LA ZONE -

Métamorphobite

Le 05/04/2006
par Abbé Pierre
[illustration] Non. Pas une bite.
Qu’est ce que vous voulez faire, de nos jours, d’une bite solitaire ? Elle aurait un socle, oui, un moteur, ça passerait encore, mais une bite, comme ça, lâchée dans la nature par quelque intervention divine qui commence d’ailleurs sérieusement à me gratter les couilles... Je vous résume un peu ce que j’ai enduré, je me suis transformé en queue. Y’a pas à dire, ça a quelque chose de dérangeant. J’avais la fâcheuse manie, lorsque j’étais encore humain, de me gratter la tête. Avez-vous déjà vu une bite se gratter le gland toute seule ? Bien sûr, c’est ce genre de moment crucial où on remarque, lors d’une rupture spatio-temporelle tragique, que nos boules n’ont pas de doigts. Mais moi, je suis là, en plein milieu de mon salon, sur mon canapé, avec ma femme qui va rentrer dans quelques minutes du boulot et je fais le con en m’interrogeant sur les facultés utilitaires d’une queue que j’aurais espérée polyvalente. J’aurais pu tenter d’écarter les deux parties de mon gland pour faire un appel d’air et tenter le parapente jusqu’à un endroit où me cacher. J’aurais voulu créer une rythmique sympathique en frappant mes couilles l’une contre l’autre dans l’espoir qu’un des sexes en congés de la ville me prenne en pitié. On aurait peut-être pu en faire un dessin animé. The amazing sex sound. Et non. Je suis condamné à la rigidité d’une érection interminable, je me sens très vieille branche sur le coup.

Je n’ai plus qu’à rester ici et à évaluer mes perspectives d’avenir. J’avais toujours rêvé d’être acteur porno, lorsque j’étais jeune, peut-être que c’est un boulot qui se pratique à domicile maintenant. Mon plus gros problème se posera certainement pour les dialogues mais, si ils se focalisent là-dessus, ils ne remarqueront pas mon absence de bras. Et viendra le temps des capotes en or, puis tupperware, utilisable plusieurs dizaines de fois sans risque de débordement. La branlette hermétique, c’est un concept qui paie.

Enfin, ce qui me gêne le plus dans cette histoire, c’est le fait que ma vie de couple va être sérieusement contrariée dans quelques instants. Je l’aime beaucoup, ma femme, mais elle acceptera jamais de faire tout le boulot en ce qui concerne la maison. Avec un branchement adéquat, mon seul rôle pourra être le remplacement de la lampe de chevet. Mais, sérieusement, avoir une ampoule au gland, ça doit faire mal et les pansements spécialisés ne sont sûrement pas en vente sur le marché. Je crois que ce qui risque le plus de nous éloigner, c’est le chien. Elle n’en veut plus depuis des années et je ne me vois pas bien opposer résistance dans cet état. Je crains que ça ne se finisse en dispute et on va finir par se cracher à la tronche. Là réside mon plus fort argument, l’éjaculation faciale.

La porte s’ouvre et elle s’approche du canapé. Sans un mot, quoique j’aurais eu du mal à l’entendre, son mot même si elle me l’avait soufflé dans l’urètre et fait de moi l’un de ces ballons qu’on transforme selon l’envie en chien, girafe ou mitraillette et qui n’aurait servi à rien, on a pas de gosses, nous, ça nuit à la santé du couple il parait, enfin, sans un mot, ses lèvres viennent se coller à moi, si, à moi, la bite, et sa bouche m’engouffre dans ma totalité. Après quelques instants d’abandon buccal, elle relève la tête et me regarde, étonnée.

« -Eh, chéri, t’as vraiment une tronche d’autiste aujourd’hui, on dirait que t’es pas là, qu’est ce qui s’passe ?
-Je..hum..quoi..je..non..je me suis transformé en queue, tu vois bien et.. »

(Je vous explique, ma femme aime bien tout comprendre et savoir de ma vie. A cause de sa journée, elle n’a pas dû bien remarquer ma transformation et ça l’aurait chagrinée que je ne lui en fasse pas part.) A ces mots, elle me balance un coup de chaussure à talon si fort que je me sens presque vomir. Elle me regarde après puis sourit.
« Tu diras à ton cerveau de pas aller se balader la prochaine fois même si il a trouvé un terreau plus fertile en dedans de tes couilles. Tous pareils. Tous ».
Je vomis, alors. Elle est perspicace ma femme, c’est pour ça que je l’aime beaucoup.

= commentaires =

Abbé Pierre


    le 06/04/2006 à 00:06:01
Oh oui, faites moi mal, s'il vous plait.
Putain, faut pas boire en écrivant.
Abbé Pierre


    le 06/04/2006 à 00:06:32
Par contre, j'aime beaucoup l'image.
Lahyenne


    le 06/04/2006 à 00:13:38
Ouais l'image est sympa.
nihil


    le 06/04/2006 à 00:28:31
CMB
Lahyenne


    le 06/04/2006 à 00:40:27
Pas de chance pour les pattes.

Ah, le texte est ... inexistant ?




Ouais, inexistant.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 06/04/2006 à 00:47:55
En ce qui concerne l'image, je trouve qu'elle a la raie au milieu, cette bite, et ça m'embrouille. Mais j'aime bien ce texte, par contre. Ça ne mange pas de pain, je ne dis pas ça, mais j'aime bien la fin, en fait.
Ange Verhell


    le 06/04/2006 à 08:16:21
Et le chien? Il l'encule pas , le chien ? Sinon on peut l'attacher avec cette saucisse parlante ?

Cette "histoire" n'est pas cohérente je n'ai pas encore entendu parler de bite qui bande et qui ait une conscience...
Aelez


    le 06/04/2006 à 08:53:48
Moi aussi j'aime bien ce texte. Comme Dourak, j'aime bien la fin. Et comme dourak, j'aimerais bien trouver une connerie à dire pour pas avoir à argumenter.
l'abbé
    le 06/04/2006 à 12:50:35
Moi j'aime pas ce texte. Pour le pouvoir de rappel insomniaquo-éthylique qu'il dégage très fort. Par contre, j'aime bien l'image.
Et bientôt, en bonus dévédé, les phases de dépression introspective msn qu'il a occasionnées.
Ange Verhell


    le 06/04/2006 à 15:57:27
Ce n'est pas seulement cette image qui est bonne. TOUTES les images choisies sont remarquablement assorties aux bouses des zonarts.
Je dédie une mention spéciale au(x) admin(s), à leur(s) goût(s) et à leur médiathèque. On peut être "déçu" par le texte, jamais par l'image, je dirai même qu'elle le rattrape le cas échéant ...(une image pour mon commentaire SVP)
Malax


    le 06/04/2006 à 16:55:04
Encore heureux que ce type ne s'est pas transformé en petite bite, ou alors en trou de balle, là sa femme l'aurait quitté.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 06/04/2006 à 17:06:13
Je trouve le dialogue surréaliste de la fin extrêmement drôle et j'emmerde tous les pisse-froid.
Ange Verhell


    le 06/04/2006 à 19:46:14
Tu t'imagines si le mec il attrape une chaude-pisse à la place d'un rhume ?
Lahyenne


    le 06/04/2006 à 20:15:55
Ben c'est marrant, mais ça s'oublie vite quoi...

Et le pisse froid t'emmerde petit con.
MantaalF4ct0re


    le 06/04/2006 à 22:21:05
La bite,le meilleur ami de l'homme.
Glaüx-le-Chouette


    le 06/04/2006 à 22:57:21
L'Abbé, t'es con. Mais tu m'as fait rire.

J'aime bien. Et c'est écrit juste comme il faut. Simple. Un peu comme ouioui en fait.
SuperSalope qui roul
    le 08/04/2006 à 01:36:56
Je lis jamais les textes, je trouve que c'est digne d'adolescent qui découvre avec chagrin anal leur sexualité (GAY). Par contre, comme l'on dit plus hautles ceusseski son pas trop con, les images (attension mmo ortograf par en couillll >_
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 08/04/2006 à 01:39:33
Toi on sent que tu traînes sur internet à la recherche d'un beau moustachu/oustachi/danseur en tutu.
Petasse Bourrée
    le 08/04/2006 à 02:09:28
Ta gueule je mateFame.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 08/04/2006 à 08:51:10
on mettra les versions à colorier juste pour toi, t'inquietes
rabbit
    le 02/06/2006 à 21:41:41
une ligne ca va, dix...bonjour la java
zizi
    le 02/06/2006 à 21:42:41
Enfun je ne me sans plu tou seul...
Gländ
    le 02/06/2006 à 21:52:18
Magnifique pirouette humoristique, clap clap.
Le hachoir à viande automatique est par là, fais-toi plaisir.
Aka


    le 28/12/2006 à 02:12:10
J'ai bien aimé le titre et l'image. Voila.

= ajouter un commentaire =