LA ZONE -
Résumé : Un texte qui porte sur la croyance religieuse, avec une vision de la foi et de Dieu un peu décalée. On s'en bat un peu l'oeil des croyances du narrateur et de l'auteur, mais son point de vue a le mérite d'être un peu original. Tout le monde y trouvera sûrement à redire. Je commencerai le tir de roquettes en signalant que comme beaucoup d'écrits de cet ordre, ça se pose un peu trop en vérité absolue.

Le croyant

Le 22/02/2007
par Mill
[illustration]     Je crois en un dieu sans limites. Un dieu multiple et omniscient, qui fait partie de moi et dont je fais partie, une entité sans dimensions, sans épaisseur, puisqu'elle englobe et contient tout. Ce dieu, mon Dieu, regarde à travers tes yeux et les miens, autant de lentilles, écoute et entend par l'intermédiaire de nos oreilles, renifle avec nos narines; et c'est lui qui pleure ou qui sourit, en un mot, qui s'exprime en haussant les sourcils, en plissant les lèvres, en tirant la langue... Il est en chacun de nous, il est chacun d'entre nous, chacun d'entre nous est Dieu.
    Voilà pourquoi je renie l'église catholique, les sectes chrétiennes autant que païennes, le protestantisme et les orthodoxes, l'Islam et ses dérivés, le bouddhisme, le shintoïsme, et j'en passe, et non des moindres... Dieu n'a pas besoin d'éloges ou de prières. S'agenouiller devant lui revient à s'agenouiller devant soi.
    Il n'a jamais non plus revendiqué un seul écrit, que ce soit de sa main ou bien rédigé à sa demande, ce qui signifie donc qu'il n'a jamais professé aucune loi universelle, ni prêché une morale statique et inaltérable. Les seules paroles qui viennent réellement de lui ont été tracées par des plumes on ne peut plus matérielles, tenues et maniées par des doigts humains, sur un livre long et abstrait, interminable et infini, comme le temps, sans aucun début, sans aucune fin sinon lui-même, l'ouvrage aux mille et une langues du passé et de l'avenir, aux écritures aussi nombreuses et opposées que des grains de poussière dans un grenier, celui qui regroupe l'oeuvre écrite de l'humanité, de l'Iliade à L'Herbe Bleue, en passant par la bible du roi James, Les mille et une nuits et les bandes-dessinées hétéroclites de Ptiluc. Même Mein Kampf, le petit livre rouge et le scénario de Deep Throat ont jailli de sa main divine, sa main qui guide les nôtres.
    Vous comprenez maintenant, j'espère, le pourquoi de la haine, du sang qui coule à flots, des boucheries et des guerres, du sida, du cancer, de la peste noire, de l'égoïsme... tous ces fléaux qui nous sont devenus familiers et relativement acceptables à force d'habitude. Remarquez, ce n'est pas plus une critique qu'une simple et froide constatation: je me compte parmi vous, en égale particule de Dieu. Haine et amour ne signifient donc rien pour lui. Après tout, Dieu est homme, Dieu est tous les hommes, et Dieu est chaque homme. En vertu de cette incontestable vérité, Dieu est détestable, et mieux encore, Dieu aime au sens sexuel du terme, comme il lui arrive d'haïr, d'exécrer, d'abhorrer un autre réceptacle de son essence plus que sacrée - et ceci n'est ni une louange, ni une marque de respect. Il peut très bien caresser l'espoir insensé de commettre un crime gratuit et déraisonnable. Un tel acte n'est pas bien grave, puisque Dieu est immortel, et que, si sa forme humaine, multiple et dissociée, assassine un autre élément de son humanité, elle n'élimine aucune parcelle de divinité: on ne peut pas tuer Dieu.
    Ainsi, le dieu qui est en moi souhaite peut-être me voir tuer le dieu qui vit en mon voisin. Si par hasard je l'écoutais, cette voix profonde et puissante, cette voix qui ne cesse de me parler, si j'enfonçais la lame d'un couteau de cuisine dans l'une des orbites d'un passant, il n'y aurait là aucun crime. Car tout homme est Dieu et ce dernier ne peut mourir. On pourrait s'interroger, par ailleurs, sur le fait que si Dieu inspire une de ses enveloppes humaines pour accomplir une telle action, alors que dire de l'attitude typiquement chrétienne qui définit le suicide comme quelque chose d'extrêmement honteux, presque anticonstitutionnel, une véritable hérésie? HaHa. J'en ricane, hilare et divin, comme toi, cher lecteur. En effet, ce qui à l'échelle purement humaine n'apparaît que comme un meurtre, vulgaire et sanglant, n'est en fin de compte rien d'autre qu'une tentative de suicide, une tentative inexorablement vouée à l'échec, du fait de l'immortalité de notre créateur et marionnettiste. Par conséquent, vous en conviendrez, le péché est une invention. De même, les parjures, les blasphèmes, les injures à Dieu, Allah ou Yehovah, la sainteté, le sacré de nos sépultures, de nos dépouilles sans vie lorsque celle-ci les a quittées, les "amours" incestueux, le viol et la pédophilie, le sadisme, le masochisme, la consommation de drogues télévisuelles ou autres, la masturbation, l'auto-flagellation, la pénétration anale et les fellations, la nécrophilie, les profanations de lois, de corps, d'âmes et d'esprits, ou encore de cadavres à la peau si desséchée que papyrus n'est qu'un vain mot, le cannibalisme, les orgies contre-nature, celles qui requièrent la présence de toutes sortes d'animaux...
    Tout cela, tous ces actes jugés ignobles et méprisables, immoraux et impies, ces pensées et ces envies bestiales que nous nous efforçons de reléguer à une place plus que secondaire, au fond, tout au fond de nous, eh bien, accrochez-vous: ces choses-là, comme tout le reste, d'ailleurs, leurs antithèses, ou leurs synonymes, leurs reflets, concaves ou inversés, ou même leur image parfaite, ces horreurs, ces horreurs sont Dieu, ce dieu qui est en moi, ce dieu qui n'est que moi, toi, eux, nous tous...

= commentaires =

leto     le 22/02/2007 à 20:36:15
Amen
Hag


    le 22/02/2007 à 21:19:18
Cette religion s'appelle l'égoïsme.
Ange Verhell


    le 22/02/2007 à 23:01:12
et nos amis les bêtes dans tout ça?
B52


    le 22/02/2007 à 23:07:23
C'est nul.
MantaalF4ct0re


    le 22/02/2007 à 23:12:17
oh putain encore neuf textes.
pitié.
benoit 16 soupapes, par pitié, légalise l'euthanasie de Mill.
bon ça y est j'ai commenté, j'ai fait un effort. je serais pas contre une petite pipe.
ps
et que ça saute

commentaire édité par Mentalfactor le 2007-2-22 23:12:29
B52


    le 22/02/2007 à 23:17:29
Ah j'avais pas lu la fin. Elle est beaucoup mieux. Vive la penetration anale,la fellation et les orgies. Le reste...je laisse cela à d'autre fans plus temeraires!
Bonne soiree!
MantaalF4ct0re


    le 22/02/2007 à 23:18:26
viens par ici mon chou tu m'interesses
B52


    le 22/02/2007 à 23:30:35
J'ai dit: bonne soirée!!!!!!
Narak


    le 23/02/2007 à 01:22:52
J'accroche pas vraiment avec la reflexion developpée ci dessus, mais j'aime bien le texte.
dwarf     le 23/02/2007 à 18:59:06
Heu.
Ca fout quoi sur la Zone, ça?
On dirait du Bernard Werber.
nihil


    le 23/02/2007 à 20:14:54
Je l'ai perçu comme un genre d'athéisme semi-débile, à la limite du psychopathologique : "oui Monsieur le Juge, c'est vrai que je lui ai planté mon couteau dans l'oeil avant de lui violer l'obite, mais c'est pas ma faute, c'est le Dieu qui est en dedans de moi qui me l'a ordonné".
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 23/02/2007 à 20:41:17
J'ai fait sous moi. Il est pas dans la merde, dieu.
dwarf     le 23/02/2007 à 20:44:52
Heu OK nihil, ta capacité à lire au second degré me troue le cul, j'dois dire.
Invisible


    le 23/02/2007 à 20:45:56
La religion qui n'explique rien, qui ne change rien, qui sert à rien... C'est concept.
Narak


    le 24/02/2007 à 15:37:10
Moi j'aime bien bien ce concept de texte où chacu balancerait sa pseudo vision du monde aux autre. On devrait tous le faire, c'est même une idée de dossier ça.
Glaüx-le-Chouette


    le 24/02/2007 à 15:48:12
Et que s'appelorio dossier Sopalin.
Winteria


    le 24/02/2007 à 19:37:04
Ah bah ça y est, merci Glaüx, j'ai l'image de la gamine qui dit Quézac dans ma tête.

À propos du texte, je suis d'accord avec les commentaires d'Invisible et de Hag. D'ailleurs, je vais me contenter de hocher bêtement la tête en les relisant, parce que j'ai pas envie d'avoir l'esprit communautaire en postant mes propres impressions, surtout quand je sais que j'ai encore 9 textes à peu près du même genre pour me rattraper.
Mill


site lien fb
    le 26/02/2007 à 08:43:07
Hello. Vous confondez l'auteur et le narrateur. Je ne suis pas du tout croyant. C'est juste le narrateur, qui est un personnage à part entière. Moi je suis athée t'imagines même pas à quel point.
Mill


site lien fb
    le 26/02/2007 à 13:36:15
Je voudrais juste ajouter que le commentaire de nihil correspond à ce que j'ai essayé de faire avec ce texte : un taré se sert de sa croyance pour justifier ce qui l'arrange. Mais moi je ne suis pas croyant. Tout comme les autres auteurs de la zone ne sont ni des meurtriers, ni des pédophiles, zoophiles, nécrophiles et j'en passe. Ceci est une F I C T I O N.
nihil


    le 26/02/2007 à 13:38:30
Le souci, c'est qu'on a occasionnellement des textes polémiques, des articles, des trucs qui sont pas de la fiction, et on eu un peu tendance à le lire comme ça. C'est d'ailleurs pour ça que je l'ai classé en polémique, pour moi c'était du premier degré.
Mill


site lien fb
    le 26/02/2007 à 13:43:00
Eh non. Second degré. En ce qui me concerne, je vomis ce type de discours, lorsqu'il est sincère.
Glaüx-le-Chouette


    le 26/02/2007 à 13:47:40
Merde, alors je vais devoir lire ce texte pour cause de vrai textitude. Fait chier.
Mill


site lien fb
    le 26/02/2007 à 13:52:19
Bon, le truc, c'est que le fait que ce soit une fiction ne le rend pas forcément meilleur, Glaux. Mais je veux pas qu'on s'imagine que je suis un fou de Dieu ou quoi.

= ajouter un commentaire =