LA ZONE -
Résumé : Seconde contribution à l'Appel à Textes de la Forêt et en l’occurrence une participation succincte voire subliminale, presque un tweet d'HaiKulysse probablement sous le charme de cette mode lancée par Donald Trump et son efficience démontrée. Un nouveau bourlingueur nous est présenté et chose amusante tout comme dans la première contribution nous avons à faire à un Indiana Jones en chaussons, un Tintin adepte du cocooning, un Jean Yves Cousteau abonné à télé Z sur le point de se lancer dans un interminable marathon Simpson sur W9. J'arrête ici mon descriptif de peur non pas de spoiler une fantastique aventure immobile mais afin de ne pas dépasser le texte commenté en longueur et rebondissements.

Le Projet

Le 15/01/2017
par HaiKulysse
[illustration] J'étais prêt à partir. J'avais classé les villes par ordre alphabétique puis par champ lexical, et les villes, chaque ville, renvoyaient à un récit ou à un poème. Le nombre de caractères dans un texte correspondaient aux bornes entre deux cités à parcourir. En les regroupant aussi en fonction du prix de la destination, j'avais aussi classé les hôtels et les auberges de jeunesse à écumer.
J'avais élaboré un système très sophistiqué, trop sophistiqué : la route, pour commencer, c'est mettre un pied devant l'autre. C'est tout.
Je me perdais dans des tableurs Excel et des tableaux Word et j'en avais ma claque. Alors j'ai tout envoyé valser. Je devais écrire ce texte avant de partir dans la nuit aussi noire que ces étoiles. J'ai commencé à faire mon sac à dos mais la situation tournait rapidement à mon désavantage. Je pensais à cette femme collante, à ces objets gluants que je ne possédais pas mais qui me possédaient, à mes kopecks qui retentissaient trop bruyamment au fond de ma poche, à mon manque d'imagination se cognant contre le pare-brise sale de la réalité.
J'avais envie de voyager dans la noirceur comme on se fait un café violent avant une fulgurante gastro.
J'ai pensé à ma tasse de marjolaine que je devais avaler le soir sous peine d'insomnie en soutenant les regards très sourcilleux de ma sangsue. Bref c'était un carnage avant même d'entendre l'appel de la forêt.
Pourtant je pouvais chier et enfiler d'inteminables phrases, comme des colliers de perle, sans agir : ça ne résolvait pas la question. Je fermentais dans mon cloaque mais j'avais la secrète intuition que ça n'allait pas durer...

= commentaires =

Cuddle


fb
    le 15/01/2017 à 19:37:56
Moui, un peu trop court à mon goût.
Lapinchien


tw
    le 18/01/2017 à 14:46:22
ça c'est l'appel à CMB de Cuddle
LePouiIleux     le 19/01/2017 à 21:41:07
Pareil, c'est pas trop mal planté comme décor mais tellement peu développé que le gars reste le cul coincé dans les starters. Ça aurait au moins tenu dans une belle introduction bleutée et c'est vendu comme un texte entier - st'encroume.
LePouiIleux     le 19/01/2017 à 22:07:03
Et la vignette est un texte appeal à elle toute seule si on part du principe que le petit billet érotique est signé Marie Laforêt.
HaiKulysse


site blog fb yt
Noir Désir ou Marie Laforêt    le 13/02/2017 à 00:47:53
Je répète : la vermine sur vos gueules
Deux fois
Et j'ajouterais une bonne frappe de chez Burroughs et Cie

= ajouter un commentaire =