LA ZONE -
Résumé : Tool est un groupe qui inspire beaucoup de zonards. Après mon texte Arch-Nemesis et Message Subliminal de Tyler D, c'est Lussylver qui se laisse influencer par ce groupe de rock sombre. Un bon gros texte de camé de merde, avec hallucinations copiées directement sur les clips du groupe en question et même inclusion des paroles du titre Lateralus. Rien de bien valable pour les fans de Tool qui n'y verront qu'un repompage abusif. Les autres, faut voir.

Spirale

Le 28/05/2007
par Lussylver
[illustration] Black then white are all I see in my infancy
red and yellow then came to be, reaching out to me
lets me see
Les mots résonnent dans la tête tout doucement, un peu comme le chuchotement d'un ami qui n'a jamais été.

Il a passé le plus clair de son temps à faire des calculs, commenter des résultats, analyser des travaux. Pendant un long moment, il s'est senti comme séparé en deux, comme si une partie voulait rester coincé là, à penser et à analyser, et que sa vraie partie voulait s'envoler, alors que la première partie la retenait. Il est temps de remédier à cela. De faire en sorte qu'il se sente uni, en paix et qu'il puisse enfin s'envoler, s'élever au dessus de toute les bassesses humaines et de tout les poids terrien. Pouvoir tout oublier de l'intellect qu'il utilise tout les jours, d'oublier tout ce qui faisait la société humaine et revenir à ses instincts, au plaisir de ressentir sans passer par tout une déduction mécanique, d'oublier ce qui faisait la routine.

Et il en avait les moyens.

As below, so above and beyond, I imagine
drawn beyond the lines of reason
Push the envelope. Watch it bend


Musique en route, lumières éteintes avec seulement une bougie sur le sol, assis par terre sur un tapis, il regardait fixement la seringue et la fiole de liquide étrangement lumineux qui se trouvait juste à coté. On aurait dit que la lumière était emprisonné dans cette fiole, qui ne pouvait plus la contenir pour longtemps tellement la lumière était intense.

Une nervosité était apparente. Il passait et repassait ses mains sur ses cuisses. Son souffle était de plus en plus audible. Son torse se surélevait à chaque inspiration, et ses paupières bougeait frénétiquement. Il ferma les yeux et prit une grande inspiration.

Il défit les boutons de sa chemise puis empli la seringue du liquide lumineux qui se trouvait dans la fiole. Il orienta la seringue vers le haut et se mit à la contempler avec insistance. Cette seringue lui permettrait de subvenir à ses besoins de grandeur. Il suffirait juste...

Over thinking, over analyzing separates the body from the mind
Withering my intuition, missing opportunities and I must
Feed my will to feel my moment drawing way outside the lines


Il se piqua avec la seringue dans une veine dans le creux du coude. Il n'eut même pas besoin de presser qu'il sentait déjà une légère sensation de jouissance avec la seule petite goutte qui trainait sur la pointe de la seringue. Il senti une bouffée de plaisir lui monter à la tête, et quand il l'a ressenti redescendre à la gorge, il poussa tout doucement le poussoir de la seringue. Il resta à la pousser jusqu'à la fin, en un long, très long moment. Dés qu'il vida la seringue, il la dégagea tout doucement de la veine, puis la jeta dans un coin de la chambre. Il souffla sur la bougie et se coucha sur le tapis.

Il ressentait une sensation d'élévation, de légèreté, comme si il avait laissé son corps d'humain et qu'il s'élevait au rang de dieu.

Feed my will to feel this moment urging me to cross the line
Reaching out to embrace the random
Reaching out to embrace whatever may come


Il ressentait les frottements de ses vêtements. Cela le gênait beaucoup, du coup, il se mit à les enlever avec frénésie.

Sur le coup, il aperçut sa main qui brillait. Il se mit à la regarder. C'était comme si tout ses veines s'étaient mis à briller sous la peau, comme si son sang était lumière. Son autre main était pareil, ainsi que le bout de torse qui était à l'air. Là-dessus, il se mit à enlever tout ses vêtements avec encore plus d'excitation qu'avant.

I embrace my desire to
feel the rhythm, to feel connected
enough to step aside and weep like a widow
to feel inspired, to fathom the power
to witness the beauty, to bathe in the fountain
to swing on the spiral
of our divinity and still be a human


Quand il eut terminé de se dévêtir, il vit que tout son corps brillait. il s'approcha du miroir qu'il aperçut par la brillance qu'il reflétait. Il resta ébahi devant son reflet. Tout son corps brillait, et il ressentait un plaisir fou rien qu'à se voir. C'était impressionnant, comme si toute le lumière d'un astre à pris la forme de ses vaisseaux sanguins, et c'était d'autant plus impressionnant que les ramifications étaient grandioses. Son coeur transparaissait, envoyant une lumière plus vive à chaque fois qu'il battait, et il battait vite. A partir de là, les vaisseaux s'étendait sur tout ses organes, formant comme une armure de lumière sur les poumons, le foie, les reins. Ses yeux brillait d'une lueur aveuglante. Plus bas, son sexe était aussi pris de cette lueur, qui paraissait plus vive par rapport au reste du corps, excepté le coeur, et cela était dû à la grande excitation sexuelle dont il s'était pris à la vue de son corps.

Sur cette vision, il se senti renaitre avec des forces décuplés. Il ressentait une sensation dont il était sûr qu'aucun mortel n'a jamais put ressentir auparavant. Il pensait être là où personne d'autre n'a put allé. Il se sentait libéré.

With my feet upon the ground I lose myself
between the sounds and open wide to suck it in
I feel it move across my skin
I'm reaching up and reaching out
I'm reaching for the random or what ever will bewilder me
And following our will and wind we may just go where no one's been
We'll ride the spiral to the end and may just go where no one's been


Il a put se libérer. Il a put parvenir à ce qu'il voulait. Il se sentait comme un dieu. Il voudrait rester dans cet état pour l'éternité.

Il se recoucha, puis commença à s'enlever encore plus haut, porté par les éléments. Une spirale d'éléments qui l'emmenera là ou personne ne fût et qui ne s'éteindra jamais.

Spiral out
Keep going,
going...

= commentaires =

Mill


site lien fb
    le 30/05/2007 à 11:59:02
Pas trop mal écrit, mais avec un style qui n'a rien de fulgurant. L'histoire, je m'en fous un peu. Je préfère Christiane F ou l'Herbe bleue.
Invisible


    le 30/05/2007 à 18:25:37
De bons passages, mais la plupart du temps on se sent pas super concernés. Et le côté fanfic avec les paroles, bof.
Dans le genre, je préférais "Dans ma bulle" (ouais comparaison, tout ça, taggle).
Narak


    le 30/05/2007 à 22:19:14
Je n'ai pas grand chose à die sur le texte vu que je ne l'ai pas encore lu, mais je tiens à dire que l'herbe bleue est la plus illogique et pathétique merde qu'il m'ait été donné de lire et de balancer à l'autre bout de la pièce.
N'importe quel texte sera meilleur que ça.
nihil


    le 30/05/2007 à 22:22:02
Je l'ai pas lu, mais Nounourz en dit le plus grand mal également. Pourtant Nourz il aime tout.
Narak


    le 30/05/2007 à 22:25:44
Surtout en ce moment.
Mill


site lien fb
    le 31/05/2007 à 09:48:51
L'herbe bleue est une merde littéraire mais il a le mérite d'être un témoignage juste. Et je suis désolé, mais c'est meilleur que ce texte.
nihil


    le 31/05/2007 à 16:17:23
Bah justement, je sais pas pourquoi Narak aime pas ce livre mais Nounourz disait que c'était totalement stupide comme témoignage et totalement non-représentatif de la réalité et carrément putassier dans la démarche. Malhonnête quoi. Moi j'en sais rien, je l'ai pas lu.
Que ça soit meilleur que ce texte, je peux le croire.
Mill


site lien fb
    le 31/05/2007 à 16:25:55
En tout cas, à choisir, je conseillerais plutôt Christiane F. Mais j'avais lu les deux bouquins plus ou moins d'affilée vers l'âge de 16-17 ans, tu sais, à cette époque où on est capable d'envisager sérieusement une carrière de junky. Carrière que je n'ai pas vraiment entreprise. Du coup, il me manque pas mal de données pour dire si le témoignage est si malhonnête que ça. Il me semble que l'auteur de l'herbe bleue romance davantage son histoire (et pour cause) que Christiane F. Il en balance probablement des tonnes. Mais j'irais pas jusqu'à dire comme Nounourz qu'il est "totalement non-représentatif de la réalité". Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la réalité d'un junky n'équivaut pas forcément à celle d'un autre junky.
Mill


site lien fb
    le 31/05/2007 à 16:26:23
Dis donc, hé, quel débat, non, pour un texte aussi quelconque!
nihil


    le 31/05/2007 à 17:03:54
Justement, autant parler d'autre chose.
Hag


    le 31/05/2007 à 21:55:31
Parlons d'autre chose, parlons du texte : idée amusante, voir intéressante, traitement plutôt raté, en particulier les passages en anglais qui viennent plomber le bazar.
Dommage.


Bordel mais c'est pas possible, c'est le quatrième texte que je lis aujourd'hui et à chaque fois je trouve que c'est du gâchis et que sur une même base on pouvait faire mieux. pourraient pas se relire un peu tous les auteurs ?
nihil


    le 31/05/2007 à 22:00:25
Fais marcher ta table de mixage et montre à ces nains qui est le maître.
Aem.     le 01/06/2007 à 13:09:42
Je reviens sur l'Herbe Bleue parce que j'ai pas lu le texte :

Ca n'a pas été écrit par une jeune droguée de 15 piges mais par une femme dénomée Beatrice Sparks, spécialisée dans la littérature chrétienne pour adolescents sur la mauvaise pente.

Elle a écrit d'autres livres du même genre : Une jeune ado qui tombe enceinte et qui vit un enfer en se retrouvant à la rue parce qu'elle à couché avant le mariage, etc.

Donc d'un point de vue critique sur la moralité chrétienne c'est un livre très interessant, sinon c'est une grande escroquerie. Et ça m'fait bien marrer quand je vois tout les jeunes dissidents qui disent "J'me suis trop retrouvé dans ce livre, le lire m'a fait un choc, nianiania"

Voila, c'est tout.
Narak


    le 01/06/2007 à 18:44:13
L'Herbe Bleue pourquoi c'est de la merde :


D'après mes souvenirs, l'héroine découvre la drogue via l'acide, mais décrit l'herbe comme une drogue encore plus violente, genre c'est hyper destructeur, et évidemment elle finit héroïnomane (du moins il me semble) PARCE QUE elle a prit de l'herbe et FORCEMENT quand on fume de l'herbe on est déjà toxico et c'est OBLIGATOIREMENT un pas vers l'héroine. Hyper moralisateur comme le disais Aem, mais j'ignorais que c'était une pute chrétienne qui avait écris ça, même si ça suinte de partout quand on le sait, une ado peut-pas écrire ça, c'est trop gnan-gnan.
nihil


    le 01/06/2007 à 20:20:19
http://en.wikipedia.org/wiki/Beatrice_Sparks

J'étais pas au courant, mais au moins ça éclaire tout. Une connasse de mormonne.
"totalement non-représentatif de la réalité". Bling.

Commentaire édité par nihil.
Mill


site lien fb
    le 02/06/2007 à 18:50:39
Diantre... Pour le coup, ca me donne envie de relire l'Herbe bleue.
Narak


    le 03/06/2007 à 13:56:53
Ouais, connais ton ennemi.
tine     le 03/06/2007 à 15:35:05
Et ton ennemi te connaitra, ouais.
Mill


site lien fb
    le 03/06/2007 à 15:36:46
Je vois mal l'Herbe bleue tenter d'me lire...
Tine     le 03/06/2007 à 15:45:53
Essaie donc de lire dans l'herbe sans coloris.
Mill


site lien fb
    le 03/06/2007 à 15:48:07
J'peux pas. Essaye de lire de l'herbe roulée avec du tabac dans une feuille OCB. Marche pas. Du tout.
Nico


    le 03/06/2007 à 21:07:37
Ouai bon, la lecture du texte a été moins désagréable que celle des quatre commentaires précédents.
Mill


site lien fb
    le 04/06/2007 à 10:08:16
Ah, super texte alors...
Nico


    le 04/06/2007 à 12:24:22
Ah non, c'est pas ainsi que j'entendais ma phrase. La traduction pour gogol-pas-comprendre, ca serait plutôt : ta gueule, bordel.
nihil


    le 04/06/2007 à 12:29:47
On a déjà essayé cette méthode, Nico. Marche pas.
Mill


site lien fb
    le 04/06/2007 à 13:24:23
Eh non.
Nico


    le 04/06/2007 à 13:32:11
Vivement la prochaine Saint-Con, j'ai plein d'idées là.
Astarté


    le 04/06/2007 à 13:38:56
Non c'est trop loin nico là J4EN PEUX PLUS PUTAIN J4AURAIS DU LE CRAMER POUR DE VRAI
Mill


site lien fb
    le 04/06/2007 à 13:48:31
Pour l'instant, y a que toi qui t'enflamme.
Nico


    le 04/06/2007 à 14:33:30
Parce que vous vous connaissez ? Dans ce cas puis-je vous suggérer, avec tout le respect que je vous dois, bien sûr, of course, de laver votre linge en famille ?
nihil


    le 04/06/2007 à 14:34:03
Et d'éviter de faire des enfants ensemble ?
Mill


site lien fb
    le 04/06/2007 à 15:32:33
nihil, c'est un conseil que je suivrai volontiers. Nico, je e connais pas Astarté. Mais on s'adore, c'est évident.
Astarté


    le 04/06/2007 à 20:58:00
Bin merde alors...veut pas copuler...suis mortifiée.
Mill


site lien fb
    le 05/06/2007 à 13:43:35
Bof. On peut toujours s'arranger. Si tu gardes les mômes.
Tyler     le 13/06/2007 à 20:50:33
d'ailleurs ils ont fait de la merde sur leur dernier album, la bande à Keenan

= ajouter un commentaire =