LA ZONE -
Résumé : Au mépris de toute les règles établies, Kirunaa tue notre héros récurrent. Cette nécrologie totalement stupide n'a aucun sens ni aucun intérêt, bref : un épisode dans la grande tradition.

Herakles Navet ou la fin d'un mythe

Le 29/11/2005
par Kirunaa
[illustration] Le grand Héraklès Navet nous a quittés. Il s’est éteint ce matin à l’age de 122 ans dans son domicile prêt de Monratour-sur-Ardèche, entouré de ses amis et de sa famille.
Héraklès, grand parmi les grands, ayant résolu dès l’age de dix ans le mystère du Cantal-Express, célèbre déjoueur de l’Affaire de la Minorité Reportée, du Poil de Cul sur la Savonnette et de la Cuisine au Beurre était devenu une référence mondiale en terme d’intuition et de sixième sens.

Ce matin, alors qu’il abusait de la femme de son meilleur ami sur le tapis du salon, la lumière s’est allumée brusquement aux cris de « Bon Anniversaire, Heraklès !!! » poussé par tous les proches qui avaient pu se rassembler pour cet événement immanquable mais néanmoins oublié par notre héro national dont la mémoire, il faut le reconnaître, n’était plus ce qu’elle était.
Le mari outragé se serait alors jeté sur le couple enlacé dans un hurlement de bête sauvage, frappant à grand coups de flûte à Champagne en plastique le grand inspecteur et traitant sa femme de « sale traînée gérontophile DTCS ».
Ladite épouse, âgée de 23 ans aurait plus tard déclaré à la presse « je ne sais pas se qu’il s’est passé, je devais l’occuper pendant que les autres préparaient la fête. Nous sommes allés faire un tour en fauteuil roulant, et quand nous sommes revenus chez lui, il s’est soudain levé, s’est écrié « je marche ! C’est grâce à toi ! Viens dans mes bras faire un poutou-poutou que je te remercie ! » et s’est jeté sur moi. Ensuite, tout est devenu noir. Mon mari nous a séparés juste au moment où je me suis mise à crier de manière parfaitement incontrôlée « oh oui !!! C’est bon !! Je jouis, c’est BOONNN ! ». Je n’avais jamais rien ressenti de tel, Héraklès me manquera. »
En se relevant après s’etre débarrassé de son assaillant par un triple salto arrière et une pichenette, Mr Navet se serait prit les pieds dans le tapis et se serait éclaté la tête contre le coin de la table. Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause exacte et les circonstances de la mort.

Des obsèques nationales seront célébrées lundi, en la cathédrale de Monratour.

= commentaires =

Kirunaa


    le 29/11/2005 à 15:58:19
J'adore l'image.
Pas Sage


...    le 29/11/2005 à 16:01:51
Beau début de fin de carrière pour le Navet.
C'est clairement de la fiction car la femme jouit.
Tyler D


    le 29/11/2005 à 16:49:11
tiens ça c'est la pochette de fashion victim, un album moisi d'un groupe pourri qui s'appelle artsonic et que j'ai eu le mauvais goût d'écouter, il ya fort longtemps

gniark gniark
Glaüx-le-Chouette


    le 29/11/2005 à 16:53:20
C' que t'es cultivé, Tailleur.
Kirunaa


    le 29/11/2005 à 16:56:05
M'en fout, j'aime l'image.
Glaüx-le-Chouette


    le 29/11/2005 à 17:08:29
Moi le texte.
Et pas seulement parce que ça se passe en Ardèche. Même si c'est un argument fort, la décentralisation des inspirations.

Je m'attendais à une bouse réduite à son utilité, "je veux remonter dans les auteurs actifs, je bouge encore", mais c'est drôle quand même.

Et puis ça me rappelle l'épisode ou Arès et Aphrodite se font choper par Héphaïstos.
Lapinchien


tw
    le 29/11/2005 à 17:56:29
J'ai lu le texte jusqu'au bout seulement parce que je pensais qu'il y aurait un final twist basé sur les fautes d'orthographes... helas... helas... helas... 3 fois helas
Gigi     le 29/11/2005 à 21:53:05
Je crois que cette même histoire a eu lieu dans mon lieu-dit du côté de la frontière ardéchoise/gardoise.
nihil


    le 30/11/2005 à 18:16:52
C'est de la chiotte sans nom. Moi qui étais persuadé que ça ne plairait qu'à Nounourz...
Nounourz


    le 01/12/2005 à 09:26:19
ouais, c'est rigolus, sans plus.
nihil


    le 01/12/2005 à 15:53:43
Nounourz, tu as aimé ce texte. Je le sais, nous le savons tous. Je le certifie, tu as aimé ce texte.

= ajouter un commentaire =