LA ZONE -
Résumé : Finalement, on ne sera pas surpris de découvrir qu'HaiKulysse est un enculé de poète. Dans ce cadeau posté le jour de Noël, il joue à convoquer des images ambiguës, sans doute dans le fol espoir de perturber nos systèmes digestifs entre Nativité et Saint-Sylvestre. C'est beau comme un cancer du colon, d'ailleurs ça parle aussi d'étoiles filantes.

Bavures extrêmes

Le 26/12/2018
par HaiKulysse
[illustration] Les échecs amoureux éclatent d’un peu partout
Avec fulguration ou fulgurance.
Des cieux rouges de chagrin qui tombent comme une plainte
Ses ongles sur le marbre des parois virginales
Elle surgit des clairières, des souvenirs graveleux dans les cheveux.

Du salut hitlérien aux étoiles filantes, elle se souvient de tout.
Ou presque. Même si son estomac est vide elle retrouve toute l’émulation
Qu’il y avait au passage du verre de vin ; ce souvenir, elle le dépèce jusque dans son intimité.
Elle y découvre qu’il vient d’un milieu très puritain.
Et comme il s’agit de la fin du poème, elle part retrouver ses brebis noires
Ses verts pâturages à croix gammées, ses congrégations paysannes en fin de karma

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 26/12/2018 à 16:17:39
C'est comme si Mariah Carrey ou George Michael chantaient noel
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/12/2018 à 22:25:44
Je trouve ça mystérieusement rempotable.
LePouiIleux     le 27/12/2018 à 17:03:41
C'est potable effectivement.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]