Slashtaunt


    le 19/10/2007 à 19:20:47
Deux trisomiques et un moniteur.

= ajouter un commentaire =