LA ZONE -
Résumé : J'ai longtemps hésité à publier ce texte de Pascal Dandois car je le jugeais un peu gore, puis finalement j'ai juste attendu la trêve des confiseurs entre la galettes des rois et la saint valentin avant de le proposer sans censure. Il va de soit que la lecture de ce texte aurait salopé les fêtes à pas mal d'entre ceux qui n'ont pas encore la joie de connaître l'indigence qui progressivement s'installe dans tous les foyers. Au delà du "père noël est une ordure", au delà de "la grande bouffe" de Marco Ferreri, au delà des collages de sketches de Robert Altman ou de Tinto Brass, au delà de l'impolitiquement correct, au delà du sexisme, au delà du dégout, que reste-t-il du rituel festif et de la littérature ? Un terrain de jeu, un exutoire pour l'Auteur, parfois drôle, parfois répétitif. De la gratuité, beaucoup de gratuité. De l'obsessionnel ! Du compulsif ! Du trouble pour le lecteur. Où peut être tout simplement, est ce un exercice de guérison par la saturation de vulgarités et d'insultes que le thérapeute de Pascal Dandois, qui a manifestement encore beaucoup de taf, lui a conseillé pour enfin sortir de son syndrome de Gilles de la Tourette ? N'empêche, le plus insupportable, le plus dommageable pour le cerveau, ce sont les calembours.

Le Salopeur des fêtes

Le 28/01/2016
par pascal dandois
[illustration] Avec El Dandois, y'a rien qui se perd, recyclage et bidouillage de textes à la con, inévitable.

LE SALOPEUR DES FÊTES



C'est le salopeur des fêtes, qui s'amuse à traficoter de façon vulgaire, triviale, grossière, les fêtes du calendrier, pour obtenir quelques zones temporelles aux gags salaces, débiles, pornos, dégueux, glauques...

Contes de Noël

1. Flash info: Le père Noël s'est fait couper les couilles par un psychopathe qui voulait absolument décorer son sapin (en forme de cercueil) avec de vraies boules de Noël. En urgence, a été tentée une greffe de boules de neige, offertes gracieusement par un bonhomme (de neige). En cas d'échec de la greffe une autre sera tentée avec des pommes de pin.

Julien:
-Tu pourrais lui prêter les tiennes
Moi:
-Mes testicouilles sont de petits cerveaux spermatiques et télépathes qui m'ont dit ne vouloir sous aucuns prétextes, même l'espace d'un micro-instant, se séparer de moi, désolé pour toi, Père Noël.
- Ou alors celles de Jérôme ou Sylvain, ils s'en servent pas pour l'instant. Ou sinon, des glands ramassés dans la forêt feront l'affaire...
-Et si on demandait à la mère Noël de souffler dans la bite au papa Noël de façon à lui faire gonfler de nouvelles boules à l'instar d'un souffleur de verre, ou comme des ballons de baudruche. Mais j'y pense, on pourrait lui greffer des marrons à notre papa Noël écouillé, ainsi il pourrait se farcir une dinde...ou alors greffons lui donc les vieux bijoux hérités d'une défuntes arrière-grand-mère Noël.
-Ou des couilles gonflées à l'hélium pour remonter facilement la cheminée!
-Pas mal, mais je crois, qu'il pète un coup comme une fusée, pour les remonter, les cheminées.
-Ne crois tu pas qu'il faudrait s'occuper de la fille du père Noël qui a les ovaires quant à eux, descendus
-Cette Salope! Bien fait pour sa gueule! Ça lui apprendra à abuser des sexe-toys de sa mère Noël. Salope!
-On pourrait les remonter en tapant fort dans sa cheminée, justement?
-On va plutôt lui enfoncer dans sa chatte de garce le stock de jouets merdiques de Papa; les poupées Barbie à moitié chauves et autres playmobiles amputés. Ça lui retiendra ses ovaires de merdes à cette Salope! Mais excuses moi, je m'emporte, en fait ce qu'il lui faut à cette pauvre fille Noël, c'est un bon coup de gros fouet de père fouettard! Ah, cette espèce de putain de sa...Biiiiip
Joyeuses fesses et beaux nénés !
Sales fêtes de fin, damnés !
2. Avant la fabrication par les lutins dans les nouvelles usines du père Noël, de jouets pour les grands, il parait que la mère Noël teste personnellement les prototypes de sex-toys.

3. Un lutin rendu fou et lubrique par la fabrication de sexe-toys, s'est enfoncé violemment et en entier dans le cul de son patron (le Père Noël).

4. Dans l'attelage du père Noël il y a des "rennes" qui appartiennent à la noblesse, et d'autres, qui sont de grosses tarlouzes.

5. Moi:
- Coucou! Alors ça a été les sports d'hiver? As-tu pratiqué ce nouveau sport de glisse consistant en la sodomie des bonhommes de neige? Même si tu te retrouves avec un Mister freezer dans le slip, c'est moins risqué que le ski, pour les genoux.
Julien:
-Salut à toi. L’avantage c'est que tu as la bite tellement dure et froide que tu peux ensuite refroidir toutes les chattes en chaleur, ainsi que toutes celles qui ont le feu aux fesses.
-C'est vrai, et sur ton bon mot ; je ne peux que m'incliner.

Contes du jour de l'An

1. La maîtresse de maison avait bien calculé le coup. Elle s'était chopée un rhum carabiné, de quoi remplir deux bonnes douzaines de coquilles d’huîtres vides pour les invités, et en complément, quelques branlettes bien laiteuses à l'endroit des bites maritales et filiales feront l'affaire.

2. A force de branlettes de S.D.F et autre clodo, elle avait fini par remplir les deux douzaines d’huîtres vidées à Noël, et donc, recyclées pour le réveillon familiales de la saint Sylvestre.
Jérôme:
-Ça tombe bien, je n’aime pas les huîtres!
Moi:
-T'aimes pas les huîtres mon salaud, tu préfère sans doute les moules, hein? Une belle moule bien juteuse d'une grosse pouffiasse, ou bien étroite, d'une salope, d'une jolie petite pute, hein? D'une ...mais pardon je m'égare un peu...
- Non tu ne t'égares pas! Vive la moule monsieur, parfaitement, je n’ai pas honte de la dire! J'aime aussi le fion mais uniquement lorsqu'il provient de la moule.
- Et le bigorneau?... Tu sais le truc, le machin là...
-Tu veux dire le bidule élastique?
- Ouais, le bidule, le trucmuche, le machin chose...je l'ai sur le bout de la langue mais ça ne veut pas venir...
-T'inquiètes, je sens que ça va viendre...ma grosse salope grrrr... t'aimes ça pétaAAAHHssse AAAHH...! Hum, hum, pardon mes mots ont dépassé ma pensée, euh… je vais te laisser, je dois me faire une toilette...
-Quant à moi, je vais aller pisser...et plus si affinité.

3. La cirrhose de cette oie n'avait pas pour cause, un gavage au maïs pour faire le foie gras, mais bel et bien l'alcoolisme, cette oie blanche abusait du pastis.

4. Pour ses invités en guise de confiserie, elle avait enrobé son caca, avec lequel elle avait fait des petites boulettes de la taille de crottes en chocolat, de poudre de cacao, de noix de coco ou de noisettes pillées, elle en rigolait d'avance.


Contes de l’épiphanie

1. Une galette fourrée au foutre.

2. La cuisinière avait préparé une petite surprise; quand tonton croqua dans la fève la joie fit place à la perplexité quand il reconnu:
a. la dernière dent de grand-maman perdue le jour de l'An
b. le gros calcul rénal que pépé était parvenu à uriner le 31 tant bien que mal, et qui avait été récupéré dans sa couche.
c. La boursouflure, la concrétion osseuse, que mamie s'était faite opérer, extraire du gros orteil avant noël, et qu'on avait gardée en souvenir.

3."Aujourd'hui on tire les rois!" avait-on dit, alors celui qui tomba sur la fève se fit aussitôt enculer par tout les autres dans la joie et la bonne humeur!


Contes de la Saint Valentin

1. Pour la fête des amoureux, Il s'était préalablement entraîné pour lui faire la surprise, à bander de telle sorte que sa bite prenne la forme d'un cœur stylisé (il avait eu du mâle);

2. Un autre, quant à lui, s'était tout simplement, après s'être ouvert lui même la cage thoracique, arraché le cœur, (à la façon du samouraï se faisant hara-kiri au niveau cardiaque), pour le tendre à sa dulcinée.

3. C’était l'occasion d'un mariage très gai, ayant oublié les alliances ; à la place, les deux amoureux se mirent réciproquement l'annulaire dans l'anus.



Contes de la chandeleur

1. quand il faisait des crêpes il les faisait de telle sorte qu'il y ait un trou dedans, au centre, car non seulement pour les retourner, il les faisait sauter mais en plus ...il les sautait. Et avec il faisait aussi du houlla-hop autour sa bite.

2. Il n'attendait pas forcement la date précise pour faire des "crêpes". En fait, dès qu'il avait la chiasse, il chiassait dans sa poêle chaude et beurrée...
Jérôme:
-Ton histoire c'est de la MERDE!
Moi:
-Oui, mais de la grand-merde, de la belle-merde, de la bonne-merde, de la merde Merditerranée!


Contes de Pâques

1. L'éleveur de gallinacées avait péter un plomb? Il donnait du cacao à bouffer à ses poules pour qu’elles pondent des œufs en chocolat.

2. Le proxo déconnait complètement, il forçait ses "poules" à bouffer du cacao pour les faire chier aussi des œufs en chocolat


Conte du 1er mai

1. C’est repos car, c'est la fête du travail, mais, lui, de toutes façons, tous les jours, il branle rien, et pour une bonne raison, une ex-maîtresse jalouse et sanguinaire la lui a entièrement arrachée avec les dents.


Conte d'Halloween

1. A la place de creuser dans la citrouille la fameuse gueule grimaçante, horrible, de Jack O'Lentern, il y a sculpté un vagin très réaliste, qu'il s'est empressé de tester.


Conte de la fête des mères

1. C’est un serial-killer qui attend patiemment cette fête, sa "maman" l'ayant maltraité aussi bien sexuellement de psychiquement, pour, au final, l'abandonner dans un bidonville de clochards pervers; Il profite de ce jour pour tuer de diverses façons, souvent en les empalant par la chatte, le plus de femmes possibles, ayant porté au moins un enfant (avortés et fausses couches compris).En somme, à toutes, il veut leur fait leur fête.( Et bien sur, à la fête des pères, il en arrache, des paires de couilles ouille ouille !)


Conte des fêtes de la Toussaint

1. A la Toussaint, Henry-Jack sort toutes ses femmes, ou ce qu'il en reste, une bonne douzaine, de sa cave ou elles sont enterrées, ainsi qu'une bonne bouteille de champagne pour trinquer avec "elles".


Conte du 14 juillet

1. De sa branlette découla une giclure qui partit dans le ciel nocturne comme un feu d'artifesses.


C'est une fois arrivé au terme d’une l'année un peu bordélique, que le salopeur de fêtes comprit qu'il n'avait qu'un an d'espérance de vie. Il le comprit très clairement en claquant, en crevant, l'an aussitôt passé, d'un stoppage subit de l'existence.
Fin finale.

.

= commentaires =

Phase terminale     le 28/01/2016 à 13:13:29
Je le redis, les jeux de mots sont un cancer intolérable dont les auteurs devraient s'exposer à une déchéance immédiate de nationalité.
Mill


site lien fb
    le 28/01/2016 à 14:03:00
Je l'ai lu les yeux fermés. Du coup, super texte.
Lapinchien


tw
    le 28/01/2016 à 14:24:29
Ce qui est génial avec Pascal Dandois, c'est la profusion d'idées; Il y a un millions d'idées dans ce texte. Elles sont cependant toutes évoquées sans rentrer dans le détail et les exploiter jusqu'au bout mais ça fait partie du concept. Ce mec bouillonne d'imagination. Après égorger de bonnes idées à la chaîne, y a un coté Daeshien, y a un coté mec qui bosse dans un abattoir et y a un coté INPI : j'ai eu l'idée le premier et je dépose un brevet à l'INPI même si je me lance pas dans la réalisation du truc, juste pour damer le pion à ceux qu'auraient l'idée après. Le concept global du texte est bien trouvé. Parler des fêtes, du dégoût, du mauvais goût, de la satiété, de insatiabilité, de l'orgie et du vomi

Commentaire édité par Lapinchien.
Mill


site lien fb
    le 28/01/2016 à 14:38:03
C'est vrai, oui, même si j'ai évidemment des tas d'objections purement formelles à opposer. J'ai surtout un regret : on dirait le trailer d'une rubrique à venir. Chaque fête mériterait un vrai article, pas très long, hein, faut pas déconner non plus, mais voilà. Pourquoi ne pas y aller franco.
Lapinchien


tw
    le 28/01/2016 à 14:47:08
t'as raison il y a un coté plan de cours avec grand A, grand I, petit 1, petit a, tiret, point.
Bonjour     le 28/01/2016 à 16:18:26
Je viens de passer une heure à débattre de Najat Vallaud Belkacem et de Idriss Sihamedi, je ne suis plus en état.
Lapinchien


tw
    le 28/01/2016 à 16:32:50
ouais ben perso ça me ferait chier qu'on me demande de me justifier pour ce qu'à fait ce fou furieux d'anders breivik
Ah oui ?     le 28/01/2016 à 16:36:28
Tu t'es renseigné sur le dossier ou tu réagis à la volée ?
Lapinchien


tw
    le 28/01/2016 à 16:43:29
ben il me semble que le sujet est le hors sujet alors je dois être en plein dans la thématique

= ajouter un commentaire =