LA ZONE -

Jeu de miroir

Le 19/02/2006
par Abbé Pierre
[illustration] Qu'est ce que tu vois, si tu regardes ton reflet?
Devant la fenêtre, la cigarette aux lèvres. Il fait nuit. Les stores ne sont pas encore fermés. Les branches des arbres sont immobiles, il n'y a pas un souffle de vent. La lune déploie sa lumière, entre deux nuages qu'elle éclaire aussi. Et mon reflet. Là, sur la vitre. Les cheveux décoiffés. La fumée le caresse, et s'en retire, dispersant un halo de brume. Je ne bouge pas. Je me regarde. Je regarde mes yeux rougis par le manque de sommeil. Mes mains tremblent, encore. La nicotine monte doucement au cerveau. Ca n'est pas grand chose et pourtant, je me sens mieux. Je n'esquisse pas un sourire, je ne fais pas un geste, je me regarde juste. Une seule image. Cadavérique. Un éclair, je me vois passer sous un train, je ferme les yeux, je vois le sang se disperser sur les rails, mes os craquer sous les quelques tonnes d'acier, mes vêtements se déchirer. Mes paupières s'ouvrent. Je suis toujours là. A me fixer. Je ne suis pas parti. La cigarette émet encore un peu de brouillard, sa tête rougie se démarque de mon ombre, prolonge ma bouche, et meurt à nouveau. Je sens des mains sur mes épaules. Elles montent sur ma gorge, l'enserrent, la tordent. Puis la brisent. Ma colonne vertébrale n'est plus retenue, des parcelles de mon squelette s'effondrent, j'entends leur bruit, tout se brise, un éclat de verre.

Avais-je fermé les yeux? Je ne m'en souviens pas. Je ne sais plus. Mon reflet reste le même, il a les yeux ouverts lui. Comment sont les miens? Est-ce que je respire encore? Sûrement oui, je le saurai sinon, j'étoufferai. Je suffoquerai certainement avant. Et ma tête ira retrouver le carrelage glacial, qui soutient mes pieds nus. Mon ombre restera-t'elle à sa place? Non. Elle ira me rejoindre, de l'autre côté, on me l'a dit, c'est toujours comme celà que ça se passe. Elle tombera elle aussi, et la fumée remportera son duel et sa maigre victoire. Mes inspirations se font plus brèves, je crois, mes expirations sont inaudibles. Mon cerveau est ailleurs, il n'a plus d'air, je n'ai plus de souffle. Non. C'est la nicotine. Encore et toujours cette cigarette. Elle ne finira jamais, elle. Elle bouge entre mes lèvres, je la retire, elle se réduit entre mes doigts. Doucement. Un sexe, tout juste sorti de l'acte de chair.

Pourquoi je pense à ça? Mon reflet pense peut être la même chose, lui aussi. De l'autre côté, les personnes ne changent pas. Leurs ombres non plus. Un grand coup, sur mon crâne. Puis dans mes jambes. Je m'effondre et mon menton vient heurter le plan de travail. Ma mâchoire se casse, les dents se rencontrent pour ne plus jamais se revoir. Et il me nargue, lui, entouré de sa fumée protectrice. Il me regarde, de toute sa hauteur, les joues rougies par l'éclat de la cigarette. Il n'est pas mort. Mes yeux..mes yeux sont ouverts, mes paupières dilatées. Mais moi? Où suis-je alors? Qui suis-je? Mes jambes ne me portent plus, je n'arrive pas à me relever. Pourtant, j'ai chaud, très chaud, je transpire. Mais le carrelage est froid. Mes pieds ont froid sur ce carrelage. Pourquoi le reste de mon corps n'a pas la même impression?

La fumée est partie. Le cendrier accueille les derniers mégots. Mon reflet est toujours présent, les cheveux décoiffés. Les arbres sont immobiles. C'est beau, l'autre côté.

= commentaires =

Glaüx-le-Chouette


    le 20/02/2006 à 13:42:43
Ca me rappelle une chanson de Barbara.

Pas mal posé, comme ambiance.
Lapinchien


tw
    le 20/02/2006 à 13:48:34
(source S&V)

Même si les singes ne sont pas capables de reconnaître leur image dans le miroir comme le font les hommes ou les grands singes*, cela ne signifie pas qu’ils se laissent tromper par l’image réfléchie en croyant tout simplement voir un autre singe réel. Une nouvelle étude dirigée par Frans de Waal montre que l’attitude des singes capucins face au miroir est différente de l’attitude adoptée face à d’autres singes. Ces animaux pourraient donc posséder un degré intermédiaire de conscience face au miroir.

Les chercheurs ont comparé la réaction des singes capucins lorsqu’ils voyaient un autre singe connu ou étranger, séparé par une cloison transparente, et lorsqu’ils se trouvaient face à un miroir. Face à des congénères familiers, mâles et femelles ont globalement peu de réactions. Les femelles étaient moins anxieuses face au miroir que face à une femelle étrangère, ont observé les chercheurs. Quant aux mâles, leurs réactions étaient plus ambiguës face aux mâles inconnus comme face au miroir. Cependant certaines attitudes, comme les cris et le repli, ou à l’inverse le balancement, étaient réservés à l’image réfléchie.

Impossible en l’état de dire ce que ces capucins pensent voir dans le miroir, précise de Waal et ses collègues dans les PNAS publiés cette semaine. Ce qui est certain c’est qu’ils font la différence entre un congénère lambda et l’image réfléchie. Au-delà du test du miroir, cette notion de reconnaissance intéresse les spécialistes du comportement car elle serait liée à la capacité d’empathie au sein d’une espèce.
Malax


    le 20/02/2006 à 16:57:52
L'Abbe est donc plus con qu'un singe.

Fallait conclure cet exposé, bordel.

J'viens de m'apercevoir que j'aime bien dire bordel. bordel. bordelbordel gnhii
Abbé Pierre


    le 20/02/2006 à 18:16:22
Malax, ta gueule, putain de connard. Et y'a un accent sur mon pseudo. On dit l'Abbé. Je n'ai aucun rapport, ni étymologique, ni généalogique, ni sexuel quand l'Abbe a. Enculés de suédois.

Sinon, plus qu'un texte, et je deviens un affilié. J'ai plein d'idées mais j'ai la flemme.
Kirunaa


    le 21/02/2006 à 16:11:42
T'as un problème avec les suédois, toi ?

J'allais dire que c'était pas mal du tout, que j'aime bien l'ambiance crée et l'autosuggestion erratique (bonus +10pts) et incontrôlée du personnage mais finalement, non.
J'aime pas les textes des gens qu'ont des problèmes avec les suédois.
Glaüx-le-Chouette


    le 21/02/2006 à 16:34:14
GRAND JEU CONCOURS

A gagner : un piano à queue de marque tupperware

La règle : trouve la phrase écrite par Kirunaa, sans te reporter bien sûr aux répliques ci-dessus ! Haha, petit chenapan ! Sauras-tu la découvrir ?





J'aime pas les gens des textes qu'ont des problèmes avec les suédois.

J'aime pas les gens des textes qu'ont des suédois avec les problèmes.

J'aime pas les gens des suédois qu'ont des problèmes avec les textes.

J'aime pas les gens des suédois qu'ont des textes avec les problèmes.

J'aime pas les gens des problèmes qu'ont des textes avec les suédois.

J'aime pas les gens des problèmes qu'ont des suédois avec les textes.

J'aime pas les problèmes des gens qu'ont des textes avec les suédois.

J'aime pas les problèmes des gens qu'ont des suédois avec les textes.

J'aime pas les problèmes des suédois qu'ont des textes avec les gens.

J'aime pas les problèmes des suédois qu'ont des gens avec les textes.

J'aime pas les problèmes des textes qu'ont des gens avec les suédois.

J'aime pas les problèmes des textes qu'ont des suédois avec les gens.

J'aime pas les textes des gens qu'ont des problèmes avec les suédois.

J'aime pas les textes des gens qu'ont des suédois avec les problèmes.

J'aime pas les textes des suédois qu'ont des problèmes avec les gens.

J'aime pas les textes des suédois qu'ont des gens avec les problèmes.

J'aime pas les textes des problèmes qu'ont des gens avec les suédois.

J'aime pas les textes des problèmes qu'ont des suédois avec les gens.

J'aime pas les suédois des textes qu'ont des problèmes avec les gens.

J'aime pas les suédois des textes qu'ont des gens avec les problèmes.

J'aime pas les suédois des gens qu'ont des problèmes avec les textes.

J'aime pas les suédois des gens qu'ont des textes avec les problèmes.

J'aime pas les suédois des problèmes qu'ont des textes avec les gens.

J'aime pas les suédois des problèmes qu'ont des gens avec les textes.



Question annexe : trouve parmi ces phrases ne serait-ce qu'une seule assertion qui ait un sens, youpi ! Tu peux gagner un chêne téléscopique dans ton cul !
Abbé Pierre


    le 21/02/2006 à 17:38:48
Je vote pour :

A'jiem sap lse oèmsrplbe sed usiodés uq'tno dse xtxetse veca sle nges.

La 17ème phrase. Entre la 24ème et la 1ère.
Malax


    le 21/02/2006 à 17:53:17
Krisprolls.
Ange Verhell


et clopé    le 24/02/2006 à 20:49:42

J'aime bien.
Tiens ça me donne l'idée d'un petit truc sur la cigarette après, avant et pendant.
Eh! fais gaffe à virgule avant le et: y en a pas, jamais
et le - à peut-être
mais c'est tout, c'est bien

tu fumes après l'amour?
Ange Verhell


    le 24/02/2006 à 22:06:18
Sans déc, tu m'as inspiré pour un truc de fumeur, merci, je te le dédicacerai si tu fumes comme cette meuf
Tu fumes la pipe aussi?
Abbé Pierre


    le 25/02/2006 à 00:21:36
Ok.
Astarté


    le 19/06/2006 à 16:23:48
Donc voici le texte qui a inspiré la Gitane.

J'ai bien aimé (voir plus haut)comme Glaüx et kirunaa.
Pas tout comme Kirunaa les Suédois m'en fout sont trop blonds.
Glaüx-le-Chouette


    le 19/06/2006 à 17:06:50
Y en a des chauves.
sohane     le 20/10/2006 à 15:36:17
pas mal pas mal... jtimagine bien dvant ton miroir avec ta clope, dans un nuage de fumée, à te poser des questions... et là l'inspiration subite et brutale...
Glaüx-le-Chouette


    le 20/10/2006 à 18:26:10
Et c'est le drame.
Abbé Pierre


    le 21/10/2006 à 00:16:00
Y'a subite, dans le commentaire.
Et brutale, juste après.

NON JE COUCHE PAS AVEC TOUT LE MONDE NON §§
sohane     le 21/10/2006 à 10:49:30
l'inspiration arrive toujours qd on s'y attend pas...comme bcp d'autres choses d'ailleurs... te défends pas comme ça l'abbé, t'as l'air coupable. l'innocence te va très mal.
Narak


    le 21/10/2006 à 11:16:08
Ca doit faire quatre moi que j'attends plus l'inspiration bordel, et elle est toujours pas là.
nihil


    le 21/10/2006 à 11:19:00
Je sais pas, essaie de trouver ton animal porteur de force ahah ohoh uhuh
Aka


    le 28/12/2006 à 02:10:50
Je pense attaquer l'Abbé Pierre pour plagiat. Je sais que tu m'aimes mais quand même.
Glaüx-le-Chouette


    le 19/02/2008 à 18:07:20
Le petit Abbé est attendu à l'accueil de la Zone avec un texte à la main, ou je lui mets la bite en bocal.

= ajouter un commentaire =