LA ZONE -

Jésus VS Michel

Le 08/12/2016
par Jon Ho
[illustration]
Dix manches de soutanes dominicales s'agitent en oraisons. La raie du cul des curés, fente à oboles, se remplit d'offrandes à mesure que la messe déroule son tissu de mensonges en tapis de prières. Le Laïus ânonné par l'abbé en d'interminables locutions latines et somnolentes nous rabâche l'agonie du Christ. Les moins téméraires commencent à piquer du nez en attendant l'hostie consacrée, déclinaison insipide de nos Pringles qui ne sera, hélas, accompagné d'aucun cocktail apéritif. Pourtant Red Bull donne des ailes et quoi de plus commode pour flirter avec les anges du paradis qu'un peu de plumes au bout des omoplates ?

L'homme d'église mal déguisé dans son habit de vertu se gargarise à la cuvée du patron. Le calice et son contenu douteux, prémonition à une cirrhose-overdose de prétendu sang de Christ, ne sera pas partagé. Dans ce lieu de culte, si rose et dégoulinant d'injonctions toutes puissantes que l'envie de gerber pointe le bout de son foie, la cérémonie touche à sa fin. La foi abêtit à l’extrême jusqu'à l'heure du repas, masquée par les grondements d'appétit de l'estomac, sonne la fin du supplice.

Un peu plus haut dans un ciel nuageux, Jésus observe la mascarade en se massant les tempes pour mieux supporter le spectacle.

Un dernier signe de croix, un avé Maria et tout le tralala. La queue repentante mais absoute, autour du cercueil de pêchés déjà oubliés, se glisse vers la sortie. Drucker a su planter le diseur de messe, d'un coup de Kriss en plein coeur. La religion audiovisuelle prend le relais dans l'ânonnement. Les cerveaux sont au repos, c'est enfin l'heure de l'apéro.

Pierre Emmanuel se sert un Ricard, libéré du poids de ses transgressions. Le liquide anisé peine à se diluer dans l'eau bénite. Il touille avec le bout de son doigt, avale d'un trait la substance de son verre et s'affale sur le canapé en allumant la télé.

Le deuxième dieu est déjà sur scène. Son god michel est prêt à lui titiller l'anus avec tout ses invités. L'acte suivant de la partouze dominicale cogne en coups de bâton sur les planches du grand théâtre de la lobotomie. Par moments, le gourdin lui fouette un peu les fesses. Il jouit en silence, seul dans son salon, en fantasmant sur la beauté d'un clou, martelé sans ménagement sur des paumes innocentes.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 08/12/2016 à 18:55:48
Et pour bien casser du catho, faudrait un minimum se documenter sur la liturgie de la messe. Ici tout n'est qu'une succession de fantasmes et méconnaissance crasse décrédibilisant le propos. Ah, oui, pardon, fallait tendre l'autre joue... Sacré Charlie !
LePouilleux


    le 08/12/2016 à 19:33:56
Moi j'aime bien Charlie parce qu'il me rappelle un peu l'oncle Gérard. Le mec un peu crétin sur les bords mais qui peut pas être vraiment méchant, qui est même parfois très drôle. Lapin' si tu lis bien c'est même pas vraiment sur ta religion qu'il tape si Jésus semble lui aussi consterné par le spectacle à s'en masser les tempes. C'est bien écrit avec pas mal d'esprit, léger comme tout. Bon non faut pas abuser, c'est juste pas mal écrit. Putain ça peut pas être le même auteur que la bouse sur le LSD.

Commentaire édité par LePouilleux le 2016-12-08 19:13:40.

Commentaire édité par LePouilleux le 2016-12-08 19:14:53.
Lapinchien


tw
    le 08/12/2016 à 20:34:06
oui bien j'ai vu qu'il s'attaquait aux gens qui matent Drucker le dimanche. C'est ceux que j'appelle cathodiques dans la présentation mais il est vrai que mon néologisme est obsolète, mais les plasmiques c'était pas drôle.
pascal dandois


    le 08/12/2016 à 21:00:59
une fois en me concentrant, j'ai bien tout compris la passion du christ et tout le fatras, et j'ai ressentis un vertige, j'ai pigé la force du truc, et, je l'ai pigé, c'est tout
Cuddle


fb
    le 08/12/2016 à 22:16:24
Peut-être a-t-il eu une mauvaise expérience avec père François dans le confessionnal.

En tout cas pour moi c'est du pareil au même, l'écriture est pas terrible et il est vrai qu'il y a pas de banalité dans ce texte qui font qu'il ne se passe rien à la lecture.

Par contre je trouve le résumé un peu trop "personnel". J'aurais peut-être du le publier.
Non mais OH ! On est où là ?!

Commentaire édité par Cuddle.
Lapinchien


tw
    le 08/12/2016 à 22:20:14
forcément toutes les présentations de textes des admins sont personnelles. La Zone c'est pas une secte qui formate les gens.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
    le 08/12/2016 à 23:44:32
Gros bof. À part un ou deux jeux de mots loin d'être hilarants, je ne vois pas ce qu'on peut trouver de spirituel là-dedans. L'auteur connaît tellement son catholique sujet qu'il se circonflexit le péché sans s'en rendre compte.

Du reste, les crétins et les toros, catholiques ou pas, s'ennuient le dimanche, c'est bien connu. Certains regardent Drucker, d'autres non. Et ce sont bien les malades que le Christ est venu sauver, donc il est bel et bon qu'il n'y ait pas que des saints dans les églises.

Prémonition 'de' plutôt que prémonition 'à', me semble-t-il. "Repentants mais absoute" : je ne vois pas quelle contradiction justifie ce "mais". Et il doit y avoir un problème de ponctuation dans la phrase 'La foi abêtit etc.' parce qu'à la lecture on croit que c'est la foi ou l'heure du repas qui est masquée par les gargouillis, alors que c'est, je suppose, la fin du supplice qui sonne (comme une cloche à la récréation ?) ; sans doute un point-virgule ou même un changement de phrase était-il souhaitable.

Pub pour le Ricard déguisée. Ainsi soit-il.
Castor tillon


    le 08/12/2016 à 23:56:16
J'ai cru déceler quelques velléités de jeux de mots, mais je ne suis pas spécialiste.
Une ou deux bonnes idées, mais malgré une troisième lecture attentive, ce ronronnement anticlérical et antidominical n'a rien évoqué pour moi. N'ayant pas la télé, j'ai dû rater des choses essentielles, et des offices palpitants.
Sinon, on peut regretter un manque de punch dans l'écriture, ce texte a l'air de s'affaisser sur lui-même.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 07:26:53
http://www.seuil.com/ouvrage/a-la-gauche-du-christ-jean-louis-schlegel/9782021044089

Des gens du passé qui auront un rôle important à l'avenir s'ils savent rester en dehors des partis politiques, pour que leurs idées pèsent pour une société plus juste, sans enfreindre les principes de laïcité, principes foulés du pied à droite.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 07:33:35
et peut être que le gagnant de la présidentielle en 2017, sera celui qui saura dire à Fillon : "Vous n'avez pas le monopole du Christ."
pascal dandois


    le 09/12/2016 à 11:46:48
il est pas si mal que ça ce texte, c'est une façon comme une autre de vous rappelez la connerie intrinsèque à tout ce qui est religieux, why not?
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 11:55:25
il est très bien écrit surtout. Après c'est pas très original, la cible du bashing en particulier. sinon j'ai un peu de mal à comprendre ce que tu entends par "tout ce qui est religieux".
Muscadet


site blog fb
    le 09/12/2016 à 16:55:52
Anti-catholicisme primaire, mimétique pour rouler des mécaniques à peu de frais, décérébré dans l'analyse pour les moins de seize ans, et surtout de mauvaise foi. Du Mélenchon-level.

La religion a évité des guerres comme elle en a causé, peut-être davantage, on ne le saura jamais puisqu'elle est là pour rester.
Mais elle a donné une légitimité et une respectabilité à nombre de règles de vie de société, de famille et de mœurs toujours entretenues aujourd'hui, y compris chez certains athées, et sans lesquelles le paysage géo-politique et humain de 2017 serait bien différent. En mieux ? Pure spéculation.

Pour illustrer, on peut considérer Confucius comme un apôtre chinois par exemple, les ponts sont nombreux. Sa politique de gestion de l'Etat par la famille et l'observation de commandements de la vie quotidienne gravés sur des stèles rappellent sans peine les tables de la loi de l'Ancien Testament.
Le chinois moyen pourrait sans doute les réciter, pendant que le français, être vain et ivre de lui-même, les considère comme une entrave réactionnaire, et se fait un devoir citoyen de combattre une telle oppression morale.

Commentaire édité par Muscadet le 2016-12-09 16:42:23.
Clacker


    le 09/12/2016 à 17:18:50
Un Jacquie VS Michel ça aurait pu déboiter.
pascal dandois


    le 09/12/2016 à 20:32:42
"tout ce qui est religieux" c'est à dire le groupement massif et abêtissant des êtres autour de n'importe quoi, n'importe quel concept ou idée dans le seul but de soulager sa pauvre petite et insupportable individualité, ici l'exemple est l'église ou la télé mais on peut le faire avec n'importe quoi

Commentaire édité par pascal dandois le 2016-12-09 20:06:50.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 20:41:43
en gros tu milites pour la suppression de la dopamine, la taxation des opioïdes endogènes et la substitution des cannabinoïdes endogènes par du gravier ?
pascal dandois


    le 09/12/2016 à 20:56:14
il n'y a rien à supprimer car il n'y a rien, même pas une vague péripétie ou à peine une connerie de paradoxe absurde et tout juste microbien, et encore, si à base c'est le chaos et bien ça l'est toujours encore, jamais et l'inverse, tiens, j'écrirai peut-être un machin à partir de ça histoire qu'on me prenne bien comme il faut pour un dément

Commentaire édité par pascal dandois le 2016-12-09 20:29:27.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 20:59:49
plus on est de fous, plus on rit, comme on dit.
Cuddle


fb
    le 09/12/2016 à 21:17:07
"Un Jacquie VS Michel ça aurait pu déboiter".
http://vandb.fr/on-dit-merci-qui/
Castor tillon


    le 09/12/2016 à 21:41:47
Cependant, on trouve des interrogations (maladroitement) développées ici sur l'ostentation et le prosélytisme religieux. Perso, je déteste les missionnaires. Quel besoin a-t-on d'aller bêler en réunion, de se farcir des sermons sur l'orgueil ou la médisance, si c'est pour s'empresser de transgresser la parole en toute connaissance de cause en sortant de l'église ? Une religion, si on est sincère, se pratique dans le secret de son cœur. Pas besoin d'être grand curé pour être convaincu qu'on ne doit pas tuer, qu'on n'a pas le droit de peloter les nichons de la voisine dans l'ascenseur sans son consentement.
Je laisse de côté l'aspect mystique qui a été dévoyé à partir de l'an 80, et s'est peu à peu apparenté à une scénographie Walt Disney en ce qui concerne la vie après la mort.

Sinon, il est également fortement déconseillé de botter le cul de Michel Drucker et de poster des cochonneries sur la Zone si on ne veut pas se prendre un bon paquet de karma dans la gueule.

Commentaire édité par Castor tillon le 2016-12-09 21:22:25.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 21:45:01
en fait, vous voulez donner une bonne leçon de morale à la religion, si je synthétise.
Castor tillon


    le 09/12/2016 à 21:52:09
Non, à ceux qui l'ont manipulée pour le pouvoir et leur profit personnel. Je n'ai rien contre la religion.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 22:01:01
En même temps si les rois ne les avaient pas manipulées pour légitimer leur pouvoir et le transmettre en héritage, elles n'existeraient plus ou tout du moins il y en aurait d'autres à la place, non ?
Castor tillon


    le 09/12/2016 à 22:06:49
Je parlais surtout de la prêtrise. Les rois n'ont fait que suivre. En l'an 80, une assemblée de bons à riens de prêtres a remodelé les écritures de façon à s'assurer l'obéissance du peuple. C'était facile, l'église était toute-puissante, et les gens ne savaient pas lire.
pascal dandois


    le 09/12/2016 à 22:08:33
religion manipulation sont synonymes
Castor tillon


    le 09/12/2016 à 22:09:43
J'ai mis l'an 80, je voulais dire 800, pardon. Autant pour moi.
pascal dandois


    le 09/12/2016 à 22:12:15
abolir la pensée de la pensée de la pensée clip chnopp shridifo.................................
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 23:28:45
j'ai cru à un moment que tu parlais de l'obscure époque du Top 50.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 23:30:33
Je me souviens des soirées,
Où l'ambiance était chaude,
L'inquisition, tout ça.
Castor tillon


    le 09/12/2016 à 23:37:19
Ouais, barbecue, brochettes, miam.
Lapinchien


tw
    le 09/12/2016 à 23:38:35
Après que le pouvoir et la religion soient intriqués comme l'espace et le temps peuvent l'être, je ne vois pas spécialement où est le problème. A quoi ça sert d'en faire le constat ? A quoi ça sert de s'indigner ? Le pouvoir c'est bien qu'il y en ait, le tout c'est de savoir s'il est utilisé à bon escient. Il est plus probable qu'un pouvoir légitimé sur des bases morales compréhensibles et appliquées par tous soit plus performant qu'un pouvoir abstrait basé sur des textes constitutionnels loin du quotidien des gens.

Commentaire édité par Lapinchien.
pascal dandois


    le 10/12/2016 à 11:20:04
on dirait que vous pensez absolument qu'il faut organiser quelque chose, qu'il faut de l'ordre alors que tout ce qui se fait au final n'est que de l'impro de l'opportunisme, cet ordre n'est qu'une impression, un leurre, une illusion, faisons n'importe quoi et "l'ordre" s'établira de lui même
Lapinchien


tw
    le 10/12/2016 à 11:33:41
créer du chaos, du désordre c'est assez simple, c'est inscrit dans les lois fondamentales de l'univers qui tend inexorablement vers l'augmentation de son entropie. Créer de l'ordre, c'est aller contre la nature profonde de la réalité, en cela c'est bien plus subversif que l'anarchie pronée par les originaux, créer de l'ordre, c'est canaliser l’énergie pour pouvoir faire plus en ayant moins d'efforts à fournir. Le pouvoir, plus il est fort et plus on a d'énergie pour agir sur le monde et donc assurer la survie du groupe, car forcément il faut à tout instant la défendre car l'entropie grandissante de l'univers à tout moment et tout niveau la menace. Donc donner du pouvoir pour mieux survivre est une bonne chose, ensuite il faut s'avoir si le pouvoir est utilisé à bon escient, avec des retours de terrain constants, de manière non tyranique et omnisciente mais au service de la survie de tous.
pascal dandois


    le 10/12/2016 à 13:12:11
si quelque chose se créé ça n'est jamais de l'ordre mais juste du chaos qui s'ajoute au chaos, on peut bien vivre pour faire quelque chose, il n'est pas besoin d'y croire plus que nécessaire, rien n'est utile, l'univers, la réalité ne va vers aucune mort ou entropie ça n'est que le fruit de la pensée qui se limite à l'humain, si l'espèce ne veut pas périr qu'elle cesse de s'imaginer sa mort car c'est la meilleure façon de l'atteindre, de mourir, les solutions à tout les problèmes sont simples et évidentes, ce n'est pas la peine de se mentir pour ne pas les appliquer par peur et par paresse ou tout autres mesquinerie, défauts et qualités inhérente à la société des humains, (et c'est toujours sympa de faire des phrases même si au final on doute de leur utilité)

= ajouter un commentaire =