LA ZONE -

Les Sept - Béhémoth (3)

Le 12/11/2016
par Cuddle
[illustration]
On disait de lui que ses parents l’avaient rendu fou en l’enfermant dans les oubliettes du donjon durant des semaines mais certains se demandaient s’il n’était pas né ainsi.

Dans le village voisin, des disparitions étranges s’étaient produites depuis que Béhémoth avait succédé à son père à la tête du domaine d’Anubarak. Tous les mois, des gens de toutes sortes disparaissaient brusquement. Des hommes, des femmes, des enfants…Certains avaient lancé une rumeur sur les bois alentour si bien que plus personne n’osa s’y aventurer. D’autres continuaient de nier l’existence d’un problème quelconque, riant à gorge déployée face à ces ragots absurdes. Mais au bout de la première année, les villageois commencèrent à avoir peur. Les disparitions étaient devenues régulières et se prolongeaient dans le temps. Le village se vida peu à peu de ses habitants et la seigneurie fut oubliée durant de longues années.

Ce n’est que trente ans plus tard que l’on s’intéressa de nouveau à lui, lorsque des disparitions touchèrent les habitants de la grande ville d’Oléos. Personne n’avait jamais franchi les portes d’Anubarak et voilà qu’une folle furieuse colportait des histoires abominables sur le seigneur. Une petite troupe de soldats s’était donc dirigé vers le domaine.

On leur avait ouvert les portes du château et invité à rencontrer le propriétaire. Qu’elle n’avait pas été leur stupéfaction en rencontrant enfin leur hôte. Avachi sur un large trône, Béhémoth était d’une obésité spectaculaire. Son ventre proéminent paraissait vouloir s’échapper par tous les bords du fauteuil et son immense manteau de fourrure le grossissait davantage. Cet homme ingrat au regard perçant semblait incapable de se tenir debout ! Certains soldats échangèrent un regard moqueur mais brusquement, Béhémoth se leva. Il lissa son énorme barbe noire et fit un signe de la main à ses gens qui s’occupèrent d’eux instantanément.

Alors qu’on descendait les corps en cuisine, ce dernier se mit à table. L’ogre d’Anubarak attendit longuement qu’on le serve mais il n’en avait que faire. La faim était plus forte que tout, elle le dévorait littéralement de l’intérieur, paralysait son être jusqu’à l’abrutir complètement. En bas, des cris se mirent à éclater contre les parois glaciales du château. Il frissonna à cet instant et ferma les yeux. Il s’imagina en cuisine, la victime sur la planche prête à être dépecée. Il fallait retirer la peau avant de débiter le corps et ce travail était long et fastidieux. Les cris devinrent des hurlements et les membres furent sectionnés. Il fallait désosser les morceaux et contenir le flot de sang qui inondait la pièce. Cette boucherie, il s’en délectait car elle attisait chez lui une excitation sans nom. Les cris se turent et il sut que la première partie de son repas était prête. Il fallait à présent un plat de résistance et l’homme suivant serait cuit à la broche durant des heures. Il se lécha les lèvres en guise d’appétit et imagina une fois de plus comment la broche transpercerait le corps de long en large, l’apothéose arriverait bientôt…

Le défilé de plat ne se fit pas attendre et son plaisir s’intensifia davantage. On lui servit des pâtés, des morceaux rôtis, des ragoûts…Et alors que sa mâchoire s’agrandissait de manière surnaturelle, il se mit à engloutir tous les mets proposés. Plus il mangeait, plus sa mâchoire s’allongeait et plus il s’empiffrait. Il en avait été tellement privé autrefois qu’aujourd’hui il ne pouvait s’empêcher de dévorer la nourriture de manière compulsive, comme pour remplir un vide sans fin.

C’est ainsi qu’il entendit l’appel. On lui offrait la possibilité de manger pour l’éternité, de posséder des êtres humains, de les dévorer de l’intérieur et de générer des famines…La légende pouvait enfin prendre forme, désormais, le Ventre d’Anubarak faisait partie des 7.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 12/11/2016 à 19:37:52
j'espère qu'il y aura bientôt un produit dérivé en jeu de plateau avec des dés, des cartes et des figurines à imprimer en 3D.
Cuddle


fb
    le 12/11/2016 à 22:50:42
essaie zombicide, c'est pas mal dans le genre
Cuddle


fb
    le 12/11/2016 à 23:02:49
En mode OPA *LOLILOL *. J'en profite, j'ai du temps libre à tuer maintenant

Commentaire édité par Cuddle le 2016-11-13 12:08:49.
Lapinchien


tw
    le 13/11/2016 à 08:46:48
Je suis assez fier de mon mot entomokinesie dans la présentation, c'est le pouvoir des mentalistes à insectes comme vous l'aurez compris.
Lapinchien


tw
    le 13/11/2016 à 08:50:04
"En même j'en profite, j'ai du temps libre à tuer maintenant" toi t'es mûre pour un petit stage à Molenbeek #RememberRememberTheThirteenthOfNovember
Cuddle


fb
    le 13/11/2016 à 12:11:34
je croyais que c'était un néologisme. Attention je viens de me lever donc je risque d'être vaseuse dans mes propos.
LePouiIleux     le 13/11/2016 à 18:13:41
Sans mauvais jeu d'esprit avec l'alcoolisme avéré de l'auteure, j'aime bien la sobriété efficace de cette série fantasy.
Pas de licornes à l'horizon.
Cuddle


fb
    le 13/11/2016 à 19:29:34
On vit dans un monde où Trump est élu président. Les licornes n'existent pas.
(part pleurer et se mettre en boule)

Commentaire édité par Cuddle.
Lapinchien


tw
    le 14/11/2016 à 09:50:45
Vivement la génération ultime des Pokemons en réalité augmentée :


Le premier fléau : Le contenu de la première coupe causera des lésions douloureuses sur « les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image » (Apocalypse 16:2).

Le deuxième fléau : Lorsque cette coupe sera déversée, la mer deviendra du sang et causera la mort de toute vie s’y trouvant (verset 3).

Le troisième fléau : Quand le troisième ange déversera sa coupe, les rivières et les sources d'eau douce deviendront du sang (verset 4).

Le quatrième fléau : La quatrième coupe fera que le soleil devienne assez chaud pour « brûler les hommes par le feu » (verset 8).

Le cinquième fléau : Ce châtiment apportera l'obscurité, des douleurs et des plaies (versets 10-11).

Le sixième fléau : La coupe contenant ce fléau sera répandue sur l'Euphrate, provoquant son assèchement et permettant aux armées des « rois de toute la terre » de s’assembler à Harmaguédon (la région de Megiddo, qui se situe à environ 30 km au sud-est de la ville moderne de Haïfa). De là, les armées assemblées avanceront ensuite vers Jérusalem pour la bataille finale contre Jésus-Christ (versets 12-16).

Le septième fléau : Ce dernier fléau sera composé « des éclairs, des voix, des coups de tonnerre, et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y avait jamais eu depuis que l’homme est sur la terre un aussi grand tremblement » (verset 18). Babylone, une grande fausse religion puissante, tombera (verset 19 ; à comparer avec Apocalypse 18:2) et il y aura une grêle dévastatrice, avec des grêlons pesant jusqu'à un talent - environ 50 kg (verset 21).
Cuddle


fb
    le 14/11/2016 à 11:01:39
50 kg de grêlons ?! WTF ?!! tu te prends ça sur la tronche t'es mort sur le coup.
Lapinchien


tw
    le 14/11/2016 à 11:10:19
ouais j'espère que la COP22 va se pencher sur les fléaux de l'Apocalypse
CeciestKoax     le 15/11/2016 à 21:26:14
Je ne sais pas quoi écrire à part que c'est bien alors je ne vais pas m'en priver parce que, bon, ce serait dommage de passer à côté de l'occasion de dire, voir même d'écrire puisqu'il s'agit de ça, que c'est bien.

C'est bien.

Je propose aussi qu'on change tous nos avatars par des lapins puisqu'apparemment c'est la clé de la réussite.
Lapinchien


tw
    le 15/11/2016 à 22:34:08
ah si peut être un truc. "Anubarak", bordel, d'où ça vient ? T'as perdu un pari ?
Cuddle


fb
    le 15/11/2016 à 23:32:33
Hearthstone mec
LePouiIleux     le 17/11/2016 à 13:45:51
Ah je me disais qu'il y avait une grosse influence "clip promotionnel pour mmorpg genre WoW" dans ton texte intitulé "Le passage". Que du coup j'ai moins bien aimé pour son côté "clip promotionnel de mmorpg genre WoW" qu'on ressent moins dans les Sept.
Cuddle


fb
    le 17/11/2016 à 16:19:12
Ah ouais ? Pourtant, je n'ai pas pensé à une invasion de murlocs quand j'ai écrit le texte. Après, je me suis inspirée d'un nom vraiment par hasard, j'aime bien la sonorité d'Anubarak. Y'a un texte dans lequel j'ai appelé une ville Zébulkiah. J'aimais bien la sonorité de Sebulba, dans ma période Star Wars. Oui je raconte ma vie, mais les élèves bossent et en attendant, je sais pas quoi faire. Désolé de vous faire bien chier.

= ajouter un commentaire =