LA ZONE -

Je chie sous moi

Le 06/03/2016
par Clacker
[illustration] Nom de Dieu, qui Etes là, à mon côté, soyez témoins : ce que c'est bon. Personne ne se rend compte que ce n'est pas la mort qui m'empêche de manger. C'est la morphine. Elle coule, goutte à goutte, et mon sang frémit de sa violence. Oh... la petite infirmière. Elle est affreusement laide, mais elle me passe l'éponge sur la poitrine. Elle est aussi bonne que mon poison. Dieu, Dieu, Dieu que c'est bon. Je Te bénis Mon Créateur, Toi qui as inventé l'éponge mouillée.
Elle est incommodée, la petite. Elle sent ma merde. Elle reste impassible, mes ses narines dilatées la trahissent. Elle se prend pour ma pierre tombale.
Voilà qu'elle a mal interprété mon sourire, puisqu'elle a souri à son tour. Déjà, elle repart. Elle en a une douzaine comme moi. Mais ils ne sont pas comme moi. J'entends souvent rire dans la pièce d'à côté. Ils sont au moins quatre là-dedans. Ils parlent du cul de la belle infirmière, celle qui ne vient jamais me voir.
Le pire, c'est que je ne peux même pas les emmerder quand je veux. Ca pète au hasard dans mon plumard. La dernière fois j'ai bien cru chier mes viscères. Mais non, c'était juste une diarrhée. Ils me l'ont laissé toute la sainte journée. Histoire de se venger.
Le microcosme de l'hôpital. Mon royaume, après celui de Dieu. Je les connais toutes, les blouses qui flottent dans les couloirs. Leurs sourires, leurs airs contrits. Ils vivent. C'est fou comme ils vivent. Calepin à la main, ils occupent le temps, qui n'en fait qu'à sa tête. Hier n'était pas hier. Je n'ai pas dormi. En fait, je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai dormi. Où ? Dans ce lit. Quand ? Peut-être depuis toujours.
Il y a que je ne veux pas dormir. Je veux faire honneur à mon seigneur, penché sur moi. Il a confiance, Il m'aime, Il sait que je me bats, que je me saigne aux quatre veines. Il m'embrasse à bouche que veux-tu. Que veux-tu de moi ? J'ai fait tout ce qui est en mon pouvoir pour vivre. Il dit que le sacrifice est nécessaire. Il dit que le Jugement Dernier n'est pas le dernier.
Je veux mon piano, je veux mes doigts de nouveau. Les harmonies, les silences. Je veux tout, à nouveau. Dieu ne veut pas passer de marché, et Diable est absent.
Je veux une cigarette. Celle qui consumera mes restes. Je ne veux pas me faire incinérer, je ne leur ai pas dit. Merde. Je veux m'allonger à la droite du Très-Haut, dans un lopin de terre noire. Il installera ma perfusion, et je verrais mon sang monter droit vers Lui. Le feras-Tu pour moi ? Né de la terre, pâte d'amidon, je m'étalerai de tout mon long. Du sésame qui ne fleurira jamais.
Tout ça n'est pas aussi douloureux que je le pensais, et les spasmes finissent par s'espacer. Je crois que des veines ont lâché, et ma tête enfle comme si elle était remplie d'hélium. Je Te rejoins, mais Tu me repousses.
Laissez-moi vous décrire Notre Seigneur. Il Est noir, grand, voûté comme ses églises, et de Sa bouche s'échappent des scolopandres. Il rit constamment, et boit du rhum.
La Vallée de la mort à l'extérieur. Il fait nuit ? Personne ne vient, il fait nuit. Quelqu'un vient. La perfusion de nourriture, on est à la moitié du jour. Je suis l'oie de mon infirmière. Qui sait, va-t-elle me manger le foie ?
Elle allume la radio, c'est une petite nouvelle. Elle pense que la musique classique apaise les morts. Mettez-moi le requiem.
Je connais la chanson, mais le disque est rayé, et ma vie n'en finit pas. Ca recommence.
Je chie sous moi.

= commentaires =

Curare-


    le 06/03/2016 à 13:37:42
Je crois que finalement le miracle
est 1 mot prononçable dans la zone

Je valide ce putain de texte -

Je le dis haut et fort -
je valide ce putain de texte -

Car mes tripes ont bougé -
Curare-


    le 06/03/2016 à 13:39:07
Mort fine -


merci pour le jdm -
collectionneuse de mots et perdus que je suis -
Muscadet


site blog fb
    le 06/03/2016 à 13:47:02
Beaucoup d'histoires d'anus et d'urètres, cette semaine.
Merci au brancardier Clacker de nous faire partager ses carnets.
Muscadet


site blog fb
Le saviez-vous ?    le 06/03/2016 à 14:00:17
100 décès par arme à feu par jour aux USA.
60 sont des suicides et concernent surtout des seniors.

Du coup, le trafic dans les services de gérontologie est beaucoup plus fluide qu'en France, pays de lâches sans armes semi-automatiques qui préfèrent se chier dessus en faisant trotter le personnel hospitalier d'étage en étage toute la sainte journée, ah mais enfin !
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 06/03/2016 à 14:21:37
par arme semi-automatique, tu veux dire qu'on n'est qu'à moitié responsable du suicide quand on l'utilise contre soi ?
pascal dandois


    le 06/03/2016 à 15:19:53
Chouette! mais ça manque peut-être un peu d'escarres.
Curare-


    le 06/03/2016 à 22:07:09
_La Vallée de l'envie_

Incertaine la mort veillant sur l'autre rive
Flairant le microcosme au centre hospitalier
D'ailleurs je les entends leurs rires par palier
Et leurs miasmes déchus trop près de ma dérive

Calepin à la main dans la Zone passive
Ils occupent le temps au labeur journalier
Hier ? Était-ce hier ? Demain pour humilier
Ma narcose figée au cœur d'1 aire vive ___

Il fait nuit - Où est Dieu ? Quand le diable est absent
J'veux 1 cigarette ___h a r d __ pour moi l'indécent
Dans ce lit de l'autel lopin de terre noire

Pourtant les murs sont blancs mais surtout dévoreurs
Quand personne ne vient soulager ma terreur
Qu'on me perfuse à mort pour clouer ma mâchoire

(On écrit toujours pour quelqu'un - Chant XI)

Pour Claker - 06/03/2016

Commentaire édité par Curare- le 2016-03-13 10:38:14.
Muscadet


site blog fb
    le 07/03/2016 à 03:55:27
Je suis réservé sur la capacité des miasmes à être contrits par quoi que ce soit, mais pourquoi pas, personnalisation, tout ça, c'est rigolo.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 07/03/2016 à 09:25:59
Curare- voulait probablement écrire "country", ça semblerait plus logique
Koax
    le 07/03/2016 à 14:14:53
Je ne suis pas plus emballé que ça, peut-être est-ce le thème, ou l'alignement planétaire. L'intro est maladroite, et du moins jusqu'à la seconde moitié, j'ai eu comme une impression de déjà lu. Le reste me plaît donc davantage, il lui aurait fallut un soupçon de grandiloquence, et ç'aurait été nickel.
Clacker


Pute : -1
    le 07/03/2016 à 22:30:42
Je voulais éviter la grandiloquence, justement. Enlever ce caractère sacré (Dieu, ici, n'est qu'image délirante plutôt pathétique) et grandiose qu'on se sent obligé de donner à la mort.

Ca manque de commentaires tranchants et constructifs en ces temps de Zonage troublés (mais paradoxalement je n'ai encore jamais autant participé à l'esprit des lieux, peut-être parce que cette impression que le navire sombre par le fond me fait de la peine quelque part), alors je tiens à préciser que tes interventions (Koax, donc) sont franchement les bienvenues, et plus ce sera dur, sans concession et fin, plus ça fera avancer les chiots galeux de l'écriture tels que moi.
Mais n'était-ce pas le pitch de départ de La Zone ?

Commentaire édité par Clacker le 2016-03-07 23:13:16.

Commentaire édité par Clacker le 2016-03-07 23:19:56.
Muscadet


site blog fb
    le 08/03/2016 à 06:04:10
Oh ça va, hein.
On démarre la semaine tranquillement et il y a des gens qui travaillent sur leur texte de Saint-Con aussi.
On est au taquet, là.
Curare-


    le 11/03/2016 à 21:30:32
'Et leurs miasmes contrits trop près de ma dérive'

J'voudrais bien que tu remplaces 'contrits' par -- déchus - mon ange


Merci lapin
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 11/03/2016 à 21:46:30
Je n'étais pas sûr si les non-admins pouvaient éditer leur post mais après avoir vu un peu plus haut : "Commentaire édité par Clacker le 2016-03-07 23:19:56." j'en déduis que oui

Curare-, dans ton post, sous ton pseudo, sous l'image, il doit y avoir un bouton/icone représentant une feuille de papier et un crayon. si tu cliques dessus tu peux éditer le contenu de ton post.
Sauf que
    le 11/03/2016 à 23:56:34
c'est un bogue, pas une fonctionnalité.
Clacker


Pute : -1
    le 12/03/2016 à 16:07:19
Une faille dans la matrice ! Le corps de maman jette le bébé avec les os du bassin de maman.
Lunatik-


Pute : -0.5
    le 28/11/2016 à 14:29:08
Cette phrase est lyrique et rythmée juste comme il faut : "Ça pète au hasard dans mon plumard."

= ajouter un commentaire =