LA ZONE -
Résumé : Contribution au dossier "Sonnet à Sylvestre" de Pascal Dandois qui digresse dans sa thématique de prédilection : le temps qui n'existerait pas. Il agrémente ses vœux zonards de traditionnels calembours ironiques. ça a un coté hater ivre. On se demande aussi comment il compte ses pieds. Probablement adopte-t-il la technique dite "du mille-pattes ayant marché sur une mine" qui consiste à dénombrer le nombre d'orteils, d'y adjoindre les amputations et de soustraire les moignons, puis à tout diviser par 5. D'ailleurs, s'inspirer d'un mille pattes pour constituer ses vers, c'est spirituel, n'est-il pas ? Hu hu hu. Personnellement, ma méthode consiste à compter le nombre de mes chaussettes, ce qui est tout de même plus simple, pour un résultat similaire.

HAPPYCALYPSE

Le 02/01/2016
par pascal dandois
[illustration] Appel à textes: "un sonnet pour se remettre de la Saint Sylvestre", remède de grand mère contre la gueule et la langue de bois. Vous pouvez directement poster vos contributions sur le groupe Facebook de la Zone. ici
Good happycalypse ! Ainsi que bonne damnée !
A ce moment-ci, où la douleur devient science
Là, il n’y aura plus, place pour la conscience
Sont atteintes, les limites de l’Enfer, mais…

AAAH ! Car, l’année d’ hier, n’a existé, jamais !
Comprit-il clairement sous l’effet, et malgré
Une migraine atroce, et issue de substances
Associées aux alcools, avec d’autres essences

A part de merde, le temps n’a d’autres odeurs
Que d’acres dégueulis de clodos amateurs
Et bien sûr de la mort qui nous attend à l’heure

Que faire sinon attendre l’heure maudite
Celle inévitable de notre ultime audit
Et l’au-delà s’en fout de ce que vous en dites.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 02/01/2016 à 19:05:54
je sens aussi comme une pointe d'ironie dans l'approche un peu punk de la construction du sonnet. T'inquiète, Pascal Dandois, sur la Zone on sait très bien que le sonnet est une forme de trouble obsessionnel compulsif qui n'a pas la moindre valeur littéraire en soi. Cela dit Dourak et Glaüx arrivent dans une approche old-school à raconter des trucs très bien.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 02/01/2016 à 21:59:11
Modérément convaincu, mais il est vrai que le décompte syllabique aléatoire peut évoquer l'ivresse ou la gueule de bois. L'ultime audit, pas mal.

De toute façon, les sonnets, c'est de la merde.
Lapinchien


tw
    le 03/01/2016 à 16:35:23
C'est tout de même mieux quand Pascal Dandois scande ses propres vers et les met en image.

https://www.facebook.com/profile.php?id=100006724696149&sk=videos&collection_token=100006724696149%3A1560653304174514%3A133
Attention quand même     le 03/01/2016 à 19:01:58
La page en question est surveillée par la DGSE.
Lapinchien


tw
    le 03/01/2016 à 20:19:37
tout le monde à le droit d'avoir bon goût. Et ce théorème comporte une réciproque.
Lunatik-


    le 05/01/2016 à 14:11:45
N'ayant pas l'âme poète, je me régale souvent plus à la lecture du résumé qu'à celle du sonnet ou autre calembredaine à pieds.
Ici, ça ne fait pas exception.
La technique de calcul du mille-pattes se promenant sur une mine est juste jouissive.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 05/01/2016 à 16:40:12
On s'en fout sans doute, mais en principe c'est en prosodie grecque ou latine qu'on parle de pieds, en rapport avec le caractère cmb ou ctb des voyelles. Le vers français se contente de compter les syllabes.
David


c'est vrai !    le 05/01/2016 à 17:40:25
c'est vrai !
Lunatik-


    le 05/01/2016 à 18:08:52
Certes (dis-je, comme si je le savais déjà et qu'on ne m'en apprenait pas une bien bonne). Néanmoins un vers à pieds ou à pattes, surtout s'il en a mille, et qu'il est miné, ça pète mieux qu'un vers à syllabes.
Lapinchien


tw
    le 05/01/2016 à 19:39:37
je me réjouis de la désinformation

= ajouter un commentaire =