LA ZONE -
Résumé : On connaissait le mystérieux phénomène de "Déjà Vu". Pascal Dandois nous révèle l'existence du moins connu et tout aussi étrange "Déjà Lu". Et j'invite les conspirationnistes et ceux qui croient que la vérité est ailleurs à suivre ce lien http://www.lazone.org/articles/2914.html et à lire la dernière partie du texte. Il semblerait que seul un nouveau paragraphe ait été ajouté, sans doute une mise à jour de l'oeuvre et la biographie dandoyenne, ce qui expliquerait bien des choses et entre autres, la disparition de l'auteur de notre site chéri, ces dernières semaines. De toute évidence, Pascalou nous a fait des infidélités avec la revue http://www.lecafardheretique.fr/ et bien mal lui en a pris puisque le voila qui revient en boitant et saignant de l'anus sur la Zone et qu'il s'arroge une cryptotribune et règle lapidairement ses comptes avec la dite revue. Comme on est pour la paix des ménages et les unions libres, qu'encore heureux, les zonards peuvent fricoter ailleurs si ça les démange, et que, cerise sur le gâteau, la boite de prod de feu Delarue souhaite racheter les actions de notre holding, on invite tous les protagonistes à s'expliquer cordialement dans le ring ouvert des commentaires de ce texte, se tirer les cheveux en lavant leur linge sale en public, voire les poils pubiens et se crêper le chignon du cul, car c'est encore mieux pour l'audimat.

AUTOBIOGONIE

Le 25/06/2017
par pascal dandois
[illustration]
AUTOBIOGONIE

Un jour, j’apparus dans un petit pavillon en aval marnien, et déjà mes avatars se préparaient, se préparaient à se manifester eux aussi au fil des zones post-fictionnelles, tel le Transvivant issu d’une chute préalable à son réapprentissage physique, comme une mutation laborieuse, malgré et avec le cocon de pourrissement psychique où je marinais.
Puis, et en même temps, il y eut le Quasiparalytique qui laissera place à Béquille-man, le futur errant… Tandis que Big-Dingue big-banguait en tant que pseudo-cyborg avec son matériel neuro-spinal. Soudain, se forma l’image de mon film d’enculé ; « Le petit parigot chez les sales ploucs » dans lequel le héros déserta leur catéchisme de cons pour pouvoir regarder tranquillement les épisodes de Geulderak, et il délaissa les parties menteuses des manuels épiscolaires pour mieux s’imbiber tel un alcololo de Strangetés. Alors que pendant ce temps ou presque, quant à l’Amant miniature, il faisait des siennes au Soleil Océanien près des caravanes-men… il y revint en s’étant fait payer au préalable, ses services essentiellement musculaires, en Bon-points.
Après et avant la période longuement brève passée de l’Au-dehors à l’En-dedans de l’hostopsy… je précise que dans la zone post-fictionnelle la narration linéaire n’a pas lieu d’être, alors ne la cherchez pas ici. Mais primordiale fut la rencontre avec le Godmichel, souverain d’Utopsya, grâce auquel furent canalisées nombre d’hallunivisions, quand d’autres, elles, prirent l’aspect imaginatique. Telles celles de l’expo de la Cité du Pont ou cette autre du Fort de l’Art, et en outre, évoquons l’école pourrie des Corps Bizarres… Ah ! Pauv’ Joilie la Rousse… Par-delà les échecs, il y aura eu la victoire offerte par l’entité de la Lune à femme, à l’occasion de laquelle passa même sur les ondes de Fr3TV Ile française le dessin que produisit Big Bar Bu, à l’encre chinetoque, en collaboration ultra-rapide avec un schizozo sympa…
Entre autres sécrétions artistiques, furent celles de l’atelier de la Belle Homonyme ou le poème satirico-épistolaire pour la reine d’un monde théâtral… suite à la réinitialisation mentale… et puis, le chambardement tueur d’artistes vit le jour…

Et ensuite, par exemple, la Connasse au Chapeau supprima la publication dans la Blatte… mais heureusement, avec quelques multitudes éditées, le coup de main du génie Bi-Paul fut le bienvenu, jusqu’au plaisir du Doute avec une vision de Poétesse etc. car en fait, cette mort était sans fin.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 13:31:23
Et j'imagine que la connasse au chapeau est Amelie Nothomb ?
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 13:49:54
Non, c'est une espèce de sale petite bourgeoise qui bosse dans la petite édition et dont il faut un peu se méfier car la franchise, c'est pas son truc, mais en fait tout ça c'est du "passé" bien sûr, car c'est écrit dans le texte: "je précise que dans la zone post-fictionnelle la narration linéaire n’a pas lieu d’être, alors ne la cherchez pas ici."
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 14:02:02
Mon deuxième choix était Lucky Luke, sinon.
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 14:14:39
Hein? Faut que je donne son nom à cette voleuse de revue? Alors que je lui souhaite tout le bien possible du moment qu'elle va pas jouer au parasite. Mais je sais pas pourquoi je reviens à ça, alors que je suis gentil et que je n'ai pas la moindre rancune envers quelqu'un que j'ai dû rencontrer deux fois, mais dont il ne faudrait pas négliger pour autant le passif, il faut repérer les parasites de et dans l'espèce humaine pour limiter leur nuisance quelle que soit l'échelle de leur action.

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-06-26 14:15:15.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 14:19:24
Madame De Fontenay ?
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 14:20:24
Tu as été miss France dans le passé ?
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 14:22:38
un indice: elle porte le même prénom que moi
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 14:29:57
En tous cas je suis sûr que j'ai bien débusqué derrière le cryptocode de La Blatte, la revue Le cafard hérétique
J'ai trouvé     le 26/06/2017 à 14:31:24
Pascale Clark
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 14:41:50
Si je ne me trompe, sauf erreur, son nom s'écrit avec un G. un O. un Z. et un E.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 15:05:56
rassure-moi Bi-Paul c'est pour parler de bipolarité, hein ? sinon si c'est une personne j'avais pensé à https://www.youtube.com/watch?v=-esD-o4XrJ0
Pénélope Fillon     le 26/06/2017 à 15:19:47
CE N4EST PAS MOI § ARR7TEZ DE VOUS ACHARNER §
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 17:19:26
Faut pas croire pour autant que je suis bipolaire, j'ai un passif (et un présent) psychiatrique mais je me souviens pas qu'on m'ait diagnostiqué clairement, ça doit être parce que je suis schizophrène, ou alors à chaque fois qu'on me le dit, je peux pas l'admettre, je bugs et je fait une crise d'amnésie.

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-06-26 17:20:04.

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-06-26 17:20:14.
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 17:25:17
bon, je suis un charlatan de refourguer deux fois le même texte, mais y'en a qui se gène pas pour placer les mêmes textes dans plein de revues différentes, alors... pourquoi pas?
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 17:31:30
je fréquente assez les psychiatres pour t'assurer qu'ils se réservent bien de mettre un mot sur ce qu'ils pensent que tu as, probablement pour pas que tu te focalises dessus. De toutes façons, les nomenclatures, les classements et catégories changent au gré de l'innovation de l'industrie pharmaceutique, à une période équivalente au temps qu'il faut à une molécule pour tomber dans le domaine publique.
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 18:03:46
c'est idiot, même s' ils me disent pas quel dingue je suis pour pas que je focalise, je peux très bien focaliser sur le fait qu'ils me disent pas quel dingue je suis, quant au médocs à vrai dire j'en ai pris plusieurs,et je n'ai jamais constater sur moi d'effets probants sur ce qu'ils sont sensés soigner, et c'est logique car je ne sais pas exactement ce qu'ils sont sensés soigner, ou plutôt c'est quand on sent qu'on aurais besoin d'un "antidote contre la folie" qu'on constate que des "bons" médicaments ça n'existent pas, ceux-ci brillent surtout par leur effets secondaires désagréables, si jamais un effet se fait sentir, je prend actuellement un médoc et je le prends surtout histoire qu'on me sorte pas l'excuse bidon comme quoi j'aurais pas pris mes médocs si jamais je re-disjoncte, ça prouve bien que je suis complètement dingue voire, con de continuer à avoir quelque chose à faire avec la psychiatrie. heureusement qu'au fond j'en ai rien à foutre, c'est ce qui me sauve.

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-06-26 18:04:53.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 18:23:06
oui, les effets secondaires ça craint, surtout l'addiction, les troubles de l'humeur incontrôlés, les effets rollercoaster émotionnels à G inversés aléatoirement dans tous les sens et n'importe quel moment. Je ne pense pas que d'autres organes à part mon cerveau soient touchés collatéralement mais j'ai quelques prédisposition à Alzheimer et il se pourrait que mes médocs accélèrent le truc. Personnellement je fais aussi ce qu'on me dit de faire mais j'ai la possibilité de réguler en fonction de comment je me sens. De toutes façons les psy4 seront remplacés par des chatbots d'ici pas longtemps.
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 18:39:15
le seul effet secondaire que j'ai vraiment constaté avec un de ces médocs c'est "des faux cancers des seins",je me suis demandé si c'étaient des vrais un temps, d'où un peu d'inquiétude, sinon mon "humeur" ou je ne sais quoi je m'en tape du moment que j'ai pas cette "insupportable bête infernale et indicible qui me bouffe" mais cette saloperie je crois que je peux compter que sur moi, et encore... pour la dresser ou plutôt la subir de temps à autre, heureusement c'est pas si fréquent, et je crois pas que ce soit grâce aux psy qui ne sont rien.
Lourdes Phalanges


    le 26/06/2017 à 18:41:46
Messieurs, sur le sujet qui vous anime, je vous conseille l'ouvrage "Névrose psy" d'Alain Valterio
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 18:48:13
effectivement, il y a ce que les médecins appellent troubles fonctionnels, en gros pour dire que des maux, douleurs physiques que tu ressens parfois de manière super aiguë et fréquente sont des trucs purement dans la tête souvent liés à des grosses dépressions mais en fait troubles fonctionnels, ça veut dire, on t'a fait passé tous les tests, on a suivit la procédure, et on ne sait pas ce que t'as alors on va dire que t'es dingo. Personnellement, j'ai demultiplié les scanners, IRM, électromachins pendant un temps, car j'avais super hyper mal et effectivement le coup des antidépresseurs à doses de cheval ça a bien marché. Enfin je leur laisse les manettes du vaisseau à la dérive, ça fait un moment que j'ai plus les commandes.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 18:55:21
le descriptif Amazon est assez flippant et super loin de mon quotidien...

"La thérapie est partout, dans la boîte de médicaments qui est sur notre table de nuit, dans le vocabulaire que nous employons, dans le séminaire sur la motivation dispensé dans le cadre de notre entreprise, dans nos lectures, dans les jugements que nous émettons sur les autres, dans notre manière d'analyser les situations, dans le regard que nous portons sur la vie..., en un mot elle est dans notre tête. Tout le monde est plus ou moins thérapeute !

Il semble bien que cette névrose psy (baptisée psyrose pour dénoncer son caractère angélique et complaisant), soit le fait d'une catégorie d'adultes qui ont peur de grandir et se font un devoir absolu d'écouter avant tout " l'Enfant " : à la fois celui qu'ils sont censés éduquer mais aussi leur propre " Enfant Intérieur ".

Avec la psyrose, le plus faible a toujours raison, avec pour conséquence qu'il est définitivement victimisé et privé de l'énergie d'apprendre à se défendre. Le problème, c'est que maintenant tout le monde veut en croquer de cette bienveillance en toute circonstance ! Il n'y a donc plus grand-chose que les jeunes gens sont prêts à accepter de leurs supérieurs, parents, enseignants car on leur a trop bien appris qu'ils devaient " s'affirmer ", " savoir dire non ", et " se faire respecter ". On a fait que de gonfler leur susceptibilité et ils en payeront le prix en futures désillusions, car on ne construit rien sans cadre et sans effort."
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 19:18:18
ce qui précède, ça m'a tout l'air d'être de la "branlette", perso j'ai une idée en forme de souvenir qui m'est revenu assez nettement, (et cette fois-ci sans repartir) du traumatisme (très violent), ou du moins de l'un d'entre eux, qui m'est arrivé quand j'était "petit", et auquel je dois le pourrissement global de mon existence comme une lente trainée de poudre, et, mais, je me demande si cette connaissance peut m'être bénéfique
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 19:31:45
Les cas de chaque personnes sont très différents je pense et j'imagine qu'il ne faut pas trop prendre au sérieux tous les crétins qui généralisent même si je suis conscient que je généralise les choses en disant que le cas de chaque personne est différent, cela dit j'ai pleinement conscience d'être un crétin donc ça s'équilibre.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 20:00:49
cela dit selon wikipedia : "Le terme névrose désigne en psychiatrie des troubles psychiques dans lesquels le sujet est conscient de sa souffrance psychique et s'en plaint" et ça commence assez mal pour la "psyrose" d'Alain Valterio, dont tout le monde souffrirait sans s'en rendre compte ni s'en plaindre parce que de fait par définition ce ne serait dejà plus une névrose alors on se demande comment on pourrait aller plus loin

Commentaire édité par Lapinchien.
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 20:24:36
Est-ce que Wikipédia sait si on peut en guérir ou si on veut bien admettre ou supposer une possibilité de guérison (si jamais il y a quelque chose à guérir évidement)
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 20:39:23
il faudra attendre que le chatbot doctissimo ait foutu au chômage tous les allopathes et tous les charlatans des médecines parallèles pour avoir une réponse qu'on ne comprendra pas.
Lourdes Phalanges


    le 26/06/2017 à 21:58:46
Tu te méprends sans avoir lu l'ouvrage. Ce dernier dénonce la psychiatrisation de la société, où chaque bobo devient un trauma déguisé. C'est très documenté.

Commentaire édité par Lourdes Phalanges.
pascal dandois


    le 26/06/2017 à 22:48:20
mais bien sûr qu'évidement que la plupart des gens est traumatisée,(sinon tous) qu'ils soient "bobos" ou n'importe quoi d'autre, on ne peut pas vivre sans être traumatisé (je ne parle pas du simple fait de naître), les hôpitaux psychiatriques sont remplis de personnes s'étant fait violer, et nombre de femmes si elles ne l'ont pas été par miracle, ont frôlées le viol, la pédophilie est un fait ordinaire, en fait la vie quand on la regarde sous cet angle est assez horrible mais c'est une vérité aussi possible que possible et la psychiatrie n'est qu'un des symptômes de cette horreur un autre étant l'argent mais j'arrête là car je sens que je vais encore plus écrire n'importe quoi si je continue

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-06-26 22:50:31.

Commentaire édité par pascal dandois le 2017-06-26 22:51:54.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 23:21:27
Lourdes Phalanges me faisait juste remarquer que je délirais sur un résumé du bouquin sur Amazon qui ne semble pas être représentatif. Mais c'est vrai qu'il y a un abus français de la psychiatrie qui dépasse largement le cadre d'une prise en charge classique dans d'autres pays de gens qui en ont réellement besoin avec des traumas comme celui dont tu as souffert, un choix politique de société, une sorte de business mafieux ou d'absurdité bureaucratique qui fait que le moindre gamin qui aurait juste besoin d'un bon coup de pied au cul à l'adolescence finit accro aux antidépresseurs et/ou aux anxiolytiques avec un abonnement mensuel à vie chez le psy. Les stats ne mentent pas, il y a clairement un truc louche en France.
Lapinchien


tw
    le 26/06/2017 à 23:24:04
http://future.arte.tv/fr/les-antidepresseurs-en-chiffres
Lourdes Phalanges


    le 27/06/2017 à 09:03:09
@Pascal : Quiproquo, bobo devait s'entendre ici au sens de douleur légère, petit mal, plaie sans gravité, pas bourgeois-bohème.
Lapinchien


tw
    le 27/06/2017 à 09:37:31
AHAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHA§
Lapinchien


tw
    le 27/06/2017 à 10:01:41
https://www.youtube.com/watch?v=-OxRkIRWhMA

= ajouter un commentaire =