LA ZONE -
Résumé : 8ème épisode des nouvelles aventures d'Heraklès Navet. C'est un véritable scandale ! Lapinchien est calamiteux, qu'on lui fasse une esclandre pour qu'il cesse cette pathétique mascarade. En effet, derrière ce concept fallacieux, Lapinchien en profite pour poster une nouvelle bouse sur la Zone qui n'a rien de littéraire ni de zonarde ni de rien du tout d'ailleurs. C'est de l'origami de vent, anti-écologique, de la pure pollution si ce n'est du bon flood poétique comme Dourak, un truc juste conçu pour que des BIG DATA soient stockées sur des serveurs et que ça induise beaucoup de chaleur sur le cloud exclusivement pour accroitre l'effet de serre. MAIS REVENONS AU PAPIER ça consomme moins en empreinte CO2, parce que contrairement à des données postées sur le net, on y réfléchit à deux fois avant de gaspiller une page blanche. S'il continue à nous balancer sa matière fécale UTF8 je propose qu'on embauche une dame-pipi et un videur parce que ça va plus trop être gérable, d'autres viennent déjà faire leurs besoins dans le coin et des villes italiennes tenues par la mafia nous demandent des devis pour qu'on stocke leurs ordures pour trois fois rien. Vivement un contrat sur la tronche du lagomorphe.

Heraklès Navet et la normalisation du storytelling (8ème partie)

Le 04/03/2016
par Lapinchien
[illustration] Résumé des épisodes précédents : Un serial killer sème la panique en huis clos dans l'immense manoir de l'île de Tristan da Cunha où se déroule un colloque d'experts médico-légaux complètement déjanté. La sensation de claustrophobie est décuplée par un terrible ouragan qui coupe l'île du reste du monde. La narration a été trouvée morte puis l'accroche a sauvagement été assassinée, le suspens et l'intrigue ont succombé. Heraklès Navet et le captain Waterloo, mènent l'enquête alors que l'ensemble des étapes classiques qui ponctuent le déroulement d'une histoire sont éliminées les unes après les autres.
Tous les suspects étaient paniqués. Ils tenaient absolument à ce que les grandes portes de la bibliothèque soient verrouillées pour que plus personne ne puisse ni entrer ni sortir. Heraklès Navet pesta un bref instant contre cette résolution collective. En effet, son acolyte de toujours, le captain Waterloo était auprès des experts médico-légaux. L'architecte des lieux, Lady Catharsis avait prévenu tout le monde que la bibliothèque une fois confinée était l'endroit le plus sûr du complexe hôtelier. Les jumeaux Twist n'accordaient aucune crédibilité à la théorie de la duchesse épilogue et du détective belge. Il était clair que le suspens et l'intrigue avaient été empoisonnés et que le coupable se trouvait parmi les experts médico-légaux. Lord Cliffhanger, Miss Digression, Monsieur Fausse-piste, Mister Climax et Miss Point-de-non-retour étaient plutôt du même avis que les jumeaux. Le plan était simple. Se barricader dans la bibliothèque jusqu'à ce que l'ouragan se soit estompé et que les secours soient arrivés sur l'île. Tout ce petit monde pensait ainsi éviter que le serial killer sévisse de nouveau. Mais Navet n'était pas d'accord et il pestait de plus belles. C'est alors que les hommes du groupe se mirent à le taper, à le ligoter puis après l'avoir bâillonné, il le jetèrent sur le sofa de style art déco. On aurait dit un gros jambon. Puis comme il bougonnait sous son bâillon. Monsieur Fausse-Piste décida de l'assommer. D'ailleurs, ce faisant, il teint à peu près ce langage : "Navet, je vais t'aider à respecter ton vœu de mutisme !" Puis il y eut un sbonk, et le silence s'imposa. Les grandes portes furent verrouillées à triple tour et quelques étagères et leurs livres vinrent obstruer le passage.

Monsieur Fausse-Piste poursuivant dans sa lancée : "Un serial killer qui s'amuserait à éliminer dans l'ordre chronologique l'ensemble des étapes classiques de la narration d'une histoire, c'est complètement stupide !"

Le jumeau Twist le moins con de répliquer : " Ce qui est stupide c'est de constater que toutes les histoires qu'on nous rapporte dans les bouquins, à la TV ou au cinéma se réduisent à des thrillers, ou tout du moins ont une trame d'enquête policière. Il n'y a plus que ça, l'investigation à la con, comme si toute histoire devait être ludique et linéaire, remuer les méninges du lecteur pour le sortir un minimum de sa passivité mais pas trop quand même ! C'est vraiment immonde !"

Et la duchesse épilogue de rétorquer : "Stupide ? Mais c'est tout à fait logique au contraire. Faisons juste un constat : Toutes les histoires qu'on peut écouter, lire ou visionner sur le mainstream sont exactement calquées sur le même modèle. Elles ont exactement la même progression. Le coupable en avait probablement assez qu'on prenne les gens pour des cons alors il a décidé de tout déstructurer et de tout revoir à sa manière."

"Mais c'est affreux !", s'esclaffa Miss Digression, "si Monsieur Navet et vous même avez raison, ça veut dire qu'on va tous y passer !"

Et Mister Climax de rajouter :" Bon sang, mais quelle est donc la prochaine étape dans le fichu déroulement classique de la narration ?"

"Ben a priori mais j'en suis pas complètement sûre", repris la duchesse, "je dirais qu'il y a ensuite un premier twist, puis l'auteur se met à digresser, il nous envoie sur une fausse-piste, puis on atteint un point paroxystique duquel découle un point de non retour, tout de suite s'enchainant par le final twist, un violent épanchement catharsistique suivi d'un épilogue et éventuellement d'un cliffhanger dans le cadre d'une série pour tenir le spectateur en haleine jusque la saison suivante."

"Non mais grosse connasse !", s'emporta l'autre jumeau Twist , "Tu veux dire que la prochaine victime sur la liste, c'est soit mon frère ou soit moi ?" Puis il finit sa flûte de Champagne.
"Ben ça dépend si t'es le middle twist ou le final twist, mais en gros c'est ça, mon bichon.", enquilla narquoise la duchesse rajoutant un peu de citron dans sa tasse de thé.
"Attend madame non mais c'est pas juste ! J'en sais rien moi d'abord si je suis le middle ou le final twist ! c'est n'importe quoi !", reprit le jumeau le plus con. Il se reversa alors du Champagne alors que son frère sabrait une nouvelle bouteille.
"ça ne m'étonnerait pas que t'y passes le premier parce que t'es le plus relou, mec.", Enchaîna Miss Digression en croquant dans un macaron, "Ton frère a un humour de merde mais c'est le plus rigolo de vous deux. On a tout intérêt à ce qu'il crève pas tout de suite pour garder encore quelques lecteurs."

Heraklès Navet avait repris ses esprits et il gigotait beaucoup ce qui était assez agaçant alors Lord Cliffhanger s'en alla dans sa direction résolu à le libérer de ses entraves. Puis le tonnerre s'imposa et il y eu une courte coupure de courant. Un éclair énorme se forma au derrière de la baie vitrée, illuminant brièvement la bibliothèque et dévoilant une gigantesque marre de sang. Puis l'éclairage réinvestit les lieux.

Le jumeau Twist le moins con qui tenait une nouvelle bouteille de Champagne à la main venait de décapiter Lord Cliffhanger. "Oups", s'exclama le jumeau, "Je voulais juste sabrer la bouteille quand est survenue la coupure de courant. C'est l'accident domestique le plus stupide que j'aie jamais provoqué." Il y eut quelques cris dans l'assemblée mais pas trop car les suspects commençaient à s'accoutumer aux morts violentes et à la vue du sang.

Mais Heraklès Navet avait été partiellement libéré de ses liens par le pauvre Lord Cliffhanger avant qu'il ne trépasse. La tête de ce dernier roula jusqu'à la barricade de livres devant les imposantes portes de la bibliothèque.

"Non, ce n'est pas un accident domestique Monsieur Twist !", meugla le détective belge en retirant son bâillon, "Monsieur Twist vous avez assassiné Lord cliffhanger pour vous sauver vous et votre frère, car l'un des deux était inévitablement le prochain sur la liste, et ce faisant vous jouez le jeu du véritable serial killer qui ne cherche pas vraiment à déstructurer l'histoire mais à trucider ses étapes classiques."

"J'avoue." Déclara le jumeau Twist le plus jovial alors qu'il lâchait son sabre et qu'il fondait en pleurs," L'assassin voulait nous tuer les uns après les autres dans l'ordre des étapes classiques de la narration alors en tuant le cliffhanger j'ai mis un terme à sa folie, sa logique n'est plus respectée et effectivement, mon frère et moi-même sommes saufs."

"Vous vous trompez !", proclama haut et fort Heraklès en bondissant du sofa de style art déco comme un gros jambon, "Non seulement vous et votre frère n'êtes pas du tout sauvés, ce n'est pas l'heure du middle twist, mon cher ami, mais par contre vous nous avez offert un cliffhanger de merde pour ce qui semble être la fin de la première saison de notre aventure."


= commentaires =

Curare-


    le 04/03/2016 à 21:54:43
Il faudrait que je me tape pardon
que je rattrape les 7 nains
pardon les derniers colombins

Bin / pardon Lapin

Je m’entraîne à être gueularde comme vous -

Grosse connasse ?
J'ai pas compris
tu peux m'expliquer ? Lapin (-:
Lapinchien


tw
    le 04/03/2016 à 22:22:10
je ne pense pas qu'il faille lire cette série. Il faut contempler le texte globalement comme de l'art abstrait
Curare-


    le 04/03/2016 à 23:22:49
Rire -

Mon 1er fou rire de la journée -

Merci Lapin -
Muscadet


site blog fb
    le 05/03/2016 à 09:04:52
J'ai arrêté au sixième.
Tu aurais dû également.

Je soutiens l'idée du moratoire, il nous reste un mois pour ciseler nos participations respectives à la Saint-Con et ce ne sera pas de trop.
Lapinchien


tw
    le 05/03/2016 à 09:14:02
ça ne risque pas, je pense au contraire que plus on écrit, plus ça devient mécanique et plus on peut écrire un bon texte de saint-con au bon moment. Ce n'est pas le moment de suspendre l'envol du temps. La Zone a besoin de combustible pour le grand bucher final. écrivez. écrivez. écrivez. alimentons le foyer de l'autodafé permanente qui règne en ces lieux.
Muscadet


site blog fb
    le 05/03/2016 à 09:43:25
Hmm.

Soit et peu importe, chacun sa route chacun son chemin, ambiance de la brousse et prends un Belin.

Cela dit j'ai écrit suffisamment de pitreries jusque-là, et je me considère officiellement en campagne textuelle pour l'investiture.

I will make the Saint Con great again, and I will build this Text, and they will pay for it, I promise you.

Parce que lorsque les auteurs écrivent des textes, ils ne nous envoient pas le meilleur, je vous le dis. Ils nous envoient des violeurs, des assassins, des pyromanes. C'est pour cela que je bâtirai un grand texte contre les légions barbares et pour dans les ténèbres les lier.

Tout cela demande du temps, du courage, et du waterboarding, et vous pouvez compter sur moi là-dessus, je sais comment m'y prendre : je finance ma propre campagne, contrairement à tous les autres candidats, je sors acheter mes bières MOI-MÊME.
Vous êtes fantastiques et nous allons faire de cette Saint-Con la plus tonitruante des Saint-Con jamais lues, et ce ne sont pas ces losers démocrates qui nous en empêcheront, ni la vermine porteuse du zika, ni les apathiques condescendants, oh que non, je vous le dis, craignez ma parole PUTAIN.

Ce n'est plus un événement littéraire, c'est UN MOUVEMENT.
Make Saint Con great again or GTFO !
Lapinchien


tw
    le 05/03/2016 à 10:22:14
j'ai comme l'impression que dans ton texte de Saint Con, Donald Trump va cramer des mexicains et des démocrates. Il va peut être même construire seul son mur et prendre en otage le président du Mexique pour demander à ce qu'on le rembourse. ça fera un très bon épisode de South Park avec Cartman en Donald Trump.
Muscadet


site blog fb
    le 05/03/2016 à 10:57:53
J'en suis pas à la crémation, faut que ça mûrisse.
Un mur, ça se cultive, c'est d'abord un petit caillou, puis un amas, puis un muret, puis une barricade, puis une palissade, puis une infrastructure moderne de délimitation physique de frontière dotée de senseurs thermiques et de caméras infrarouge.
Curare-


    le 06/03/2016 à 13:32:29
Je ne comprends pas grand chose à vos enchaînements de débilitron

Faut dire

que je ne suis qu'1 femme
cherchez l'erreur

Y a des nanas sur votre forum ?

Je me sens 1 peu esseulée devant votre supériorité glandouille -
Lapinchien


tw
    le 07/03/2016 à 09:55:20
sur la Zone, et franchement pour un site littéraire ça ne devrait pas te surprendre, il y a plus de femmes que d'hommes. Cela dit derrière nos pseudos, très peu l'assument parce que quitte à faire du Role Play autant s'inscrire dans l'archétype de la figure de l'auteur classique tel qu'on nous l'enseigne à l'école : humain, male, vieux, barbu, distribuant des cadeaux par milliers.

= ajouter un commentaire =