LA ZONE -
Résumé : Djinny sépare de plus en plus son activité Zone et son activité Bottle, ce qui fait qu'on voit de moins en moins souvent ici des chroniques de l'ennui, mais plus souvent des textes étranges comme celui-ci, qui a en plus la qualité d'être lugubre, déroutant et plutôt bien écrit.

Fantômes

Le 23/03/2003
par Djinny
[illustration] -Bonjour
-Salut ça va ? Ouais et toi ?
Encore un fantôme...
Un matin je me suis réveillée et les gens tout autour de moi étaient transformé... le sang froid, le cœur mort, avec ce coté insaisissable qui fait la caractéristique fondamentale des fantômes...
Au travail, au café, dans la rue, dans le train, roulant, marchant, criant, parlant, chantant... le monde était devenu fantôme. mais moi j’étais encore vivante...
Les fantômes viennent, se frottent à moi, me frôlent, veulent m’atteindre, m’emmener dans leur monde...
Mais je ne veux pas...
Je ne les regarde pas...
Comme ça ils n’existent pas...
Certain plus aventureux, me susurrent des mots à l’oreille...
Me parlent de leur vie (d’avant ?) de leurs enfants, de leurs désirs, de leur rêves...
Me je ne les regarde pas...
Comme ça ils n’existent pas..
Ils ne peuvent m’emmener avec eux...
Je marche alors de longues heures dans la rue, au milieu de ces êtres qui se croient encore vivants..
Parfois j’ai envie de partir avec eux,
Oublié la souffrance, la solitude, cette identité trop vivante qui me ronge...
Mais je ne les regarde pas,
Comme ça ils n’existent pas.
Ce n’est pas encore mon heure...
Ce n’est pas de ma faute si eux sont morts
Quand je n’en peux plus de tous ces mots crevés qu’ils ressassent
Je me bouche les oreilles
Et je hurle pour les faire partir...
Mais ils sont toujours là... plus vivants dans leur mort que je ne le serais jamais...
Leurs ombres sont là...
Elles s’étendent autour de moi comme du mazout...
Je ne lèverais pas les yeux
Je ne suis pas comme vous
Je suis différente...
J’ai (j’avais) une vraie vie...
J’ai conscience de ma propre réalité...
Moi j’ai encore mon âme...
Les larmes sont chaudes, me piquent les yeux...
Les voix m’appellent
Je ne vous regarderais pas...
Quelque chose me tire... me fait mal...
Tout s’accélère autour de moi
Mes tympans explosent
Mon corps se disloque
Le froid...
J’ouvre les yeux..
La plupart des fantômes sont là...
Aucun ne me regarde...
Ils ont tous l’air triste...
Il y a un autel...
Avec un prêtre...
Et un cercueil...
Et tous marchent vers moi...
Sans un regard...
Ils veulent me mettre dedans...
Mais ils ne peuvent pas...
C’est moi qui suis vivante...
vivante...
Mais regardez-moi
Je suis vivante
Non, vous ne pouvez pas faire ça...
S’il vous plaît
Je suis juste différente..
S’il vous plait...
Non ne le fermez pas
Je promets d’être comme vous
Non
Non
Noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon

= commentaires =

Arka     le 23/03/2003 à 17:01:59
Ouah...
nihil


void    le 23/03/2003 à 17:14:44
On sent tout de suite la profondeur de la réflexion qu'à occasionné cet article à Arka
Arka     le 23/03/2003 à 17:32:38
Fallait réfléchir ?
Putain, pouviez pas avertir ?
nihil


void    le 23/03/2003 à 17:37:11
Oui oui il faut toujours réflechir ici !

(murmure : vite les gars barrons-nous en douce pendant qu'elle réflechit)
Arka     le 23/03/2003 à 19:09:10
J'peux arrêter là ? J'ai mal au crâne...
Eh ! Vous êtes où ?
Clax ...    le 23/03/2003 à 19:35:57
je comprends mieux les origines de mes migraines alors!
Arka     le 23/03/2003 à 19:55:22
Putain, vous auriez pu l'emmener avec vous celle-là, bande de connards. Au secours !!!!!!!!!!!
lapinchien recycleur d'humour    le 24/03/2003 à 14:36:02
En parlant d'esprit,Quelle est la chose la plus intelligente qui ne soit jamais sorti de la bouche d'une femme ?

La bite à Einstein
Mill


site lien fb
    le 08/03/2007 à 12:23:29
Chiant, brise-burnes et limite casse-couilles. Y a pourtant quelque chose, dans le ton, qui m'a caressé dans le sens du poil.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]