LA ZONE -
Résumé : Les deux auteurs ont travaillé séparément, Simili écrivant les trois premières lettres de cet échange et Mentalfactor les deux dernières, d'où un changement de style assez repérable. Ecriture fluide et classe pour Simili, torrents d'insultes et reproches de beauf pour Mentalfactor. Vraiment rien à voir. Du reste on attend un final twist ou quelque chose qui fasse lever un sourcil, mais rien. Pas convainquant.

Mano à mano

Le 09/12/2006
par MantaalF4ct0re, Simili
[illustration] Ma chérie
Dans l'état actuel de nos relations, je pense que, pour éviter un empoisonnement mutuel, nous devons tous deux nous préparer à affronter des changements drastiques.
Je n'entends pas par ceci mettre une fin à notre couple, je souhaite tout autant que toi le voir continuer. Mais il est temps d'admettre, en adultes responsables, que nous n'allons nulle part.
J'apprécie tout autant que toi les délicieux moments passés ensemble, mais force est de reconnaître leur côté machinal,routinier, répétitif..Nous nous contentons de reproduire sans cesse les quelques rares schémas de plaisir que nous avons pu découvrir ensemble. Je trouve regrettable qu'à mon âge je sois déja en train de réclamer de la nouveauté.
Peut-être que je peux te paraitre exigeant, trop rêveur ou peut-être même trop adolescent qui croit pouvoir réaliser toute sa vie future comme il l'entend. Mais dans mon optique, nous ne devons pas, au nom d'une médiocrité commune, enterrer toute forme de créativité dans notre vie de couple. Au vu de mes constatations, tes attentes ne correspondent pas aux miennes, je ne sais pas ce que tu veux, et j'en viens même à redouter que tu ne veux qu'un couple, te permettant au mieux de satisfaire des besoins qu'on pourrait qualifier d'"hygiéniques", et pas un moyen de réaliser tes attentes secrétes.
Ainsi, je crois que tu dois accepter cette lettre comme un ultimatum, si tu ne te décides pas à être plus en phase avec mes attentes, nous irons inexorablement vers une séparation.

Mon chéri
Je ne pense pas qu'il soit important de te faire savoir à quel point ta lettre m'a ému. Je ne m'attendais pas à de telles pensées de ta part. Pour moi, notre relation a toujours été au beau fixe, je n'ai éprouvé aucune dissension entre nous.
Je dois t'avouer mon incapacité à comprendre tes attentes, je pense être parfaitement satisfaite de ce que nous vivons. Je ne suis pas une personne difficile, j'arrive à me contenter des joies simples que nous pouvons trouver par notre entente. Mais je pense que je pourrais m'adapter à tes envies, si tu veux de l'innovation je pourrais m'atteler à une certaine originalité.
Je ne souhaite pas que notre couple s'arrête parce que tu t'y sens frustré, nous pouvons essayer d'arranger ca.
Espérant une réponse.

Ma chérie
Je ne pense pas que tes envies puisse y changer la moindre chose. Notre couple souffre de différends inconciliables. Je parle d'originalité, tu me réponds que tu pourras essayer d'être originale. Mes doutes sont désormais fondés, tu es fonciérement conne et utilitariste. L'originalité doit venir naturellement à nous, elle n'est pas une envie que l'on commande comme une masturbation ou une séance de massage des mains.
Tes envies nous méneraient tout droit vers la quarantaine, dans de folles soirées déguisées où, à l'aide de masques de satin, nous pourrions jouer férocement au docteur et à la soubrette en plein milieu d'un club house, sacrifiant mes espoirs déchus dans des litres d'alcools dispendieux. Tu te comportes comme une vague dans un bassin d'isolement de station d'épuration, tu prends plaisir à te sentir utile en voyant la faune que tu nourris, et tu réagis parfaitement aux vibrations de la majorité. Tu fais définitivement partie de cette classe utilitaire gonflée de prétention, disposant d'un fort pouvoir financier et ne le cachant pas.
Je ne me leurre pas, je ne suis qu'un sale con à prétentions artistiques qui ne se concrétiseront sans doute jamais. Notre couple est voué à l'échec, acceptons le, mettons fin à ce qui a été une collaboration étroite, assez réussie, mais insuffisante...

Mon amour...
là tu commences à me sortir de partout, j'en deviens moite, tu m'énerves sérieusement, à ne rien vouloir comprendre!
j'ai insisté parce que je tiens à toi, ça marchait à peu près bien entre nous deux! J'ai fait des efforts, quand même! J'ai essuyé tes moments de cafard, tes problèmes d'érection réguliers (à ton âge c'est assez nul, au passage, t'es pas un bon coup en fait!), tes éjaculations au bout de 2 minutes..(et là essuyé n'est pas un vain mot, t'en foutais partout et c'est moi en bobonne naïve et trop gentille qui ai tout nettoyé à chaque fois, espèce de feignasse!), ton hygiène douteuse; tes filets de bave quand tu dormais à mes côtés, ton odeur de crevette gangrénée...heureusement que j'en ai fait des efforts...parce que je t'aimais...sans jamais de reconnaissance en retour.
Tu t'es bien foutu de ma gueule, gros bâtard de merde, va.
Et encore ça c'est méchant.
C'est pas mon genre d'insulter les innocents, la merde n'a rien à voir là-dedans.
Et gros, enfin, c'est vite dit, j'ai déjà vu beaucoup moins frêle..
Alors va te faire branler ou sucer ailleurs, je m'en tape, des comme toi et des mieux j'en ai comme je veux...et tu verras que j'étais la meilleure, que je tenais vraiment à toi malgré tes défauts, qui sont tout de même assez énormes, et que je savais t'apporter du plaisir comme personne ne le saura plus jamais, tant nous étions faits l'un pour l'autre, comme moulés l'un contre l'autre durant nos étreintes...
Ce sera pour un autre, tant pis pour toi!
Va chier, connard.

Cete fois-ci, chère grosse pute, ce sera mon dernier mot!
En effet notre explication a déjà assez duré, et bien trop à mon goût, c'est physique, je ne te supporte plus.
Tes insultes n'arrangeront rien, ce n'est pas comme ça que tu risques de me récupérer, crois moi! Je ne veux plus te revoir, ni te parler, ni quoi que ce soit. Pas même conserver de gentils rapports amicaux, casse toi, sors de ma vie, tu n'existes plus pour moi, saloperie! Je ne veux plus entendre parler de ta carcasse qui me répugne! D'ailleurs je me demande comment j'ai pu bander pour toi, un truc aussi crade,...il faut absolument que j'évite d'y penser ça me donne la nausée, t'imaginer en train de trainer je ne sais où, dans je ne sais quel trou, je ne sais quelle pisse, torcher je ne sais quelle chiasse, sans passer par le lavabo ensuite avant de venir me toucher!...
Et ma soi-disant hygiene douteuse, tu peux te la foutre où je pense...lavé 2 fois par jour c'est pas assez??! Tu t'es vue?!
Pouah...et dire qu'on a eu nos rapports sans protection, mais quelle connerie! Les capotes ont surement été inventées justement pour se protéger des déchets comme toi qui traînent à droite, à gauche...pour protéger les autres...tu devrais t'en enfiler une et la garder 24H/24, avec un peu de chance ça t'étouffera et au moins j'aurais la certitude de ne plus avoir de nouvelles de ta crasse. J'imagine que tu me trouves cruel, méchant, injuste.Tu te trompes, je fais ça aussi pour ton bien, entre nous ça ne marcherait pas, et tu serais malheureuse. J'ai trouvé le bonheur ailleurs, auprès de ta voisine pour être honnête.Une qui sait vraiment quoi faire avec une queue ( d'ailleurs avec elle je ne débande pas, alors pose toi des questions..peut-être ne suis-je pas impuissant mais plutôt toi qui n'es pas bandante tout simplement) ,une qu'il m'arrive parfois de voir écrire quelque chose d'intelligent et sans fautes..contrairement à toi, pas foutue de tenir un stylo, on croirait voire une gamine de 4 ans, ou pire encore, un artisan-commerçant!
Tout intellect proscrit dans un rayon de 30 mètres...tu me dégoûtes.
Oui, vraiment, je ne regrette pas mon choix, tu n'es qu'une merde, une erreur de la nature...je préfère définitivement la main droite.

Sincères salutations et dégage de ma vie.

Signé: ton Popaul adoré qui ne t'adore pas!

= commentaires =

nihil


    le 09/12/2006 à 18:21:24
Vraiment l'impression que ça a été écrit sans qu'un auteur ait un droit de regard sur l'autre, c'est con, y a une nette fracture qui pourrit tout, on dirait deux moitiés de textes qui n'ont rien à voir, arbitrairement collées ensemble. Je craignais pas la partie de Simili, sinon. Evidemment, avec juste une première moitié à son actif, ça laisse pas non plus grand-chose d'enthousiasmant, mais c'était bien écrit.
Glaüx-le-Chouette


    le 09/12/2006 à 19:24:46
C'est dommage, c'est anodin. Si j'étais Fabrice dans La Classe (*larme de nostalgie*) je dirais "c'est tellement vrai", mais je mettrais trois. Tiens d'ailleurs je vais faire ça.

En fait je trouve pas ça si mauvais, mais vraiment, c'est trop naturaliste pour moi, je me fais chier à lire du réel ou comme le réel.
Winteria


    le 09/12/2006 à 20:04:00
Moi je trouve ça à chier. Certains passages m'ont semblé bourrés de poncifs sur la notion de couple, et, comme l'a souligné nihil, on distingue un net contraste entre la première et la seconde partie.
Néanmoins, ça m'est apparu comme tristement réaliste, par endroit, quand les personnages débitent des débilités lycéennes comme j'en entends trop souvent.

C'est donc pas fondamentalement mauvais, mais on a comme qui dirait versé une benne de sable dans les rouages de ce texte.

Si j'étais Jean-Pierre Koff, je dirais "C'est de la merde", et j'enculerais la pute de Weight Watchers.



edit : Benedikt XVI

commentaire édité par Winteria le 2006-12-10 17:2:45
Glaire


    le 10/12/2006 à 14:03:03
Winteria, laisse le pape là où il est.
Winteria


    le 10/12/2006 à 17:02:12
Ah ouais, putain, poncifs.

C'est parce que je pensais à Jean-Pierre, sans doute.
Simili


    le 10/12/2006 à 17:38:19
Vu que les deux humoristes les plus prolixes sont respectivement Professeur et Autorité suprême du bon-goût je m'en viens déposer mon billet d'excuses.


De: Simili
Titre: chair à paté rédactionnelle

A: _Monseigneur Glaüx Le Chouette
Titre: grand évêque de la cause professorale, notes à l'appui
_Winteria
Titre: Autorité, autoproclamée, Suprême Du Bon-Goût

Sujet: Excuses et pleunicheries diverses



1.Sur l'aspect bordélique du texte:
Le texte a été écrit sans aucune concertation, Mentalfactor a écrit sa partie, et moi, noyé dans aristote et des célébrations diverses, j'ai écrit la mienne deux semaines plus tard, soit deux heures avant la fin (le jeudi soir minuit, putain de retardataires qui sabotent tout) sans même penser à un éventuel accord avec sa partie
2.Sur l'abscence de chute:
L'idée de départ était de Mentalfactor, un dialogue de rupture entre une main et une bite, à la lecture du texte je ne retrouve pas non plus cet aspect, donc bon, excusez nous. On s'est sérieusement planté sur ce coup là.
3.Sur les poncifs:
Ouais je sais, je reprends la bonne vieille excuse zonarde "pas ma faute j'étais ivre/défoncé/enceinte/absent"
nihil


    le 10/12/2006 à 17:42:29
La piscine en capsule peut t'être utile, mon frère.
http://zone.apinc.org/articles/599.html

Commentaire édité par nihil.
Lapinchien


tw
    le 10/12/2006 à 19:38:38
Avec l'abbé Pierre, on était sur le point de suivre la même methodologie mais je crois qu'il a fait une balade dans le triangle des bermudes avant d'envoyer sa quote-part du boulot. Par triangle des bermermudes j'entends bien sûr la foune piègée d'une mattaharry tchetchene.
nihil


    le 10/12/2006 à 19:39:55
Si il t'a envoyé son boulot, tu devrais finir tout seul je pense. Parce que là, en effet, on l'a perdu.
Lapinchien


tw
    le 10/12/2006 à 19:49:47
il m'a rien envoyé du tout... je m'en vais suivre l'exemple de Dourak le pragmatique.
nihil


    le 10/12/2006 à 19:53:07
'avant d'envoyer sa quote-part du boulot', putain faut que j'apprenne à lire les mots.
MantaalF4ct0re


    le 11/12/2006 à 17:38:25
ouais bon une bite et une main qui parlent c'etait apparemment pas une bonne idée. j'en prends toute la responsabilité puisque c'est la mienne, et comme excuse minable je pourrais tenter "l'idée m'est venue alors que je me masturbais devant un long-métrage zoophile", mais c'est faux puisqu'il s'agissait du 27e épisode des Télétubbies.
Quant au style, j'ai eu honte du mien en lisant la partie de simili, on aurait du se partager les rôles , genre lui la main moi la bite ou inversement.
Glaüx-le-Chouette


    le 11/12/2006 à 19:23:13
Le vrai problème c'est qu'on peut pas savoir que c'est une bite et une main qui s'écrivent. C'est dommage parce que depuis que je sais ça, je rigole à chaque lecture.

Le vrai problème ensuite ce serait d'imaginer la gueule de la lettre qu'une bite peut écrire, et l'encre. Mais passons sur ce détail pragmatique.

J'adore les phrases qui commencent par "le vrai problème c'est que". Je retourne me branler devant la chaîne du Sénat.
Simili


    le 11/12/2006 à 19:41:01
Ouais et tant qu'à faire on aurait pu extrapoler comme une quinquagénaire en fac de philosophie (et dieu sait si elles extrapolent ces putes là), disant que la bite à un caractére rêveur propre à s'emporter et la main n'a qu'à le côté pratique pour elle. Et on aurait rendu ca en prenant plus notre temps et en se concertant, si quelqu'un est motivé par un remix je suis preneur (ou si mentalfateur veut se venger de ce ratage).
nihil


    le 11/12/2006 à 19:44:57
Tu peux te remixer toi-même, à condition que ce soit suffisamment différent de cette version là. C'est vrai qu'à relire en connaissant la nature des interlocuteurs c'est bien plus drôle. Ceci dit ce serait sûrement le cas de n'importe quel dialogue, si on imagine qu'il est tenu par un mec et sa bite.
Glaüx-le-Chouette


    le 11/12/2006 à 19:46:20
Mixer une bite.

Quelle image enchanteresse.
Simili


    le 11/12/2006 à 20:08:33
Je le remixerai donc avec mentalfactor, si il veut bien.
Zut, intervention inutile.
MantaalF4ct0re


    le 11/12/2006 à 20:27:38
pourquoi pas ....mais à quoi bon??
sinon, pour la main et la bite il y avait des pistes quand meme:
"mano a mano"
"je préfère définitivement la main droite."
"popaul"
ou alors il aurait fallu ecrire EN GROS:
BITE: ça va mal
MAIN GAUCHE:pourquoi?
BITE: je me fais chier
MAIN GAUCHE: crevard dégueulasse!
BITE: je te trompe avec la main droite et elle sait mieux y faire
?????????????????????????????????????????

Glaüx-le-Chouette


    le 11/12/2006 à 20:38:06
L'impressiario de la Mano Negra, celui de Mano Solo, et celui de Mouss Diouf suite à l'appel de celui de la Mano Negra, viennent de téléphoner, t'as un procès pour injure branlophobe, Mentalfacteur.
Simili


    le 11/12/2006 à 20:58:17
Mentalfactor le 11/12/2006 à 20:27:38
--------------------------------------------------------------------------------
pourquoi pas ....mais à quoi bon??



Pour l'honneur! (et éventuellement pour les putes et la cocaïne)
Winteria


    le 11/12/2006 à 22:59:14
Il est vrai que c'est vachement moins chiant avec la bite et la main.
Touriste     le 12/12/2006 à 00:47:37
Putes, je connais. Coke, je peux aussi. A bon entendeur..
Astarté


    le 13/12/2006 à 18:20:48
C'est dommage ce manque de concertation. J'ai pas accroché du tout.
Sinon l'idée de la main et de la bite qui se séparent ç'aurait pu être marrant...raté.

= ajouter un commentaire =