LA ZONE -

Les Hyper-Heros (3)

Le 17/02/2017
par pascal dandois
[illustration]
3
Comme prévu, le portier d’une poussée de l’index, n’eut pas le moindre mal à faire s’ouvrir en deux, le mur de béton. Hyperlord entra dans les cabinets, un cadavre dans chaque bras. Démon-tueur-de-démons, lui resta à l’extérieur, de crainte, par instinct assassin, d’éliminer plus fortement que lui, le démon de merde bouchant le trou des Enfers, et par là même de libéré malgré lui l’accès à la multitude de diables, attendant patiemment dessous une opportunité. Par contre et par malheur, le portier avait suivi Hyperlord dans la pièce, exigüe, mais où avaient pourtant eu lieu ce qui précéda, et qui était l’origine, de tous ces événements. Et là, le portier, on ne sait pourquoi, malencontreusement, par instinct quant à lui de débouchage sans doute, tira la chasse, dont une eau lubrifiante, à leur grande joie, libéra l’être de caca diabolique et ceux qui attendaient dessous…
Au même moment, le patron du bar, qui ne voulait pas être en reste dans cette « guerre » (d’autant plus qu’on était dans son commerce) sortit une arme de son tiroir-caisse, il était agi d’un Kleospickeglimyth…etc. objet indéfinissable au nom sans fin, et très efficace, dès qu’il est question de surnaturel. De plus le Kleorp… avait cette particularité d’être de forme(s) mouvante(s), il changeait en permanence dans la main, comme une bête, une créature, on l’appelait aussi « l’armenimal ».
Bizarrement, l’ensemble des protagonistes de cette histoire, eurent simultanément, dans la même seconde, la vision, absolue (pourquoi ?) était-ce dû à l’atmosphère, l’ambiance générale, horriblement surnaturelle régnant en ces lieux ? Où bien, était-ce l’odeur nauséabonde ? Ils virent tous, eurent l’hallucination d’un pape, sans savoir lequel au juste, crachant vulgairement, sur la gueule d’un vampire. Ce crachat eut les mêmes conséquences sur la figure du mort-vivant que de l’eau bénite, l’effet d’un pure acide sur une beauté. Alors, le vampire hurla, tandis que la salive sainte attaquait ses chairs puis ses os. Ce pape parachèvera son œuvre en urinant sur les restes du vampire. Ensuite ils virent d’ailleurs, une horde de curés à l’unisson, soutanes relevées, des curés alimentés au vin de messe en quantité, un peu bourrés, qui partirent à l’assaut d’une armée démone, à grand jet de pisse fatalement corrosive donc, pour les suppôts de Satan. Une corrosion d’autant plus douloureuse que les curés enivrés, s’acharnaient à viser un endroit précis chez les diables, pour y pisser, ils leur pissaient à la raie ! (du cul).
Du trou des chiottes débouchés, en passant par les Enfers avait surgit, entre autre, l’odieux prophète Momo. Ce fut le cafetier, qu’une prémonition avait alerté de cette possible apparition, qui lui régla son compte avec, ici même, l’arme qu’il se devait (même pas l’armenimal), en fait, le barman égorgea le prophète avec une simple feuille de papier, sur laquelle avait été dessinée sa caricature de prophète, c’était sur un papier au préalable trempé dans de la vodka et de la graisse de porc, d’aucuns diront même, que la caricature avait été dessinée avec, en guise d’encre, les menstrues d’une prostituée . Quant à l’armenimal, il fut utilisé pour faire exploser, d’un coup sec, la bosse crânienne d’un démon, ceci d’un coup rapide de pique télescopique. Du sang et des bouts de cervelle giclèrent alors, sur le mur proche, cette projection hémorragique forma littéralement une opération mathématique sur la surface verticale, comme sur le tableau d’une classe d’école, son résultat, en fin de calcul, donna très exactement le « nombre de la bête ».
Quant au Démon-tueur-de-démons, il venait de faire cesser la nuisance de divers autres diables parvenus brièvement à s’enfuir, des démons s’attaquant à des sens parfois pas tout à fait homologués, dus à la présence d’organes obscures et spécifiques ; c’est ainsi qu’annulant tout sens de l’orientation l’un des diables provoqua à la ronde un déboussolement total, effrayant et douloureux tandis qu’un autre en rajouta une couche en abolissant tout sens de l’équilibre, ce qui donna à tous la sensation désagréable d’une ivresse nauséeuse, bien que comique. Et puis ce fut bientôt toute notion du temps qui disparut, une seconde valait l’éternité (ce qui en vérité et en temps normal est déjà le cas) et réduisit le continuum à un seul instant se situant aussi bien à midi qu’à minuit ou cinq heure trente, ajoutez à cela l’oblitération des sentiments, de la mémoire, de la pensée en général avec ses corolaires comme le langage ou l’imagination (Alzheimer, ne serait-ce pas juste les symptômes d’une damnation à vif ?), vous imaginerez sans mal le Chaos qui régnait, mais bien entendu, je le répète, le Démon-tueur-de-démons existait très exactement pour ce genre de situation, et rares furent les démons qui survécurent lors du massacre qu’il fit subir aux envahisseurs (en supposant qu’il en fut qui survécurent), qui survécurent à la vindicte assassine du Démon-tueur-de-démons et à ses têtes-à-cules tranchants ou à ses piques pyramygdales acérés.
Quant à Hyperlord, lui, sans s’en apercevoir, tant il était pris dans une transe guerrière, à force de directs et d’uppercuts, de crochets du droit ou du gauche, d’atemis intarissables dans les gueules démonstrueuses qu’il voulait ré-enfoncer dans leur trou de chiotte, dans l’Enfer d’où ils venaient, il y était lui-même malgré lui rentré dedans, assez profondément. Il s’y mit à y cogner divers djinns, des succubes et des incubes (avec des pendules au milieu des fronts, il y avait le démon de 16h39, celui de 4h03, de minuit moins dix, De 9h16 et cinq secondes…)
A suivre.

= commentaires =

Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/02/2017 à 14:03:40
Bon forcément le truc qu'on ne peut pas louper ici, au delà de toute la caricature, c'est le clergé chrétien qui s'en prend plein la gueule mais étrangement qui reste dans le camp des gentils et comme par hasard le prophète musulman est vu comme un démon égorgé avec un feuillet de journal satirique par un patron de bar #JeSuisCharlie #JeSuisMarine. Franchement c'est pas net tout ça. Il y a un sous texte que je trouve nauséabond au delà des effluves de caca d'ailleurs. En même temps, c'est pas une affirmation, c'est une question posée à l'auteur ? Pourquoi il y a les ridiculisés gentils et les ridiculisés méchants ?
Cuddle


fb
    le 17/02/2017 à 14:46:35
Peut-être que Dandois cherche a créer la polémique
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/02/2017 à 15:08:34
une polémique avec ce passage ? franchement, il n'y a qu'à aller faire un tour sur les réseaux sociaux pour voir toute la fachosphère se taper des petits trips du même genre. Il sont à fond là dedans alors pourquoi foutre de l'huile sur le feu ? non pour faire polémique il faut être en rupture avec la pensée dominante.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/02/2017 à 15:13:29
ma question n'est pas sur la caricature et le blasphème, je suis chrétien, je sais que de le dire c'est comme de montrer sa bite en public mais j'assume, la caricature je trouve ça marrant et si je me sens offensé par fois je tends l'autre joue et quand on me biffle à la joue droite je tends la joue gauche et alternativement jusqu'à ce que le biffleur me face un éjac facial, donc oui, la caricature, le blasphème, je m'en fous c'est pas le sujet, je veux juste savoir pourquoi des chrétiens ridiculisés gentils et des muslims ridiculisés méchants, pourquoi la différence de traitement dans la ridiculisation ?
pascal dandois


    le 17/02/2017 à 17:42:02
en vérité je vous le dit, il n'y a ni méchants ni gentils dans cette histoire de merde, ni dans aucune histoire si on y regarde bien, Hyperlord est un trou du cul ainsi que Momo et la clique des curés qui n'ont rien d'autre à foutre que se mettre sur la gueule, personnellement je n'en ai rien a foutre de qui va gagner, car en plus y'a rien à gagner, les démons pourrait bien envahir le monde que j'en aurai rien à foutre, je ne fais que créer et regarder de loin cette bande de cons,comme le pauvre démiurge que je suis

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-02-17 17:47:31.
Muscadet


site blog fb
    le 17/02/2017 à 17:47:07
Je suis déçu, la drôlerie des premiers épisodes n'est plus au rendez-vous, force est de constater que le scato s'essouffle au bout de deux textes.
L'auteur a eu le clavier plus gros que les intestins sur ce projet.
pascal dandois


    le 17/02/2017 à 17:49:12
ce projet est pas fini, s'il s'essouffle c'est peut-être pour mieux repartir ou pour n'en crever que d'avantage, à suivre.
pascal dandois


    le 17/02/2017 à 17:58:27
En tous les cas, il paraitrait que j'ai le droit d'écrire de la merde,et je compte bien user encore de ce droit sciemment et/ou malgré moi, après, pour ce qui est de la publication c'est une autre histoire

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-02-17 17:58:40.

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-02-17 18:01:45.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/02/2017 à 17:58:29
une suite est nécessaire pour clarifier ce que tu dis ici. Ou pour l'obscurcir si d'aventure une humeur shadokienne venait à t'investir.

= ajouter un commentaire =