LA ZONE -
Résumé : Zapping géant dans un esprit psychotique et hypocondriaque.

Bible du néant 1

Le 17/01/2002
par nihil
[illustration] ...
Rien ne va plus. Je tourne en rond dans ma chambre minable et je ne sais plus où donner de la tête, y a des trucs qui cherchent à entrer en moi, je dois me battre.
Tic tac tic tac tic tac fait la pendule comme une bombe à retardement
Boum boum boum boum crache la musique du voisin d'en bas, synchro avec un marteau-piqueur quelque part.
Cui cui cui hurlent les oiseaux à ma fenêtre.
Les murs à nouveau s'écartent de moi et je deviens folle, je n'en peux plus, je suis foutue.
Il faut que je trouve de l'aide.

J'ai commencé à intervertir les étiquettes des flacons semblables, dans la réserve de médicaments de l'hôpital. L'alcool à soixante-dix degrés devenait du sérum physiologique, inoffensif produit qu'on pouvait perfuser par litres aux malades. Les amphétamines devenaient antalgiques ou anti-inflammatoires. Je tirais des dizaines de gellules de leur emballage blister, je les ouvrais et mélangeait leur contenu au lait en poudre stérilisé pour les nouveaux-nés. Je mettais de la lidocaïne dans les sprays de ventoline, et la ventoline dans le sirop pour la toux. Le principe actif de la ventoline, c'est l'adrénaline.
Après j'ouvrais de minuscules entailles au scalpel dans les emballages stériles, ou injectais des petites quantités de débouche-évier dans les poches à perfusion.
Et tous ces trucs passaient le contrôle-qualité haut-la-main.
___

... omme un hybride de Pompéi et d'Auschwitz.
Une sorte de mausolée-charnier hors du monde, un assemblage incompréhensible de ruines ossifiées qui rappelait les squelettes des poissons échoués sur les rivages, des carcasses vidées, des saillies d'os. On pensait à ces vestiges d'antiques civilisations perdues, dont on ne saisit pas la cohérence, la logique interne.
Un endroit ou les veaux naissaient avec six pattes, où tous les enfants avaient une leucémie. Rêver de frôler l'embolie hallucinatoire. Des champs de ruines bleues, métropoles à genoux, à laver à la dynamite, colonisées par la Lèpre, ma soeur, paquebot fantôme en train de sombrer, de s'embourber entre les lames de fond obscures, ses flancs chargés de rouille... Une colère épileptique, démentielle, montait en moi et soud .............… crfffcrcrrrzzrrcrc zzzzzzzzzzzzzzzzzz........... (zapping)

... nécrose à prise rapide, comme une âme en trop, ..................crfffcrcrzzzzzzzzzz......(zapping)

... uis celui qui fait tomber les fausses idoles, ces statues défigurées aux auréoles de pierre et de sang figé et aux mains jointes qui se terrent au fond des églises anti-atomiques. Mon souffle est celui qui a couru sur Hiroshima et le sol bouillonne sous mes pas. Je suis l'homme à tête de chien, le Seigneur des ruines, l'humanoïde-virus. Tout la nuit, je suivais du regard le tracé des cicatrices qui s'agrandissaient sur ma peau, sur mes bras les points de suture s'alignaient, les sillons blanchâtres et fibreux s'entrecroisaient se ramifiaient.
Je suis celui qui parle en vomissant du sang
Celui dont la voix fait muter les humains et dont le passage fait avorter les femmes enceintes.
Contemplez votre perte et agenouillez vous devant le Néant........................crfffcrcrzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.... (zapping)

… le bêlement terrifié d'un troupeau fantôme…
Techno-incantation maudite, extension coma chaos clinique, j'ai mal putain j'ai mal…
Mes agneaux, écoutez la parole du prophète du vide : quelque chose de précaire, d'instable se révélera bientôt au coeur de votre usine de manipulation des masses et ses parois de béton livides, qui rappellent le regard de l'agonie, bientôt s'effondr ............crcrffcrfffzzrcrzzzzzzzz fffcrz..... (zapping)

(rien) .................crfcccrffzzzzzzz... (zapping)

(rien) .................crfcccrffzzzzzzz... (implosion de la TV)

= commentaires =

Tyler D


    le 26/08/2004 à 20:22:40
wow j'ai rien compris

bon je passe à la suite
Gogh MiTh Yen     le 27/02/2009 à 01:40:22
waouh
Rien compris
l'idée d'hybride entre pompei et Auschwitz m'a fait jouir


Josh


    le 27/04/2009 à 15:59:05
"J'ai commencé à intervertir les étiquettes des flacons semblables, dans la réserve de médicaments de l'hôpital. L'alcool à soixante-dix degrés devenait du sérum physiologique, inoffensif produit qu'on pouvait perfuser par litres aux malades. Les amphétamines devenaient antalgiques ou anti-inflammatoires. Je tirais des dizaines de gellules de leur emballage blister, je les ouvrais et mélangeait leur contenu au lait en poudre stérilisé pour les nouveaux-nés. Je mettais de la lidocaïne dans les sprays de ventoline, et la ventoline dans le sirop pour la toux. Le principe actif de la ventoline, c'est l'adrénaline."


Ca me fait penser à Choke, avec la mere du narrateur qui intervertit les flacons dans les paquets de teintures pour cheveux au supermarché.

"Des champs de ruines bleues, métropoles à genoux, à laver à la dynamite, colonisées par la Lèpre, ma soeur, paquebot fantôme en train de sombrer, de s'embourber entre les lames de fond obscures, ses flancs chargés de rouille..."
ce passage est vraiment sympa

j'aurais bien vu une organisation du texte en versets comme une bible. enfin, ca releve du gadget, mais bon

= ajouter un commentaire =



[Accueil]