LA ZONE -

MDLC2 - vous êtes mandaté par le ministère de la Santé

Le 04/02/2024
par Zone Inc.
[illustration]
Sujet 4 : vous êtes VRP mandaté par le ministère de la Santé. Votre mission : vendre les stocks inutilisés du vaccin contre le virus H1N1 en faisant du porte à porte et en utilisant d’habiles argumentaires pour refourguer la camelote.



Poil au titre. Par Hoax-Hoax

- Bonjour Madaaaame, je m'appelle Michel Hulotte, je viens à vous aujourd'hui pour vous montrer un produit ex-tra-ordinaire, qui pourrait changer votre vie à tout jamais : il s'agit du VACCIN CONTRE LE VIRUS H1N1, non, vous ne rêvez pas, le gouvernement m'a mandaté spécialement pour transmettre la parole de la santé et de la sécurité, comme vous n'êtes pas sans savoir, de nouveaux cas ont étés répertoriés en AMAZONIE (DTCDTCDTCDTCDTC), et il se pourrait que dans les jours à venir, le virus traverse l'Atlantique, et vienne jusqu'à nous...par le biais des poissons, oui, le virus à muté, et telle l'hydre, est devenu plus fort et présente dorénavant des risques maximums : apparitions d'écailles sur le corps, mains qui se liquéfient, yeux globuleux...Mais, MAIS ? VOUS? CES 2CAILLES? C4EST?
Puis je me réveilla.


Vaccins Saturnin par Glaüx

Je disa donc : « Je m’appelle Saturnin. Mon métier, c’est VRP. Mon employeur, c’est le Ministère de la Santé. Ma patronne, c’est un zombie mariné dans la vase. Mes produits, ce sont des moustiques droïdes inoculateurs de vaccin anti H1N1. Mon vaccin, il est périmé. Alors voilà. Tu vas m’acheter trois cent moustiques pour toi, trois cent pour ton mari, trois cent pour ta fille, sinon je la nique avec mes tentacules caudaux, trois cent pour ton fils sinon je l’emballe dans du cellophane et je le scotche sur la lunette arrière de ma Renault Fuego en plein soleil jusqu’à ce que mort s’ensuive, trois cent pour ton sein gauche et trois cent pour ton sein droit, et trois cent pour ma bite parce que sinon je la frotte dans ton bac à glaçon et ton pastis aura goût de beurre salé pendant des mois. Tu vas aussi me prendre des mister freeze au vaccin pour tes parties de bridge avec les copines, et tu vas avaler, sinon je te chope et je t’inscris à toutes les conférences de ma ministre et des porte-paroles de l’UMP en concert à Bercy. Ensuite, tu vas me dire merci, et tu vas prendre cette besace. Tu vas l’ouvrir. Là. Tu vas glisser ta main à l’intérieur. Comme ça. Puis tu vas saisir l’objet mou tout au fond. Bien. Ne le sors pas de la besace. C’est ma bite. Je l’ai sectionnée ce matin parce qu’elle avait la grippe. Tu vas la garder préciseusement dans ta paume pendant quarante jours, le temps d’être sûr que mon vaccin a fait son effet sur toi, et que ma bite ait fait sa quarantaine. Puis tu viendras me la restituer au Ministère, tu demandes Saturnin et tu dis que c’est pour le dossier H1N1. N’oublie pas de te frotter les mains trois fois tout en te mouchant dans ton coude, c’est le mot de passe, et ne laisse pas tomber ma bite ce faisant, maintenant qu’elle sera saine. Si d’aventure elle toussait, ne la restitue pas, porte-là chez ton médecin traitant, qui saura t’indiquer la décharge ukrainienne la plus proche. Tu iras, tu donneras mon nom, et tu chanteras Viens poupoule viens poupoule viens avec un fort accent modave, ce qui causera diverses moqueries de la part du gardien ; toutes les lois de la chevalerie t’autoriseront dès lors à le supprimer au moyen de toutes les armes à ta disposition, par exemple les barils de plutonium qui lui servent de siège, ou ma bite. Ceci fait, tu reviendras au Ministère, ou je te restituerai ton cuir chevelu, que je te confisque immédiatement. Ne CHOUINE pas. Voilà. A présent, si tu es intéressée, et à ta place je le serais, je peux encore te proposer un métier à tisser à quenouille dispensatrice de vaccin sans adjuvant, ou avec adjuvant, au choix, au cas où tu aurais parmi tes connaissances, et je n’en doute pas, des sortes de putes des forêts en robe qui passent leur temps à chasser le prince charmant et la grenouille magique, t’as bien l’air d’une foncedar, ça m’étonnerait qu’à moitié, au fait t’ai-je parlé des pistolets à clous m- »

Puis je me réveilla.


(sans titre) par Inv

Ce matin-là, j’attaquais la rue de la Bitenpute, bien décidé à atteindre le quota des 150 doses. Je fis un premier passage, essayant de distinguer les télés allumées - c’était l’heure des chiffres et des lettres - au travers des fenêtres.
*Ding-dong*
Pas de réponse. Chier. Ce connard de Brandon allait encore être nommé VRP du mois, et très probablement hériter du poste tant convoité de responsable des ventes, laissé vacant depuis l’accident de ping-pong de… de… du tytpe qui était là avant, quoi.
*Ding-dong*
La porte s’entrouvrit, et une petite tête potelée émergea.
« C’est pour quoi ?
- Bonjour petite, tes parents sont là ?
- Euh nan.
- Eh bien ce n’est pas grave, je travaille pour le ministère de la santé et je…
La morveuse allait fermer la porte. J’avais fort heureusement eu le temps de placer mon pied dans l’entrebâillement, et j’ouvris énergiquement la porte, en disant de mon ton le plus cordial : « ça ne prendra pas longtemps ! »
Une fois à l’intérieur, alors que je déballai mes affaires, un cleb, de la taille - et également un peu de l’apparence - d’un gros rat vint m’aboyer dessus.
« Arrête kiki, c’est le monsieur du ministère ! Qu’est-ce que tu veux monsieur alors ?
- Eh bien, ma petite, c’est ton jour de chance ! Tu vas enfin pouvoir bénéficier du vaccin contre la grippe A !
- Mais j’ai déjà eu une piqure, même que j’ai été malade. Et puis papa il dit que c’est des voleurs qui l’ont fait le vaccin.
- Héhé, mais mon vaccin à moi il est beaucoup mieux ! Et puis tu peux mourir de la grippe A, et aussi faire mourir les autres autour de toi ! Tu ne veux pas que maman, papa, ou Kiki, meurent, si ?
- Euuuh non, mais j’aime pas les piqures, et mon papa il dit que…
- Bon écoute-moi bien, espèce de petite conne, si tu continues à faire chier, je BUTE ton PUTAIN DE CLEB DE MERDE qui vient de me juter sur la jambe, et je te fais BOUFFER SES COUILLES !
J’envoyai un violent coup de pied dans l’espèce de rat qui lui servait de chien. La chose se mit à couiner, et le cleb aussi.
Elle était en larme :
« Beeeeuuh monsieur pourquoi tu fais ça, arrête !
- Signe là petite conne, tu m’en prendras une trentaine !
Elle fit une croix à l’endroit indiqué. Puis j’entrepris de lui envoyer les 30 doses dans la veine de son bras gauche - enfin à peu près. A la fin, je la laissai dans le salon, elle s’était beaucoup calmée. Elle avait en revanche les yeux révulsés et un filet de bave lui coulait à la commissure des lèvres. Je renonçai toutefois à entreprendre une saignée, puis je mis la facture en évidence sur la table.
Après avoir enculé le chien, je rentri chez moi.
Puis je m’endormu.
Puis je me réveilla.


(sans titre) par Narak

« Plaise à Dieu que ses fidèles, ses enfants, son troupeau, aille et se multiplie, en donnant longue vie à leurs premiers-nés qui guideront le peuple par la sonnaille des clochettes des tambourins de la révolution, alors les vagissements des puînés seront adoucis et bercés de ses graves paroles.
Et le Très-Haut lavera leur pipi pour eux, comme il le fit pour les impuretés de la dépouille mortelle de son Fils, et quand ils tousseront dans la poussière, il relèvera leur visage et couronnera de félicité le thyrse de leur douleur, alors les trompettes sonneront à nouveau, et on construira un SPA sur la colline de Meggido, là mes frères ! Dans les pâturages du Seigneur ! Et sa LUMIERE descendra sur le monde des hommes, et il n’y aura plus d’hommes, et il n’y aura plus de monde, et il n’y aura plus de chômage, car Dieu pourvoira et les panses seront lourdes de farine, de miel, et de lait, et de VIN mélangé à tout le reste ! Mais ouais ! Mais ATTENTION MAIS OUI LES PESTES DU DEMON SERONT LANCEES SUR LES FILS D’ADAM, ET DES PONCTIONS LOMBAIRES, ET PATATRAS LE PLEIN-EMPLOI SALVATEUR ! Oui mes frères ! Parfaitement ! CAR LE SAINT-ESPRIT DESCENDIT SUR MOI ET S’EXPRIMA DES LORS PAR MA BOUCHE, CAR JE NE SUIS QUE LE VASE DANS LEQUEL IL VERSA SA SAINTE PAROLE POUR LA REPANDRE SUR LA TERRE AVEC LE VIN DE SA SUBSTAAAANCE ! IL DESCENDIT AUSSI DANS LES AIRBUS A380 QUI SONT SES ANGES, ET IL DESCENDIT DANS CES HUMBLES FIOLES QUE VOILA ! PRENEZ, ENFANTS DU SEIGNEUR QUEL QUE SOIT VOTRE LIGNAGE !
LIS CHRESTIENS ONT DREIT ET PAIENS ONT TORT ! Leurs yeux sont vils et chafouins tels ceusses là qu’il vénèrent. Ils se sont convertis à nostre economie de marché por nous tromper. MONTJOIE ! Prenez nobles pairs et sentez l’index de nostre Dieu vous caresser et jeter sur nos ennemis L’OMBRE DE SON CHASTIMENT ! ALLONS ! SAINTE TRINITE VAINCRA, JE LA VIS TRIOMPHER EN SONGE PUIS JE ME REVEILLA ! »







= commentaires =

Lapinchien

tw
Pute : 3
à mort
    le 04/02/2024 à 15:05:24
J'ai comme l'impression qu'il y a un bout de la consigne sur la manière dont doit finir la contribution qui à sauté au montage ou s'est dilué au lavage machine à 60°.


Hoax-Hoax : minimum syndical en shot intraveineux.

Glaüx : De la belle ouvrage, prémonitoire pour la pandémie et l’Ukraine comme un épisode des Simpson.

Inv : Encore du gros n'importe quoi loufoque. La prochaine fois je choisirais des sujets moins consensuels.

Narak : On pardonnera cette hérésie à l'auteur qui entre 3h et 4h du matin à besogné dur pour ce texte en carton-pâte.

= ajouter un commentaire =