LA ZONE -
Résumé : Cuddle nous donne une leçon de morale écologiste en utilisant le genre SF comme prétexte un peu bidon pour faire des projections bisounoursiennes et nous faire des éjac facial de guimauve et bons sentiments dégueulasses sans même avoir pris le soin de mettre des warnings. Ce n'est pas que je sois un climato-sceptique, mais je ne pense pas, puisqu'ils se démultiplient en ce moment, en commençant par Trump aux USA, que ce soit une bonne idée que d'écrire des manifestes militants à colorier cousus de fils blanc avec des idées éculées que même le scénariste de Captain Planet en serait mort de rire, parce que ça dessert plus la cause qu'autre chose. D'ailleurs j'ai fait lire la nouvelle à un pote Ewok de Endor et à une amie Na'vi de Pandora. Le premier s'est flingué et la seconde a fait un AVC. NON MAIS EVA JOLY SORS DES DOIGTS DE CUDDLE DE SUITE JE TE PRIE § Autant je suis fan de ma consœur admin dans le genre Fantasy autant je trouve son entrée en matière dans le genre SF un peu à l'ouest. Il y a cependant une seule idée sous exploitée que j'ai trouvée excellente, celle d'une guerre subatomique, c'est à dire une bataille entre des nanobots ayant une échelle inférieure à celle de l'atome. Je croise les doigts cependant pour que Cuddle n'ait pas voulu en fait parler de guerre nucléaire.

Terra Nova

Le 22/12/2016
par Cuddle
[illustration] [Le vieil homme est assis dans son fauteuil près de la cheminée. Il se met à toussoter avec difficulté et je lui tends un mouchoir pour qu’il puisse s’essuyer la bouche. L’homme est aveugle, je me présente donc à lui afin de lui expliquer le but de mon interview. Je suis ici pour récolter son témoignage sur l’antique planète terre.]
    - Vous vous rappelez de ce qu’il s’est passé avant la chute de l’humanité ?

    - Bin sûr mon gars ! J’ai l’air sénile mais tout est la dedans ! (Il pointe du doigt sa tempe et se met à ricaner) Depuis des années et des années, je raconte cette histoire aux types dans votre genre. Ils viennent la gueule enfarinée avec leurs questions stériles ! Ce monde est mort, il y a des siècles. Après la Cinquième Guerre Mondiale Subatomique, on s’attendait à ce que les gens se foutent sur la gueule et que l’humanité disparaisse, mais ça n’a pas été tout de suite le cas. On a continué à vivre nos vies comme si de rien n’était. La Terre se mourrait depuis une bonne centaine d’années déjà mais les gens n’en avaient rien à foutre. Vous savez, la société n’était pas comme lors de l’Antique après Deuxième Guerre. Le QI avait baissé depuis, les gens s’abrutissaient devant la télé, ils ne sortaient plus de chez eux, restaient « connectés » en réseaux. Les achats se faisaient par Internet. Des années plus tard, la technologie avait envahi tous les domaines possibles. On pouvait pas aller aux chiottes sans voir une de leur putain de pub, une vraie merde ! Passez-moi l’expression. Ils passaient leur temps à vous mitrailler toute la journée, au boulot, en bagnole, à la maison, au pieu…Toute la journée, on avait droit à ces pubs qui bourraient l’mou jusqu’à devenir complètement gaga. Ils poussaient à la consommation et ils s’en mettaient pleins les pognes. Plus ils vous manipulaient et plus les gens en redemandaient. C’était à mourir de rire ! On était tous en train de crever et ils nous vendaient leurs produits de merde avec le sourire ! Putain de monde…

    - Comment ça, vous étiez « tous en train de crever » ?

    - L’évolution, mon gars. C’est comme ça qu’ils nous ont vendu l’info. On voyait bien c’qui se passait autour de nous. Les animaux avaient disparu depuis deux siècles, on n’avait jamais connu de steak de notre vie. On bouffait leur merde lyophilisée et leur produit alimentaire de synthèse, c’était sensé nous conserver qui disait…Quelle connerie ! Ça n’a fait qu’augmenter le taux de cancer ! Ils ont rasé toutes les forêts, construit des villes à perte de vue et c’est comme ça qu’on a détruit la planète ou plutôt qu’on a détruit l’humanité. Un matin, aux infos, ils nous ont sortis ça comme ça. J’m’en rappellerais toute ma vie. J’étais aux chiottes, en train de faire mon affaire, et un hologramme est sorti du télécran. Et là, tranquillement, cette conne de journaliste nous sort qu’on n’avait plus que 50 ans à vivre… un vrai sketch ! Y’avait plus de couche d’ozone, mon gars ! On avait tellement pollué que les cours d’eau étaient rouges orangés ! Ça avait commencé en 2016 je crois, dans le pays qu’on appelait autrefois la Chine. L’air était irrespirable, le ciel bleu et les oiseaux qui chantent, ça, ça n’existait plus depuis des lustres ! Notre quotidien désormais c’était un ciel jaune et des nuages gris, si épais qu’on n’y voyait presque rien. On pouvait même plus sortir sans leur combinaison spéciale solaire, sinon on cramait littéralement. Le délire ! Alors les gens se sont calfeutrés chez eux. Y’avait plus grand monde vers la fin. Les centres villes se dépeuplaient petit à petit et tout le monde restait cloîtré chez lui, les yeux rivés sur les écrans à attendre un jour meilleur. Mais on était déjà tous malade, y’avait plus grand-chose à faire. Le taux de mortalité a dépassé celui de la fertilité et la démographie a commencé à chuter dangereusement. Ils ont essayé de faire des expériences génétiques pour rallonger l’existence mais ça a été un échec, tous les donneurs étaient contaminés.

    - Et le clonage ne marchait pas ?

    - Le clonage ? Cette vieillerie ? Un gaspillage si vous voulez mon avis. Ils avaient mis en place ce système après la Quatrième Guerre, je crois. Vous savez c’est à partir de là qu’ils ont commencé à tout miser sur la science. Ils ont essayé les clones et tout le bordel mais ça été un échec cuisant ! Ils clonaient le donneur malade et faisaient naître les clones dans des couveuses. Une fois développés, ils récupéraient les organes sains pour les donneurs. Mais, j’vous l’ai déjà dit, la contamination était trop grande. Une fois que l’organe était réimplanté il se mettait à pourrir au bout de quelques mois. Ça a coûté un paquet de blé à l’Etat ! (Il se met à rire d’une voix éraillée). Ils ont insisté durant des années et puis ils ont laissé tomber. Le traitement des cadavres des clones étaient trop important. J’préfère même pas savoir s’ils avaient une conscience ou pas. On nous vendait bien que non…Mais bon…on savait tous que c’était mal. La quête de l’immortalité est éternelle. On était prêt à tout pour rester sur cette putain de terre ! Mais la démographie continuait à chuter. Les gens étaient trop malade pour baiser alors ils ont inventé un autre système. Les bébés naissaient dans des vagins artificiels, leurs gènes étaient modifiés pour être plus résistant à la naissance, mais il aurait fallu qu’ils ne sortent pas, qu’ils ne mangent pas, qu’ils ne côtoient personne et c’était impossible. Donc, ils ont mis au monde des enfants sains qui ont été malade plus tard. Ça n’a pas résolu le problème, même si certains de ces clones étaient conservés en laboratoire pour « sauvegarder » l’humanité, on continuait de crever. Alors, ils nous vendaient leur placebo de merde pour s’en foutre pleins les pognes.

    - Et Mars ?

    - La vieille colonie ? Un autre échec. On avait réussi à coloniser trois planètes mais il était impossible de partir de la terre, cette pute nous enchaînait à sa perte. C’était incroyable ! On avait envoyé des robots ultra sophistiqués dans l’espace pour établir des colonies. Mais eux aussi ont dû développer une conscience…L’ère positroïque… (Il fait une mine renfrognée). Elle est arrivée peu de temps après cette histoire de clonage. Comme on avait plus de solution, on s’est demandé s’il était possible de faire un alliage entre la robotique et les cellules humaines. On voulait créer l’homme de demain, l’humanoïde plus humain que « oïde », celui qui résisterait aux maladies et qui ne vieillirait pas. Ils nous en ont pondu plusieurs séries avant de les envoyer coloniser d’autres planètes. Au début, ça fonctionnait, ils revenaient avec les matériaux, l’énergie nécessaire à notre survie…Puis petit à petit, ils nous ont abandonnés. Ils ne sont jamais revenus.

    - Il n’y avait pas de vrais « humains » avec eux ?

    - Au début si, mais j’vous l’ai déjà dit. On était tous en train de crever. Le gouvernement était dépassé, il savait plus quoi faire. Dans tous les pays, c’était le chaos. Il ne restait plus rien de l’humanité surtout après l’attaque surprise des Nations Unis Sud-Est après la Cinquième GMS.

    - Quelle attaque ?

    - Une attaque de type bactériologique. Je sais pas vraiment ce qu’ils ont balancé dans l’oxygène mais après ça, on pouvait plus sortir. Les mecs qui tentaient le coup avec la totale, genre masque à gaz de compétition et tout, ils mouraient en moins d’deux. Les toxines s’infiltraient partout et atteignaient instantanément les organes vitaux. Poumons, cœurs, yeux…tout explosait dans les combi, on aurait dit des popcorns géants. C’était assez violent. Ça a duré six long putain de mois, alors un matin, ils nous ont chié une autre idée. Celle des gratte-terre.

    - Des quoi ?

    - Des « gratte-terre », comme des gratte-ciel mais sous terre. On avait tellement pollué la surface qu’il fallait qu’on s’terre comme des rats. On avait passé des décennies à enfouir nos merdes dans le sol et voilà qu’on s’enfouissait nous même. C’était à friser le ridicule ! Alors ils ont activé leur code VI et c’était parti !

    - Le code VI ?

    - Le gouvernement nous pondait des réformes et des plans de secours à tout bout de champ ! Le code VI impliquait d’utiliser toutes les ressources possibles, humaines comme matérielles, pour mener à bien le projet. Ils ont donc construit des villes sous terre et on s’est empressé d’aller s’y enterrer. Ils ont continué leur recherche scientifique à l’abri, ils ont tout tenté : les bébés à deux cœurs, quatre poumons…ils cherchaient à prolonger l’existence mais ils ne faisaient que fabriquer des putains de mutants. Les gens commençaient à devenir dingues, à cause de ces mutants qui se baladaient étrangement dans les sous-sols et qui crevaient un peu partout dans la base. Puis à cause de l’enfermement. Le taux de suicide s’est mis à exploser et après ça, c’était quasiment la fin.

    - Et c’est tout ?

    - En fait, il s’est passé un dernier événement avant la fin de l’humanité. Les robots ultra sophistiqués qu’on avait envoyés sur les autres planètes sont enfin revenus sur terre. Ces cons avaient fini d’établir une colonie viable pour l’Homme mais ils arrivaient trop tard ! Les branques ! Ils ont récupéré les trois ou quatre pauv’ clampins qui restaient sous terre et ils se sont barrés. La planète était morte, il fallait attendre des millénaires avant qu’elle puisse se régénérer. Et encore, tout ça c’était des hypothèses fumeuses. On n’en savait foutrement rien ! Mais quand on est revenu, ça nous a fait un choc ! Les eaux avaient submergé la quasi-totalité de la planète.

    - Et vous, comment avez-vous survécu ?

    - Moi ? C’est une bonne question. Je fais parti des déchets qui ont été récupéré. Sur leur colonie martienne, ils ont réussi là ou nous avons échoué. Désormais, je suis comme eux, un humanoïde dernière génération.

    - Vous pensez qu’on aurait pu éviter d’en arriver là ?

    - Bien sûr ! Mais vous savez, les gens, ils vivent dans le présent. Ils en n’ont rien à foutre de ce qui va se passer dans 10, 5 ou 2 ans. Ils vivent dans leur petit monde de merde et ça leur suffit. Les générations qui suivent, rien à battre, ça les concerne pas. Par contre nous, ça nous a concerné. Mais trop tard. J’vous l’avais dis, de toute façon, on va tous crever un jour ou l’autre non ?

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 22/12/2016 à 13:28:38
et Joyeux Nowel Cuddle, ne t'inquiète pas je vais bientôt poster ma bouse Lovecraftienne et tu pourras bien m'éclater la tronche en retour.
attila     le 22/12/2016 à 14:16:05
Terra novam, caelum novum, terra noooovaaaaaaaaa
LePouiIleux Critique Bondage magazine    le 22/12/2016 à 15:13:58
J'aime bien le ton léger et détaché, teinté d'humour noir, qui fait que le texte se laisse lire assez facilement. Avec le petit message moralisateur à la fin ça m'a fait penser à la chanson écolo-dépressive de Mickey 3d "Il faut que tu respires", mais j'ai rien de méchant à dire de plus là-dessus.
Cuddle


fb
    le 22/12/2016 à 15:59:44
Bah je l'ai pas vraiment fait dans un but écolo ou dénonciateur, j'essayais juste de faire un constat et d'imaginer un futur proche qui puisse être réaliste. Après, je l'avais dit, j'essayais d'enrailler les 71% des publications d'HaiKu. Mais c'est clair qu'après avoir vu Black Mirror, je pense m'être un peu plantée. C'était quand même FUN à écrire, j'avais jamais test' de la SF. (note : Grosse inspi de Max Brooks pour le mode interview. Double note : pour la fin, c'était à la rache, aucune idée de comment terminer ce texte)

Commentaire édité par Cuddle.
Lapinchien


tw
    le 22/12/2016 à 16:23:59
un point initial ?
Cuddle


fb
    le 22/12/2016 à 19:00:39
C'est à dire ?
Lapinchien


tw
    le 23/12/2016 à 18:57:30
non, rien.
sinon ton texte, c'est une sorte d'appel du pied à un certain groupe de pensée de renom, n'est ce pas ? Tu pensais nous Think Tankuler ni vu ni connu pour les fêtes ?

= ajouter un commentaire =