LA ZONE -
Résumé : Pascal Dandois mérite d'être connu, notamment pour ses vidéos poétiques de proximité du quotidien qui sont de vrais petits bijoux ciselés artisanalement http://tinyurl.com/pascal-dandois Il nous gratifie ici d'une première participation sur la Zone qui espérons le ne sera pas la dernière. Il semble avoir plusieurs styles et genres à son arc s'attaquant ici à la nouvelle de science fiction parodique, ou au reporting d'un jeu d'enfant dans un trip régressif ou à la troll litt. expérimentale d'anticipation, ou encore un texte collectif écrit entre potes sous LSD un samedi soir. Peu importe les intensions d'un auteur, seul l'insertion dans un contexte d'une nouvelle fait sens, et de fait les intensions éditoriales supplantent celles de l'auteur. La Zone étant un bestiaire, par ailleurs troll friendly, ce texte vient compléter sa collection perfectible et forcément non exhaustive, de têtes d'animaux littéraires abattus lors d'improbables safaris statiques où l'animal se jette, seul, sans l'usage d'armes, de seringues hypodermiques ou même phéromones sexuelles, dans le piège dans la cage avec de gros écriteaux lumineux comme ceux de Las Vegas comportant la mention "=POSTER UN TEXTE=" On nous gratifie d'improbables digressions taxonomiques et listes de grosses commissions qui pourraient sans nul doute être drôles si elles n'étaient pas vérolées par d'innombrables calembours-moi-le-mou.

los homo-cosmos

Le 30/08/2015
par pascal dandois
[illustration] Ils avaient vraiment à s'inquiéter ces "Êtres" en question, car il sembla comme se former, se matérialiser, se constituer quelque part, même si c'est encore flou, incertain quand j'écris, une nouvelle créature, encore indécise, mais qui à n'en pas douter (quoi que...) va devenir le chasseur, l'éliminateur, l'annihilateur (c'est sa raison d'être), le liquidateur, le suppresseur...de ce peuple épars, cette foule dispersée dont il traque les membres tel un chien-de-chasse, qu'on appelle: "les homo-cosmos», «les errants intersidéraux". Leur seule chance d'échapper au génocide c'est, qu'à l'instar de leur prédateur, sorti de rien, de nulle-part, que de nouveaux homo-cosmos au fur et à mesure de leurs "mort" ( est-ce le terme adéquat étant donné qu'on ne sait même pas s'ils ont eut ce qu'on appelle vulgairement : la "vie") se récréent, "naissent" pareillement.
En fait les homo-cosmos pour la plupart se mirent à exister cependant que leur "auteur" en faisait la liste à base d'étranges dénominations peut-être des noms:

0. Homo-cosmos-omegalopolis-ultra-light
1. Homo-cosmos-anté-démonicus-stricto-sangusue
2. Homo-cosmos-trans-styletos-post-apocalyptus
3. Homo-cosmos-anti-strass-mégafatalitas
4. Homo-cosmos-simply-triceratops-poracetamol
5. Homo-cosmos-costicus-neo-paraplègycost-cortotexte
6. Homo-cosmos-rexum-sweety-strict-mygalos
7. Homo-cosmos-statistik-one-supra-spiralox
8. Homo-cosmos-megalithero-mix-artefactumex
9. Homo-cosmos-ornythogastrict-gatacatacaq-bis
10. Homo-cosmos-fantomasqueur-spectrumor-dix
11. Homo-cosmos-masterhumane-sliver-gazor
12. Homo-cosmos-slegob-mimetick-félinepthocoque
13. Homo-cosmos-idiotismur-superhérotiste
14. Homo-cosmos-cartabaluc-trip-tracer
...etc.

L'attaquant par surprise, l'exterminateur mit deux mains dans le cul de son d'homo-cosmos de proie (sur un autre il pratiquera de même mais avec la bouche de sa victime) puis il lui écartela puissamment l'anus jusqu'à la déchirure fatale.
Par la suite, il enfonça un ongle de 25 cm dans l'oreille gauche d'un autre homo-cosmos, celui la fluorescent, ensuite cet ongle il se l'arracha du doigt pour le projeter mortellement comme un poignard dans l'œil droit d'un homo-cosmos arrivant pour aider (trop tard) son semblable fluo.
Il planta une main sous les côtes d'un nouveau de teinte épidermique grisâtre, et sera le poing pour arracher subitement un bon morceau de la cage thoracique.
Se saisissant de la tête d'un énième homo-cosmos de peau écarlate il la fit tourner pour lui faire faire un tour complet puis continua de la faire tourner jusqu'à ce qu'à force d'être vrillé le cou céda et que la tête se décrocha du corps, mais avant ça, l’ homo-cosmos était bien-sur « décédé » depuis un petit moment.
Il écarta les fesses d'un homo-cosmos féminin de couleur dorée, il écartela la musculature fessière jusqu’au craquement définitif, quant à d'autre il les déchira par écartèlement des jambes. Il en massacra un bon nombre d’autre, en leur arrachant pénis, testicouilles et autre matrice ou trompes de salopes, présents sur les corps des homo-cosmos plus par esthétisme qu’autre chose.

Pendant cet anti-temps un homo-cosmos arriva venu de ces fin-fonds, tout en extension et rétractation. Ceci lentement, c'est à dire avec une rapide lenteur, mais surement. Debout sur sa comète fatiguée de glace noire. Le véhicule de cet homo-cosmos détérioré par l'usure était à changer. Il atterri dans une carrosserie, il mit ses deux pieds sur une portière d'automobile un peu cabossée, l'objet d'aspect merdique devint alors magiquement le nouveau moyen de locomotion de l'Être spatial qui s'envola debout dessus, comme s'il eut agit d'un tapis volant...c'est alors que l'exterminateur de sa race lui sauta dessus pour lui enfoncer et les crever de ses deux pouces aiguisés, les yeux. Après quoi il lui pulvérisa entièrement la tête de ses effroyables mains qu'on dirait des serres de pierre.

Mettant ses deux doigts en "V" dans les narines d'une nouvelle victime de couleur solaire, bien profondément dans l'appendice nasale, en tirant sèchement il arracha l'ensemble du nez pour finalement l'achever pendant qu'elle perdait son sang dans ses mains en geignant, d'un choc bref et final du coude dans la tempe droite.
Un homo-cosmos de jade fut tué à force de morsures et un autre de peau marbré quant à lui de griffures.
L'homo-cosmos à la peau de verre, en voyant ce qu'il devina être l'éliminateur, sut immédiatement au regard de celui-ci, qu'il allait périr assurément dans d'atroces souffrances, alors pour prolonger un tout petit peu sa vie, il posa tout bêtement une devinette (il venait de l'inventer pour la circonstance) à son bourreau, ce qui en effet stoppa quelque instant l'attaque du tueur:
- Monsieur-madame "Gali" ont un fils, comment se prénomme t-il?
Comme le chasseur sembla se lasser de réfléchir et qu'il allait donner quelque coup sinon fatal en tout cas très douloureux, pour prolonger son existence même très brièvement, il donna la réponse de sa devinette légèrement pourrie:
-Réponse: "Mathias". Non pas "Mathias Gali" mais "Gali, Mathias" (galimatias) d'ailleurs on ne comprend pas très bien ce qu'il raconte...
Puis il reçu un coup de pied sur la nuque alors qu'il allait fuir, ce qui brisa sa moelle épinière et le tétraplégiqua debout. Aussitôt, un autre coup de pied lui décrocha partiellement la tête qui se mit à pendouiller sur un cadavre incroyablement resté debout sur son petit astéroïde parallélépipédique de déplacements intersidéraux.

24. Homo-cosmos-corsexuis-epsylonnique-veron
25. Homo-cosmos-galileorion-zorroeox-plastyplex
26. Homo-cosmos-cosmo-plus-cinquatopty
27. Homo-cosmos-glamortal-mourâmix-plaisuour
...etc

-Mais, tu en es aussi, lui dit Homo-cosmos-torpedo-sexy-eximagicar, juste avant qu'il ne lui casse la calotte crânienne comme une noix pour lui écraser la cervelle du talon. Mais pour autant, il venait de comprendre qu'il n'était lui même qu'un homo-cosmos comme un autre; il s'auto-supprima non sans difficultés en se massacrant la gueule à coups de poings.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 30/08/2015 à 16:49:22
ce texte est accessoire mais l'œuvre de l'auteur est monumentale. Je n'ai pas parlé de ses incroyables dessins, et voici sa dernière production video de bien meilleur facture storytellique que la globalité des merdes produites dans un multiplexe ces 20 dernières années https://www.facebook.com/100006724696149/videos/1718988791668594/
Lapinchien


tw
    le 30/08/2015 à 16:51:10
Sinon, perso, lorsque j'ai attaqué dans le texte la vanne "Monsieur-madame "Gali" ont un fils, comment se prénomme t-il?" ben j'avais pensé à "Boutros Boutros" comme prénom.
Lourdes Phalanges


    le 30/08/2015 à 16:57:13
Premier troll que je trouve franchement médiocre.

Mais je like l'image d'illustration.
Lapinchien


tw
    le 30/08/2015 à 17:01:15
je ne suis vraiment pas sûr que ce soit un troll. En tous cas, je préfère de loin ses autres productions qu'elles qu'en soient les intensions.

= ajouter un commentaire =