LA ZONE -
Résumé : Alors c'est vrai que des fois on comprend pas tout quand LC nous pond un texte. Là pour le coup, pas d'univers vortexien, mais un texte qui nous fout grave les jetons. Perso, j'en ai eu des frissons dans le dos. Bin oui parce qu'imaginer cette vieille peau de Natacha Polony en mode sexe devant JP Chevenement moi ça m'horrifie direct'. D'ailleurs Halloween c'est pas tout de suite donc faudra revenir avec une autre interview exclusive. Ce texte plaira sans doute à Muscadet, fervent politicien de la Zone, qui j'espère, malgré les primaires de la gauche pourra nous donner son point de vue sur cette merveille de JPC.

The Sugar Daddy and his Hot Ginger SMBD MILF ( A sovereignist erotic story ) #TextAppeal

Le 22/01/2017
par Lapinchien
[illustration] Natacha était radieuse. Elle le savait et usait d'ailleurs parfois de ses charmes pour instaurer une sorte de tension sexuelle presque palpable entre elle et ses prétendants. Elle les toisait et probablement par manque de confiance en elle, considérait la plupart d'entre eux comme des pervers alors qu'au delà de son apparence physique certes exceptionnelle, au delà de son intelligence éblouissante, tous restaient béats en réalité face à son charisme dévastateur. Parfois les rencontres d'un soir s'enchaînaient, parfois elle retrouvait de vieilles connaissances avec lesquelles elle entretenait des relations moins futiles. Rarement des connivences s'installaient dans le temps. D'entre tous ces échanges furtifs en catimini, ceux-là étaient les plus précieux puisque convenus par périodes entrecoupées d'attentes langoureuses pour accroître le désir en vue de prochaines entrevues. Insatiable noctambule, son étrange fixette sur l'éducation et son garde robe constitué en grande majorité de vêtements de cuir, avaient alimenté toute une fantasmagorie bondage chez ceux qui aspiraient à la côtoyer ne serait-ce que quelques minutes. De nombreux notables faisaient d'inavouables rêves tourmentés dans lesquels ils l'appelaient mistress. Ils se trouvaient nus et enchaînés dans de sordides donjons et Natacha les recouvrait de cire chaude tout en les insultant copieusement puis elle les fouettait avec des martinets aux lanières cloutées. Elle était responsable sans le savoir de bien plus de cartes de France qu'Evelyne Dhéliat.
Cependant même si les petit jeunots c'était plutôt son kif, elle même idéalisait un homme. Certes c'était avant tout un maître à penser car tout comme Jésus il avait vaincu la mort. Aussi derrière ses cheveux poivre et sel et ses tempes grisonnantes, une puissante aura mystique et forcément sexuelle le recouvrait tel un manteau de monarque de droit divin. Elle l'avait longtemps soutenu dans son ascension au pouvoir puis dans l'adversité et la chute. Ce soir, il n'était plus que l'ombre de lui même, à l'article de la mort, telle une statue sépulcrale avec de gros sourcils foisonnants. Mais Natacha qui l'avait convié au bar-Lounge des Bains via un poke Tinder ne regrettait pas son geste, pas plus qu'elle ne voyait en lui un conglomérat d'idées émoustillantes mais fossilisées par le temps. L'excitation de la coquinette était à son paroxysme et elle se demandait si son "Ché" éprouvait les mêmes sentiments à son égard.

- Bonsoir, Jean-Pierre...
- Bonsoir, Natacha...
- Là je vous interromps !
- Alors ?
- Pardon. Vous allez-bien ? Asseyez-vous, je vous en prie.
- Aussi bien que possible.
- Et ben, ça me fait plaisir de vous voir... Parce qu'on ne se voit pas si souvent même si évidement à chaque fois que... qu'on trace ma biographie, on explique que je suis chevènementiste. C'est quoi être...
- Quel drame !
- ... chevènementiste, d'après vous ?
- Je crois que c'est un parcours, une réflexion, l'esprit de libre examen, le doute méthodique, la volonté de, heu... d'agir et ne pas baisser les bras...
- Moi quand je suis arrivée en fait, quand en 2002 vous vous présentez à l'élection présidentielle, je me suis... j'avais lu les programmes des différents partis politiques, j'avais envie de m'engager, envie de faire quelque chose... J'ai lu le votre. Immédiatement ça m'a correspondu. Je suis allée prendre ma carte au fin fond du XXème arrondissement à l'époque... Or dans cette campagne présidentielle, c'était là que ça se passait, c'est à dire qu'il y avait un enthousiasme... pour vous résumer : Chez les jeunes qui vous avaient rejoint, il y avait la journaliste de BFMTV Apolline de Malherbe, y avait Gaël Brustier politologue aujourd'hui, y avait heu... Emmanuel Macron un peu avant qu'était chez vous... Y avait Florian Philippot aussi qui explique qu'il...
- C'est ce qu'il dit, hein...
- ... se réclame de vous.
- ... je ne l'ai pas rencontré mais...
- C'est à dire qu'il y avait du monde...
- Mais heu...
- C'était là qu'il y avait une espèce de... on va dire... de... de renouveau... l'idée qu'il allait se passer quelque chose... Pourquoi ça a raté ?
- Mais... je ne pense pas que ça ait raté... C'était heu... une manière de *slurp* planter des jalons, pour dire heu... le pays est sur une mauvaise route. Il faut le redresser. Et par rapport à ce que la droite et la gauche étaient devenues, il fallait essayer de penser la République, c'est à dire le bien commun, et opérer un certain nombre de redressements. Ces redressements n'ont pas été opérés... Et nous en sommes là aujourd'hui. Donc je pense que les idées que j'ai semées ont largement essaimé comme vous le dites...
- On est aujourd'hui en 2016. En 2002 les idées que vous défendiez : la République au dessus du clivage gauche/droite... la souveraineté de la nation... heu... l'indépendance, etc. Tous ça... Mais ? En 14 ans, qu'est ce qui s'est passé ? On le redécouvre aujourd'hui parce qu'il y ...
- Mais c'est tout...
- ... a eu des attentats ?
- ... à fait d'actualité. Et... et...
- Oui d'accord mais pourquoi ?
- ... et on peut considérer en effet. Heu... Heu... Voilà... Ce sont des choses qu'il faut faire redécouvrir à la nation. Les français l'ont fait dans l'épreuve. Ils se sont resserré autour de la France....
- Il a fallu 130 morts...
- ... de la République...
- ... pour ça ?
- Et bien malheureusement je constate qu'effectivement il a fallu ces drames affreux que nous avons vécu en 2015 *slurp* pour que les Français se retournent vers ceux qui résistaient, vers ceux qui leur paraissaient solides. C'est à dire la nation. Et c'est autour de cela que les français aujourd'hui peuvent se rassembler...
- Ouais m'enfin mais ça a été...
- ... et se rassemblent !
- Oui d'accord. Mais il était temps ! J'ai envie de dire : Il était temps ! C'est à dire que 2015 ce sont quand même des jeunes français qui ont tiré sur d'autres français... C'est le résultat d'un processus ça.
- ça il... ça il...
- Comment on en arrive là ?
- ...lustre heu... à mon avis heu... toutes les erreurs qui ont été commises depuis très longtemps.
- Lesquelles ? Vous les...
- Elles ré...
- Vous les résumeriez comment ?
- ...sultent toutes de l'abandon du cadre national comme cadre privilégié de la prise de décision et de la responsabilité...
- Vous faites...
- ... Par exemple heu...
- ...débuter ça quand ?
- ...on s'est... On s'est accroché au Mark à partir de 1978, soixante dix neuf... le système monétaire européen, choix redoublé en 1983 et qui nous a conduit à la monnaie unique, monnaie unique dont on voit très bien qu'elle ne nous arme pas pour affronter les chocs qui se multiplient et qui sont à l'horizon donc... une monnaie trop forte et heu... en même temps, l'abandon de l'état stratège au nom de la concurrence, au nom d'une dérégulation qui était le mot d'ordre des pays anglo-saxons et qui a été réalisée en France à travers de ce qu'on a appelé l'acte unique puis le traité de Maastricht...
- Oui mais comment expliquez-vous que toute une classe politique, droite et gauche confondues, adhère à ce système là, adhère à cette idéologie et n'offre pas...
- Hééé...
- ...de résistance ?
- ... je pense que l'erreur a été de penser l'Europe comme le substitut de la nation... C'est à dire qu'au lieu de penser l'Europe à partir de la nation et construire une Europe européenne, une Europe avec les autres nations, de façon à exercer en commun notre souveraineté, on est parti de l'idée que bon... heu... la France, c'était fini...
- Y a eu François Mitterrand là heu... La France est mon passé, l'Europe est notre avenir...
- Alors... alors... La France est ma patrie, hein ?
- ...ma patrie, oui...
- ...l'Europe est...
- Mais ça a été un peu compris comme...
- ...notre avenir.
- ...ça.
- Mais ça a été compris... ça a été compris comme l'Europe sera notre patrie et la France est désormais notre passé. Et donc cette erreur s'est répandue et est à l'origine de ces choix que j'incriminais parmi lesquels il faudrait rappeler Schengen aussi, l'idée qu'on va reporter le contrôle de nos frontières à des pays périphériques incapables de l'exercer... Donc une accumulation d'erreurs qui naturellement une trentaine d'année après, portent leurs fruits... enfin leurs fruits amers...

Natacha, toute émoustillée, devait cependant congédier le ténébreux Dom Juan au verbe si singulier et puissamment érogène. Elle vacillait dans un étourdissement puisque l'électron libre chargé qu'elle était à ce moment précis semblait mystérieusement attiré par le puissant champ magnétique animal émanant de Jean-Pierre. Probablement des phéromones radicales ? Natacha décrivit une hélicoïde tout en s'éclipsant. Elle ne pouvait s'éterniser car ce même soir, elle avait tout un groupe à rassasier dans le backroom des Bains.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 22/01/2017 à 12:55:39
Ce texte est la transcription fidèle de l'entrevue amoureuse de Natacha Polony et Jean Pierre Chevènement dans l'émission Polonium au Bains.

ici des images choquantes d'une parade amoureuse souverainiste

http://www.paris-premiere.fr/emission-polonium/videos/11544464-quel_heritage_pour_jean_pierre_chevenement.html

yeux et surtout oreilles chastes s'abstenir de suivre le lien
Lapinchien


tw
    le 22/01/2017 à 13:05:28
ce texte s'inscrit aussi dans une longue tradition de lutte féroce de la Zone contre son Nemesis ultime, Jean Pierre Chevènement.

rapelez vous (pour ceux qui étaient nés à l'époque) :

http://www.lazone.org/articles/326.html
Cuddle


fb
    le 22/01/2017 à 13:15:20
Ce texte est effrayant
Lapinchien


tw
    le 22/01/2017 à 13:19:02
Bravo pour ton illustration qui est tout aussi creepyissime surtout quand on imagine que t'associes Jean Pière Chevènement à Super Zizi.
Cuddle


fb
    le 22/01/2017 à 16:31:29
LOL
Muscadet


site blog fb
    le 22/01/2017 à 22:20:32
Je constatais qu'il suffisait de promettre 750€ par mois pour un coût modique de 400 milliards pour gagner une primaire de gauche. J'arrive.
Muscadet


site blog fb
    le 22/01/2017 à 23:07:12
Karine Le Marchand à François Fillon dans Ambition Intime. Primaire 2016.

"Vous êtes l'homme qui murmure à l'oreille des chevaux alors ?
- ...
- Qu'est-ce que vous me murmureriez à l'oreille si j'étais une jument ?"
Lapinchien


tw
    le 22/01/2017 à 23:18:06
Franchement, les gens de Droite avec des crédits feraient bien de réfléchir à deux fois à la proposition de Benoit Hamon. Pour un couple, recevoir 1500€/mois, c'est payer avec le crédit de la baraque. S'en suivra de plus une inévitable augmentation du coup de la vie, puisque si tout le monde reçoit la même somme et que ce que les ressources sont limitées, leur prix augmente forcément. Donc au final, 1500€/mois ce ne sera pas grand chose par la dévaluation induite de l'Euro. Solder facilement ses crédit et voir le cours des biens qu'on possède forcément rester au même niveau en dollars alors que l'euro va plonger, ça sera super pour ceux qui possèdent des trucs et qui solderont avec l'aide de l'état leurs dettes. Droitards, votez HAMON. En plus les 400 milliards , c'est pas des humains qui vont les payer, c'est pas avec vos impots, puisqu"il veut taxer les robots et les algorithmes. (certes les seconds sont délocalisables mais un peu moins les premiers)
Muscadet


site blog fb
    le 23/01/2017 à 00:04:28
On va attendre l'expérimentation du village finlandais sur un échantillon de 2000 personnes. Ils annoncent déjà un déficit du pays de +5% par an en cas d'extension, alors qu'ils sont 5 millions d'habitants avec des élans.
Lapinchien


tw
    le 23/01/2017 à 09:30:48
le problème tout comme en France c'est que la Finlande est dans la Zone Euro, donc forcément elle ne maîtrise pas la planche à billet et le cours de sa monnaie relativement à ses choix sociétaux. Les nations n'ont plus en main la variable ajustable de base, le cours de sa monnaie pour financer localement le coup de ses expérimentations locales. Je trouve l'expérimentation Hamon intéressante. Faire exprès de produire de la dévaluation monétaire et provoquer de l'inflation, cependant on n'est pas maîtres de notre monnaie donc du coup c'est complètement déconnecté de la réalité car la BCE ne lui laissera jamais faire joujou avec le cour de l'euro. L'expérimentation que tu décris en finlande est faussée pour les mêmes raisons. L'euro reste fort et au lieu de se dévaluer naturellement provoque de fait du déficit à la place.
Lapinchien


tw
    le 23/01/2017 à 09:34:03
cependant sortir de l'euro serait une grosse erreur si on revient au franc pour le dévaluer car nos dettes et crédits resteront en euro. Ce serait très con.
Lapinchien


tw
    le 23/01/2017 à 09:44:29
d'ailleurs dans une économie globalisée, tendre vers un Frexit serait stupidissime s'il s'accompagne de protectionnisme. Imaginons le gars qui produit des trucs en france et le vend à l'étranger, il paye plus cher tous les matériaux et traitements de ses produits à l'étranger avec à chaque fois des taxes quand matériaux et produits traversent les frontières des deux cotés, donc sans parler du coup du travail qu'il devrait forcément revoir à la baisse, le cout de production explose juste pour s'aquiter de la dévaluation de la monaie et surtout de toutes ces nouvelles taxes. Donc l'isolationnisme dans le monde actuel est con sauf si on est capable de tout produire en interne et de tout revendre en interne ce qui est loin d'être le cas ne serait ce qu'au niveau des ressources de base, en particulier énergéniques puisque on est complètement dépendants des importations à ce niveau.
Muscadet


site blog fb
    le 23/01/2017 à 15:32:56
May annonce un hard-brexit tout en gardant des échanges commerciaux privilégiés avec la zone UE, on va bien voir dans quelle mesure c'est compatible. Par exemple, conserver des accords de libre-échange, tout en s'affranchissant des réglementations sociales et juridiques -dont migratoires- européennes, un compromis qui soit acceptable.
Alain Minc, le plagiaire servile, a quant à lui menacé que ce serait un échec retentissant et que les britanniques allait recevoir une leçon de choses historique. Il a rejoint Macron dans la foulée.
On vit une époque de challenges étonnants.

Commentaire édité par Muscadet le 2017-01-23 15:39:21.
Lapinchien


tw
    le 23/01/2017 à 16:00:52
Les britanniques contrairement à la France ont encore le CommonWealth pour aller y chercher des matières premières détaxées et de la main d'oeuvre bon marché donc une plus grande facilité à survivre à l'autarcie même si le pays est tout autant désindustrialisé que la France et ayant tout misé sur la Finance pour remplacer l'industrie. Sinon May annonce ce qu'elle veut à son électorat pour lui faire plaisir, au final ce n'est pas elle qui décide et la chambre des lords et la chambre des communes feront ce que bon leur semblera. Et puis il y a la carte du rapprochement avec les USA. Sans parler de leur monnaie souveraine puisque les anglais ont eux intégré la notion de base de la planche à billet magique pour faire face à tout type de problème.

Ce qu'il faudrait à l'Europe ce sont de vraies institutions non technocratiques et des politiques regaliennes communes, réfléchir à partir sur d'autres bases que l'europe des états-nations qui ne fonctionne pas : l'Europe des régions serait un très bon axe de réfléxion surtout qu'elle permettrait à certains états européens de leurs propres contradictions (ex: irlandais/écossais/basques/catalans...) ce serait aussi une approche peu explorée jusqu'à présent et proche de l'autodétermination des peuples qui ferait plaisir à tout le monde... sortir des états-fédérations bancals pour aller vers des régions en fonction des peuples de culture, histoire et langues communes pour ensuite désigner un président européen ambassadeur des peuples. Quoi qu'il en soit il faudrait aussi en priorité reprendre la main sur la BCE et faire en sorte qu'elle s'endette au dessus des dettes nationales actuelles pour faire un grand plan de relance newdealesque europeen avec politique de grands travaux et tout le toutim car forcément l'Europe étant de loin la première puissance économique du monde sa capacité d'endettement serait supérieure à celles de la simple somme des endettements possibles des nations qui la compose. Pour que cela se produise il faudrait que Goldman Sachs aille se faire foutre en premier lieu.
Muscadet


site blog fb
    le 23/01/2017 à 16:54:01
Tout est perdu mais pas encore tout à fait, il se pourrait qu'un porteur de lunettes noires rectangulaires, non-politicien et décentralisateur, européen ouvert d'esprit, réformateur férocement anti-libéral et libertaire ébouriffé, représente une option capable de rassembler autour de valeurs fondamentales. Il pourrait même trouver grâce à tes yeux, une gageure, si on met de côté son souverainisme philosophique. Á condition qu'il trouve un financement populaire pour le prochain tour de manège.
Son slogan ? "Sombrons avec élégance".
Lapinchien


tw
    le 23/01/2017 à 16:58:31
tu parles de Michel Onfray ou du capitaine du Costa Concordia ?
Muscadet


site blog fb
    le 23/01/2017 à 17:00:36
Laissons planer le doute.
Lapinchien


tw
    le 23/01/2017 à 17:06:43
enfin perso, je me sens européen plus que Français, mais je me sens pas du tout européen par sa reconstruction tordue via le marché commun puis Maastricht, etc. , je me sens européen par l'héritage du Saint Empire Romain Germanique qui existait bien avant les états nations qui ne sont que des constructions footballistiques.
Cuddle


fb
    le 24/01/2017 à 07:46:54
Avé césar
Lapinchien


tw
    le 24/01/2017 à 09:29:36
tu voulais dire Otton premier probablement, quoi qu'en vérité, le Saint Empire Romain Germanique qui m'intéresse est celui de Charles Quint.
Cuddle


fb
    le 24/01/2017 à 10:48:21
Ah oui effectivement, ce qui montre surtout que je lis uniquement en diagonale. Merde, je me suis faite gaulée
Cuddle


fb
    le 24/01/2017 à 10:48:33
(humhum)

= ajouter un commentaire =